VIKINGS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'usage actuel désigne par le nom de Vikings les Scandinaves qui, à quelque titre, ont été mêlés à la grande expansion outre-mer qui dura du viiie au xie siècle. Comme l'emploi que l'on fait de ce mot est souvent intempérant, il convient de préciser d'abord son origine et sa portée.

800 à 900. Déclin des empires

Vidéo : 800 à 900. Déclin des empires

Pression des Vikings en Europe. Déclin des cités maya d'Amérique centrale et de l'empire huari dans les Andes, de la dynastie tang en Chine, du califat abbaside de Bagdad.Sur tous les continents, le IXe siècle est une période de déclin pour beaucoup des empires en place.En Europe de... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le mot viking semble avoir appartenu au vocabulaire commun des riverains de la mer du Nord vers les xe et xie siècles, mais c'est seulement en scandinave qu'il a fait une carrière durable, et c'est au scandinave que les historiens contemporains l'ont emprunté quand ils ont renoncé à l'expression ambiguë de «  Normands », préférée par les chroniqueurs médiévaux et par les auteurs du xixe siècle. L'étymologie du terme a été fort discutée. La plus vraisemblable reste la plus simple, c'est-à-dire celle qui le rapproche du vieux nordique vík, « baie » ; le víkingr serait donc d'abord le pirate qui fréquente les baies. Les sources nordiques ne l'emploient que pour ceux qui se dirigent vers le sud ou l'ouest : le monde slave ou byzantin est plutôt le domaine des Varègues (V/oringjar). Passé le xie siècle, le mot a fréquemment pris une nuance péjorative : le víkingr désigne alors le brigand, le fier-à-bras ou le spadassin professionnel.

L'expansion maritime scandinave, commencée au cours du viiie siècle, se prolongea trois siècles durant et affecta toutes les mers baignant l'Europe. On ne saurait donc l'étudier utilement qu'en établissant une « périodisation » critique et en tenant le plus grand compte de la diversité des points de départ et d'aboutissement. En effet, la distinction de plusieurs « âges des Vikings » est indispensable à une saine compréhension historique du mouvement.

Occident médiéval

Dessin : Occident médiéval

L'Occident médiéval face aux invasions des IXe et Xe siècles. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans le domaine artistique, la période des Vikings forme un tout depuis le début du viiie jusque vers le milieu du xiie siècle. Elle coïncide, d'une part, avec un épanouissement particulièrement brillant du décor dans le monde scandinave, et, d'autre part, avec l'expansion hors de Scandinavie, surtout dans les îles Britanniques, à un moindre degré dans l'espace baltique, des styles élaborés dans l'Europe du Nord.

N'étant connu, avant le xie siècle, que par une documentation d'ordre archéologique, l'art des Vikings présente des lacunes considérables : la sculpture sur bois, qui devait en constituer une branche essentielle, n'a survécu, avant le xiie siècle, que dans des cas très exceptionnels (les tombes royales du Vestfold en Norvège) ; les étoffes et tentures ont presque toutes disparu ainsi que les architectures préchrétiennes. L'information, et donc la classification des styles, repose surtout sur l'orfèvrerie et le décor des pierres runiques et des stèles figurées.

Les prodromes de l'expansion maritime scandinave

Depuis la fin des Grandes Invasions, le monde scandinave, en dépit d'un certain repli sur lui-même, n'avait jamais rompu le contact avec l'Occident. Parfois ces contacts avaient pris la forme de raids maritimes, comme celui d'un roitelet danois vers le Rhin inférieur aux environs de l'an 520. Mais assez brusquement, au cours du viiie siècle, ces entreprises, jusque-là exceptionnelles, devinrent fréquentes. Des Norvégiens abordèrent les archipels écossais (les archéologues ont retrouvé leurs traces, mais aucune source écrite ne les mentionne), puis, coup sur coup, entre 786 et 799, les premiers Vikings se manifestent aux yeux de l'Occident latin, sur les côtes de l'Angleterre, de l'Irlande et de la Gaule occidentale.

