VESTFOLD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus petit (2 216 km2) des comtés norvégiens (celui d'Oslo excepté) est aussi un des plus réputés. Il est situé sur la rive ouest du fjord d'Oslo et de son embranchement, le fjord de Drammen. Il s'agit d'un plateau formé de roches magmatiques anciennes dont l'altitude dépasse rarement 500 mètres. Il est parsemé de nombreux lacs (en particulier celui d'Eikeren) et parcouru par une large vallée, celle du Numedalslågen, un des plus longs fleuves norvégiens (337 km), producteur d'énergie hydroélectrique. Avec 226 433 habitants, il était en 2007 un des comtés les plus densément peuplés du royaume (toujours à l'exception de celui d'Oslo). L'agriculture y est depuis longtemps florissante grâce aux dépôts morainiques et aux sédiments marins postglaciaires, grâce aussi à des étés assez chauds ; terre céréalière à l'origine, le Vestfold s'est spécialisé dans la production de fruits, de légumes et de laitages pour le ravitaillement d'Oslo. À l'intérieur, les villes sont rares (Eidsfoss) ; mais la côte, très découpée, parsemée d'îles (Nötteröy), aligne des petits ports qui, dès le temps des Vikings, se livraient au commerce et à la pêche. On a ainsi, du nord au sud, Svelvik, Holmestrand, Hörten, Tönsberg, Sandefjord, Larvik. En outre, le Vestfold englobe le faubourg méridional de Drammen, la grande ville industrielle du Buskerud. Ces petits ports, très actifs, pratiquent le cabotage et ont attiré les industries. Larvik, à l'embouchure du Numedalslågen, tire parti des bois flottés ; à Holmestrand s'est développée l'industrie de l'aluminium, favorisée par la disponibilité de l'électricité d'origine hydraulique ; partout on trouve des industries métallurgiques.

Norvège : carte administrative

Norvège : carte administrative

carte

Carte administrative de la Norvège. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La célébrité du Vestfold tient à la chasse à la baleine dans laquelle il s'est spécialisé. Cette région est à l'origine des progrès réalisés dans cette activité (harpon-obus), et les marins du Vestfold sont très recherchés par les armateurs étrangers. La chasse partie du Vestfold a assuré, certaines années, à la Norvège les deux tiers des prises mondiales. Elle a suscité le traitement des huiles et des graisses, notamment à Tönsberg et à Sandefjord. La chasse à la baleine est maintenant strictement réglementée. Le Vestfold s'est donc tourné vers la pêche et la construction et la réparation navales. Le comté apparaît de plus en plus comme une banlieue d'Oslo ; les résidences secondaires s'y sont multipliées, et les stations balnéaires, telle Åsgårstrand, font de la côte et des îles des lieux de loisir très recherchés.

—  Georges CHABOT

Écrit par :

  • : directeur honoraire de l'Institut de géographie de l'université de Paris

Classification

Pour citer l’article

Georges CHABOT, « VESTFOLD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vestfold/