Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉCRITURE LES SENS DE L'

Articles

  • ÉCRITURE LES SENS DE L'

    • Écrit par André PAUL
    • 1 025 mots

    La manière dont la pratique et la réflexion chrétiennes ont compris et comprennent les textes bibliques est un problème à la fois historique et théorique. Jusqu'à l'apparition de l'épistémologie contemporaine, qui marque une cassure par rapport à la problématique traditionnelle du (ou des) sens, et...

  • ALAIN DE LILLE (1128-1203)

    • Écrit par Jean-Pierre BORDIER
    • 1 036 mots

    Né à Lille, élève de Bernard Silvestre à Chartres, Alain étudie dans la mouvance de Gilbert de la Porrée ; il devient maître ès arts, puis maître en théologie à Paris, avant d'enseigner à Montpellier ; parvenu au sommet de la gloire, il suit l'exemple de son ami Thierry...

  • ALLÉGORISTES CHRÉTIENS

    • Écrit par Richard GOULET
    • 668 mots

    À la suite des philosophes païens qui interprétaient les mythes traditionnels de l'hellénisme en dévoilant la signification philosophique cachée (morale ou physique) qu'ils contenaient, les Juifs (Aristobule et Philon d'Alexandrie) puis les chrétiens ont dégagé des saintes Écritures des sens...

  • ART & THÉOLOGIE

    • Écrit par Georges DIDI-HUBERMAN
    • 6 741 mots
    • 1 média
    ...entendue est étroitement liée à la grande tradition médiévale de l'exégèse scripturaire, qui avait formulé une théorie hiérarchique du « quadruple sens de l' Écriture », théorie dans laquelle l'histoire (historia) se trouvait approfondie et en même temps subvertie par trois autres significations, dites...
  • EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE

    • Écrit par Hervé SAVON
    • 2 110 mots
    ...faisant découvrir dans les événements de jadis, outre leur sens propre , une signification longtemps inaperçue, orientée vers l'avenir, prospective. Mais bien des passages des Écritures résistaient à cette transfiguration et se réduisaient à leur sens obvie, qui paraissait souvent cru ou indigent. Or,...
  • FOI

    • Écrit par Edmond ORTIGUES
    • 10 465 mots
    ...le concile n'ayant pas voulu prendre position sur la question de savoir si les traditions non écrites (c'est-à-dire rituelles) avaient, à l'égard de l' Écriture, une valeur « complétive » ou seulement « interprétative ». Les écrivains de la Contre-Réforme ont interprété faussement ce décret...
  • LECTURE

    • Écrit par Henri-Jean MARTIN, Martine POULAIN
    • 10 508 mots
    • 1 média
    Les chrétiens firent en cette période de grands efforts pour faciliter la consultation et l'interprétation de l'Écriture. Ce fut tout d'abord la pratique adoptée par saint Jérôme de diviser le texte évangélique en cola et commata, brefs segments textuels séparés par des espaces blancs...
  • LUTHER MARTIN (1483-1546)

    • Écrit par Martin BRECHT, Pierre BÜHLER
    • 11 985 mots
    • 5 médias
    ...la pensée de Luther. Ils n'ont pu exercer leur influence que par l'intermédiaire d'une double médiation, déjà mentionnée plus haut : l'expérience et l' Écriture. En effet, le lieu de naissance de la théologie luthérienne c'est l'effort ardu du moine augustin cherchant dans les Psaumes et les Épîtres pauliniennes...
  • MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

    • Écrit par Alain de LIBERA
    • 22 212 mots
    ...s'il existe un sens naturel des phrases et, si oui, de déterminer les facteurs de « désambiguïsation » permettant de le déceler ; pour le théologien, il s'agit de savoir s'il existe un sens incontestable des Écritures en deçà de l'extension indéfinie du symbolique et de la possibilité...
  • ORIGÈNE (185-253/54) & ORIGÉNISME

    • Écrit par Pierre HADOT
    • 5 525 mots
    ...chrétiens littéralistes se font une fausse idée de Dieu. Ainsi Origène convie-t-il ses lecteurs ou ses auditeurs à un perpétuel approfondissement du sens de l'Écriture. Il présente assez souvent sa méthode exégétique en faisant appel à la distinction entre trois sens de l'Écriture correspondant aux...
  • PHILON D'ALEXANDRIE (20 av. J.-C. env.-45)

    • Écrit par Annie JAUBERT
    • 2 475 mots
    Philon reprend la méthode allégorique de façon magistrale, sans cesser de défendre le sens littéral. Bien des juifs instruits du sens spirituel tendaient en effet à négliger la pratique des préceptes. « S'il est vrai qu'une fête symbolise la joie spirituelle et l'action de grâces qui monte vers Dieu,...
  • SCHILLEBEECKX EDWARD (1914-2009)

    • Écrit par Raymond WINLING
    • 1 131 mots

    Théologien catholique dominicain dont les travaux ont souvent inquiété le Vatican, Edward Schillebeeckx est mort à Nimègue (Pays-Bas), le 23 décembre 2009. Né en 1914 à Anvers, il avait été admis à la maison des dominicains de Gand à l'âge de dix-neuf ans. Ordonné prêtre en 1941, licencié en ...

  • TRAITÉ THÉOLOGICO-POLITIQUE, Baruch Spinoza - Fiche de lecture

    • Écrit par Pierre-François MOREAU
    • 1 024 mots
    • 1 média
    La lecture de l'Écriture s'appuie sur le principe, hérité du calvinisme, « scriptura sola » (l'Écriture s'interprète seulement par elle-même, et non pas par des commentaires issus de la tradition, ni par l'autorité d'un magistère), mais Spinoza n'a recours à ce principe...