Les causes de ce brutal déferlement sont difficiles à déterminer. On ne peut invoquer un vrai surpeuplement de la Scandinavie, mais un certain dynamisme démographique est évident. Sans être négligeables, les facteurs politiques internes n'ont joué qu'assez tard, et seulement en Norvège, unifiée à la fin du ixe siècle. L'amélioration rapide des moyens de navigation a eu un rôle plus déterminant. Grâce aux stèles gravées de l'île de Gotland (Suède) et à quelques trouvailles de navires intacts, on peut suivre, aux viie et viiie siècles, l'élaboration de ces grandes barques élégantes et stables, navigant à la fois à la rame et à la voile ; suffisamment peu profondes pour n'avoir pas besoin de ports, elles ont été l'instrument privilégié des Vikings, sous des versions légèrement différentes, adaptées à la guerre (langskip, snekkja) ou au transport (knarr). La perfection en ce domaine fut atteinte dès le ixe siècle, comme le montrent les navires des tombes royales de la région d'Oslo (Gokstad, Oseberg). Ensuite, les types ne se modifièrent guère, ce que confirment les vaisseaux du xie siècle qui ont été retirés du fjord de Roskilde (Danemark). Parallèlement les techniques de navigation astronomiques se développèrent suffisamment pour permettre aux Norvégiens du xie siècle de cingler droit de Bergen au Groenland avec une sécurité acceptable.

La Scandinavie à l'époque viking

Dessin : La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie est un espace dépourvu d'unité géographique. Le plat pays de l'archipel danois s'oppose à la Norvège montagneuse, compartimentée, aux côtes dentelées par les fjords, tout comme à la Suède, couverte de profondes forêts et parsemée de lacs. Les Vikings n'ont pas d'unité... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les embarcations vikings

Vidéo : Les embarcations vikings

Commentaires : Les naviresLes Vikings utilisaient plusieurs types d'embarcations. Longs et effilés, les navires de guerre, appelés langskip ou skeidh, pouvaient être manœuvrés à la rame et à la voile. Destinés au commerce et au transport, le knorr ou kaupskip était plus profond, moins... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Toutefois l'ampleur du mouvement viking ne se comprend que si l'on tient compte de la structure des sociétés nordiques. L'ascension sociale ne pouvait s'y obtenir que par le prestige militaire et l'accumulation des richesses : les expéditions lointaines, fertiles en coups d'épée et en butin, offraient donc une occasion que l'on recherchait à l'envi. Ainsi s'engagea un processus en boule de neige qui s'accéléra de lui-même, d'abord chez les Norvégiens (eux seuls semblent en cause pendant la majeure partie du viiie siècle), puis bientôt, la menace franque aidant, chez les Danois. On connaît moins bien ce qui s'est passé en Suède.

Ce fut le début du « premier âge des Vikings ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

800 à 900. Déclin des empires

800 à 900. Déclin des empires
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Occident médiéval

Occident médiéval
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La Scandinavie à l'époque viking

La Scandinavie à l'époque viking
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Les embarcations vikings

Les embarcations vikings
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Afficher les 14 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  VIKINGS  » est également traité dans :

VIKINGS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 733 mots
  •  • 9 médias

Dans l’histoire du monde scandinave, la période viking couvre environ trois siècles, entre le viiie et le xie siècle. Nous n'avons souvent retenu d’eux que leurs expéditions sanguinaires. Guerriers, navigateurs, commerçants, détenteurs d’un art et d’une civilisation originaux, ces « barbares » fascinent c […] Lire la suite

ALFRED LE GRAND (849-899) roi du Wessex (871-899)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 346 mots

Souverain légendaire du Wessex, né à Wantage en Berkshire, Alfred est le fils cadet du roi Aethelwulf. Lors d'un pèlerinage à Rome, le pape Léon IV le consacre roi avant même qu'il ne monte sur le trône. Il se distingue contre les envahisseurs danois à Ashdown, Basing et Merton. En 871, à la mort de son dernier frère, Aethelred, il ceint la couronne du Wessex. Durement éprouvé par les combats, il […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 816 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les navigations scandinaves »  : […] Il est aujourd'hui certain que ces extraordinaires navigateurs qu'ont été les Vikings ont su aller en droiture de la Norvège au Groenland du Sud, et au-delà, sans se servir de cartes ni de boussole, en suivant approximativement le 60 e  parallèle. Ces navigations eurent pour résultat une véritable colonisation du Groenland et de certains territoires de l'Amérique septentrionale. Qu'allait-on y che […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Archéologie et société) - Aménagement des sites

