EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exégèse allégorique consiste essentiellement à découvrir sous le sens obvie d'un texte une signification cachée, restée jusqu'alors inaperçue. Cette expérience peut être vécue et interprétée de bien des manières : comme une illumination divine, comme le fruit d'une investigation méthodique, comme la ruse instinctive de novateurs qui doivent s'accommoder de textes sacrés immuables. Sous des formes très diverses, l'exégèse allégorique, appliquée à Homère, à Virgile et surtout à la Bible, a joué un rôle essentiel dans la formation de la culture européenne.

L'explication d'Homère et de Virgile

S'appuyant sur l'étymologie, les grammairiens de l'Antiquité définissaient l'allégorie comme une figure de style consistant à énoncer une chose pour en faire entendre une autre. Selon Charisius (ive s. apr. J.-C.), Virgile s'exprime allégoriquement lorsqu'il écrit : « Il est grand temps de libérer du harnais les cous fumants de nos chevaux », pour signifier que le moment est venu pour lui d'achever son poème. Ainsi comprise, l'allégorie est proche de la métaphore ; elle s'en distingue pourtant en ce qu'elle concerne un énoncé complet, tandis que la métaphore n'intéresse qu'un seul terme, comme dans la phrase : « ce tigre n'a eu nulle pitié », où le mot « tigre » remplace le nom d'un être humain qui, de fait, s'est montré impitoyable. Parfois, l'allégorie ne se réduit pas à une seule phrase, mais s'étend à l'ensemble du texte. La prudence, la décence, la crainte religieuse, ou simplement le souci de piquer la curiosité et de soutenir l'attention peuvent expliquer, selon les cas, le choix de ce mode oblique d'expression.

Bien souvent, le texte allégorique est suffisamment transparent, au moins pour ceux dont l'auteur veut être entendu. Mais il arrive qu'il soit trop char [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'Université libre de Bruxelles

Classification


Autres références

«  EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 638 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines et procédés »  : […] Cette esthétique, il ne faut pas la ramener à la seule pratique de la personnification . Cependant, c'est là le procédé le plus caractéristique, sinon toujours le plus agréable, de l'allégorie. Il prolonge une attitude primitive ou fondamentale de la pensée religieuse qui représente les forces naturelles par des divinités plus ou moins anthropomorphiques. En tout cas, à l'ép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_87819

CORAN (AL-QURĀN)

  • Écrit par 
  • Régis BLACHÈRE, 
  • Claude GILLIOT
  •  • 13 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exégèse allégorique et les autres courants »  : […] Les juristes théologiens, qui lisent le Coran en philologues et en juristes, ont tenté d'imposer l'idée que la lecture spiritualiste des mystiques représente une nouveauté qui est étrangère au Coran ; or le commentaire de Muqātil, dont il a été question plus haut, montre que celui-ci lisait le Coran selon une triple méthode, littérale, historique et allégorique. On trouve déjà chez lui les prémic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coran/#i_87819

MOYEN ÂGE - La pensée médiévale

  • Écrit par 
  • Alain de LIBERA
  •  • 22 370 mots

Dans le chapitre « Pansémiotique et théologie »  : […] Qu'il soit de logique ou de grammaire, de physique ou de métaphysique, le savoir médiéval est une « pansémiotique » (U. Eco). C'est là la conséquence d'une pratique langagière du monde, mais c'est aussi la marque et l'essence même d'un projet théologique spécifique. Telle que la conçoivent les médiévaux, la théologie a évidemment Dieu pour objet principal ; mais elle a aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-pensee-medievale/#i_87819

PHILOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 4 817 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] Dès le vi e  siècle avant notre ère se marque, dans le monde hellénique, le besoin d'authentifier et d'expliquer les grandes œuvres de la tradition poétique, spécialement celles d'Homère. D'où l'élaboration de gloses, scolies et paraphrases, auxquelles s'ajoutent bientôt les analyses de la rhétorique. Cet ensemble de recherches et de spéculations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philologie/#i_87819

PHILON D'ALEXANDRIE (20 av. J.-C. env.-45)

  • Écrit par 
  • Annie JAUBERT
  •  • 2 477 mots

Dans le chapitre « L'exégèse allégorique »  : […] Le nom de Philon est lié à l'exégèse allégorique du Pentateuque. La méthode allégorique était prônée par des écoles grecques et fut adoptée par les juifs alexandrins avant Philon, comme en témoigne la Lettre d'Aristée. L'apologétique juive s'était emparée de l'allégorie pour justifier aux yeux des Grecs l'étrangeté de certains préceptes de la Loi, tels la distinction des ani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philon-d-alexandrie/#i_87819

POÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SCHAEFFER, 
  • Tzvetan TODOROV
  •  • 4 791 mots

Le discours sur la littérature naît en même temps que la littérature même ; on en trouvera les premiers échantillons dans tel fragment des Veda ou chez Homère. Ce fait ne saurait provenir d'un hasard : bien qu'il soit difficile de se mettre d'accord sur l'exacte identité de l'objet « littérature », il est certain que ce nom, ou l'un de ses équivalents, a toujours été employé pour désigner une paro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poetique/#i_87819

TAFSĪR

  • Écrit par 
  • Khalifa SOUA
  •  • 1 566 mots

Mot arabe qui signifie explication, commentaire (du verbe fassara , « expliquer ») et qui a pour synonyme sharḥ , tafsīr désigne une forme de commentaires d'ouvrages très divers en matière de science et de philosophie. Mais la terminologie arabo-musulmane semble avoir distingué le sens de sharḥ, qui est utilisé plus particulièremen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tafsir/#i_87819

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé SAVON, « EXÉGÈSE ALLÉGORIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exegese-allegorique/