ALFRED LE GRAND (849-899) roi du Wessex (871-899)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Souverain légendaire du Wessex, né à Wantage en Berkshire, Alfred est le fils cadet du roi Aethelwulf. Lors d'un pèlerinage à Rome, le pape Léon IV le consacre roi avant même qu'il ne monte sur le trône. Il se distingue contre les envahisseurs danois à Ashdown, Basing et Merton. En 871, à la mort de son dernier frère, Aethelred, il ceint la couronne du Wessex. Durement éprouvé par les combats, il tente de contenir les Danois en leur payant tribut. De 875 à 878, c'est une succession d'escarmouches, de serments rompus, d'invasions sporadiques. En 878, peu après Noël, les Danois attaquent en force. Alfred Le Grand prépare sa riposte dans une région marécageuse, l'île d'Athelney. Il rallie les hommes libres du Somerset, du Wiltshire et du Hampshire et écrase l'armée du roi Guthrum qui doit se retirer du Wessex après avoir reçu le baptême. En 884, Alfred Le Grand rejette à la mer un nouveau corps d'envahisseurs danois. Deux ans plus tard, il occupe et fortifie Londres. En 893, nouvelle alerte : des Scandinaves débarquent dans le Kent et le Sussex, le chef viking Hasting remonte la Tamise, les Danois soumis par Alfred se révoltent, la guerre s'étend à toute l'Angleterre. Elle est longtemps indécise. En 897, les assaillants fatigués se retirent. Deux ans après la fin de la dernière guerre danoise, en 899, Alfred meurt. Monarque éclairé, il se montra sage législateur ; protecteur des arts, des lettres et des sciences, il fonda les monastères de Shaftesbury et d'Athelney ; on lui prête aussi la création de l'université d'Oxford. Fin lettré, il laissa des traductions des œuvres de Boece, de Bède et de Grégoire le Grand. Il fait surtout figure de libérateur et de fédérateur des Anglo-Saxons. Asser, son biographe, le qualifie successivement de « West Saxonum Rex », de « Rex Saxonum » et enfin d'« Angul Saxonum Rex ». La légende a fait de lui le roi anglais, et même l'homme anglais par excellence.

—  Pierre JOANNON

Écrit par :

  • : historien, docteur en droit, docteur honoris causa de la National University of Ireland et de l'Université d'Ulster (Royaume-Uni)

Classification


Autres références

«  ALFRED LE GRAND (849-899) roi du Wessex (871-899)  » est également traité dans :

ETHELWULF (mort en 858) roi du Wessex (839-858)

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 253 mots

Roi saxon d'Angleterre (839-858), fils d'Egbert, le premier roi du Wessex. Après s'être emparé du Kent, puis d'autres régions du Sud, Egbert mit Ethelwulf (ou Æthelwulf) sur le trône du Kent. A la mort de son père, Ethelwulf devint roi du Wessex à son tour, tandis que son frère Ethelstan (ou Æthelstan) recevait le titre de vice-roi du Kent. Au cour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethelwulf/#i_14248

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Le temps des invasions »  : […] Jusqu'en 1066, la Grande-Bretagne est une proie offerte à la tentation d'envahisseurs successifs et une entité qui ne découvre que rarement son unité. Jutes, Angles et Saxons, entre les  v e et vii e  siècles, ont ruiné l'œuvre romaine, anéanti la première christianisation, transformé les villes en déserts, refoulé vers l'ouest et le nord montagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14248

VIEIL-ANGLAISE LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • André CRÉPIN
  •  • 1 428 mots
  •  • 3 médias

Les migrants angles, saxons et jutes ont lutté pour s'assurer le pouvoir en Grande-Bretagne dès le v e  siècle, mais les textes vieil-anglais ne datent que du vii e  siècle : ce sont d'abord des chartes puis le premier poème chrétien en anglais, de Caedmon (vers 660). La période vieil-anglaise se termine à la suite de la conquête de l'Angleterre pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-vieil-anglaise/#i_14248

VIKINGS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 5 205 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Méthodes et conséquences »  : […] Le monde chrétien, surpris, divisé, exploité avec une habileté presque diabolique, ne sut trouver aucune riposte appropriée. Il n'avait guère de flottes et pas d'armées permanentes, les fortifications n'avaient pas été renouvelées depuis le Bas-Empire et surtout il avait perdu l'habitude des guerres défensives. Les rares initiatives heureuses furen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings/#i_14248

Pour citer l’article

Pierre JOANNON, « ALFRED LE GRAND (849-899) - roi du Wessex (871-899) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-le-grand/