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN, 
  • Jean-François REYNAUD
  •  • 5 939 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Yorvik Center (York) »  : […] Tout aussi exceptionnelle est la solution adoptée à York (Grande-Bretagne) pour faire comprendre la vie quotidienne au temps des Vikings à partir des fouilles d'un habitat viking sur le site de Copper Gate (dir. R. Hall). York, cité romaine (Eburacum), puis saxonne ( vii e -viii e  siècle, Eoforvik), a également été le siège d'un royaume viking ( ix e  siècle, Yorvik). Ces Vikings, qui évoquent po […] Lire la suite

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 638 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Vikings »  : […] À partir du ix e  siècle, les Scandinaves prennent une place grandissante dans la navigation atlantique. Les rois du Vik – le golfe de Göteborg – ou Vikings, se lancent au loin sur des bateaux légers et rapides, les skeids , dont plusieurs exemplaires ont été retrouvés en parfait état dans les tombes de ces marins et ornent aujourd'hui les musées scandinaves. Montés sur ces barques, les Vikings je […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les Carolingiens »  : […] La nouvelle dynastie des Pippinides de Herstal (au nord de Liège) consolida son pouvoir sur les derniers Mérovingiens dès le viii e  siècle. Les régions belges se trouvaient au centre de cette Austrasie pippinide. Charlemagne figure toujours dans les légendes de ces régions. Pépin III le Bref et Charlemagne rétablirent un certain ordre politique, social et culturel dans leurs terres qui, sous Cha […] Lire la suite

CHARLES III LE SIMPLE (879-929) roi de France (893-923)

  • Écrit par 
  • Michel SOT
  •  • 507 mots

Fils posthume de Louis II le Bègue, Charles III le Simple est écarté de la royauté par les grands de Francie occidentale après les brefs règnes de ses frères Louis III (mort en 882) et Carloman (mort en 884). Il n'a alors que cinq ans et on lui préfère d'abord l'empereur Charles le Gros, plus capable d'organiser la défense face aux Vikings qui ravagent le pays ; puis, après l'abdication et la mort […] Lire la suite

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'ère des Vikings »  : […] L'histoire danoise, jusqu'à l'époque de Charlemagne, n'est guère éclairée que par l'archéologie. On pense cependant qu'ont eu lieu quelques raids maritimes contre la Frise vers 520 et 574, et la tradition épique garde un souvenir confus d'une royauté dont le centre aurait été à Lejre, près de Roskilde. C'est le choc causé par la conquête franque en Saxe qui fait vraiment entrer le Danemark dans l […] Lire la suite

DÉCOUVERTE DU GROENLAND

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 183 mots
  •  • 1 média

Vers 870, les Vikings norvégiens occupèrent l'Islande et, à partir de là, explorèrent les mers du Nord à la recherche d'huile de phoque, de fourrures d'ours blanc ou d'ivoire de morse. Une saga rapporte qu'un certain Erik le Rouge, venant de l'est, aurait alors découvert, en 982, le sud de la « terre verte » ou Groenland. Un établissement y fut créé en 986, à Brattahlidh, et le christianisme fut i […] Lire la suite

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Pirogues polynésiennes et drakkars vikings »  : […] Quelle que soit l'origine du peuplement de la Polynésie, on reste confondu devant l'audace des navigateurs primitifs océaniens qui n'hésitèrent pas à effectuer des traversées de près de 4 000 kilomètres. Depuis les voyages d'exploration du Pacifique accomplis par les navigateurs du xviii e  siècle, on connaît assez bien les embarcations qui permirent de tels exploits. C'étaient de grandes pirogue […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Lucien MUSSET, « VIKINGS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings/