VERTÈBRES ET RACHIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La colonne vertébrale, ou rachis, est une tige formée de petits éléments osseux juxtaposés, les vertèbres, articulés entre eux : elle est donc très solide mais flexible.

Caractérisée par sa situation, à la fois axiale et dorsale, par sa continuité, de la base du crâne jusqu'au bassin, et par son rôle de protection de la moelle épinière, la colonne vertébrale constitue, chez les animaux qui en sont pourvus, les Vertébrés, la pièce maîtresse du squelette. Les vertèbres qui constituent l'ossature du rachis ont subi au cours de l'évolution des Vertébrés des variations complexes, dont on a pu tirer argument pour retracer la phylogenèse de ces animaux.

Embryon de Vertébré : corde dorsale

Embryon de Vertébré : corde dorsale

Dessin

La corde dorsale chez un embryon de Vertébré (en coupe transversale). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chez l'homme, la colonne vertébrale présente une série de modifications particulières, corrélatives à la station verticale. Les efforts qu'elle supporte sont importants, ce qui explique la fréquence de la pathologie rachidienne.

Organogenèse vertébrale et phylogenèse

L'observation d'une colonne vertébrale de Sélacien donnera une idée de la constitution d'une vertèbre et de ses relations avec les organes voisins. Elle se compose fondamentalement d'un corps vertébral (ou centrum), édifié autour de la corde qu'il comprime en son milieu, et d'un arc neural formé de deux pièces paires, reposant sur la face dorsale du centrum et encadrant la moelle épinière. La paroi du canal rachidien est complétée par des pièces intercalaires qui alternent avec les arcs neuraux.

Sélacien : vertèbre

Sélacien : vertèbre

Dessin

Vertèbre de Sélacien. Vue latérale schématique de 2 vertèbres caudales (a), corde dorsale et vertèbre d'un embryon avancé de Roussette (Scylliorhinus), coupe transversale (b). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À la face ventrale du centrum existent, en concordance avec les arcs neuraux, des pièces paires surtout développées dans la région caudale où elles constituent autour de l'aorte dorsale les arcs hémaux. Les corps vertébraux successifs sont unis par de courts ligaments intervertébraux.

Cette vertèbre s'édifie à partir de condensations de mésenchyme provenant du sclérotome. Le centrum cartilagineux a une triple origine, car il est formé : d'un tube mésenchymateux péricordal, de la base des arcs neuraux et hém [...]

Sclérotomes

Sclérotomes

Dessin

Mise en place du mésenchyme des sclérotomes chez un Mammifère. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Embryon de Vertébré : corde dorsale

Embryon de Vertébré : corde dorsale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sélacien : vertèbre

Sélacien : vertèbre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sclérotomes

Sclérotomes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tétrapodes et Crossoptérygien : vertèbres

Tétrapodes et Crossoptérygien : vertèbres
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article





Écrit par :

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII
  • : professeur à la faculté de médecine de Paris

Classification


Autres références

«  VERTÈBRES ET RACHIS  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La paroi abdominale »  : […] La paroi abdominale se caractérise par une charpente osseuse raréfiée et une excellente couverture musculaire. a ) Le squelette abdominal est essentiellement formé par la portion lombaire de la colonne vertébrale (fig. 2). En situation postérieure et médiane, elle représente le seul pont osseux tendu de la cage thoracique au bassin. Les cinq vertèbres lombaires, très larges, unies par des disque […] Lire la suite

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Colonne vertébrale »  : […] Comme chez les autres vertébrés, le squelette axial s'organise autour de la corde dorsale, par ossification. L'adaptation à la vie terrestre correspond à un renforcement de la colonne vertébrale. Dans le groupe de poissons ancêtres des Tétrapodes, chaque vertèbre était constituée de trois parties : deux d'entre elles forment le corps vertébral et la troisième l'arc neural. Chez les premiers Té […] Lire la suite

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Amphiarthroses »  : […] Les articulations discovertébrales qui unissent entre eux les corps vertébraux de deux vertèbres adjacents constituent la variété numériquement la plus importante d'amphiarthroses. Fonctionnellement, ces articulations ont une place majeure, et pratiquement, en pathologie humaine, leur atteinte est responsable d'un pourcentage élevé des consultations de rhumatologie. Il existe chez l'homme normal […] Lire la suite

COMPRESSION MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 422 mots

Selon qu'elles sont le résultat d'une évolution lente ou qu'elles se sont constituées brusquement, les compressions de la moelle épinière, dites compressions médullaires, dans le canal rachidien posent des problèmes bien différents. La compression médullaire lente , qui évolue pendant des mois, voire des années, se manifeste d'abord par des signes d'une grande discrétion, comme une fatigabilité an […] Lire la suite

DÉFAUTS DE FERMETURE DU TUBE NEURAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 677 mots

Ces malformations concernent tout défaut congénital du cerveau ou de la moelle épinière, résultant du développement anormal du tube neural (élément précurseur de la moelle épinière) au cours des premières étapes de la vie embryonnaire. Les défauts de fermeture du tube neural s'accompagnent en règle générale de malformations de la colonne vertébrale ou du crâne. Lors du développement normal, une p […] Lire la suite

DOCODONTES

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HARTENBERGER
  •  • 1 504 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les premiers fossiles complets de docodontes »  : […] Le premier fossile complet de docodonte, Castorocauda lutrasimilis , a été découvert en 2004 dans la province du Liaoning, dans les couches de Daohugou. Ce même gisement a également livré le mammifère volant Volaticotherium , qui est classé parmi les Triconodontes ( Mammalia primitifs), et Pseudotribos , fouisseur insectivore proche des Monotrèmes (groupe des Mammalia ). Bien conservé, Castorau […] Lire la suite

DORSALGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 247 mots

Le mal de dos est une cause très fréquente de consultation en rhumatologie et/ou en médecine générale. Souvent, les malades confondent colonne vertébrale et dos, si bien qu'il faut d'abord leur faire préciser le siège exact de leurs douleurs, plus souvent lombaires que dorsales proprement dites. Le rachis dorsal peut devenir douloureux à tous les âges de la vie, mais pour des raisons différentes : […] Lire la suite

ÉDENTÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 661 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'ordre des Édentés »  : […] Les Édentés stricto sensu présentent sur leurs vertèbres dorsales et lombaires des apophyses surnuméraires : les anapophyses, fournissant des articulations intervertébrales supplémentaires dites xénarthrales, que l'on ne retrouve dans aucun autre ordre de Mammifères. Ce seul caractère, qui affirme la divergence précoce d'un rameau évolutif, a permis de classer dans le sous-ordre des Xénarthres le […] Lire la suite

GARGANTUAVIS

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 984 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Position de Gargantuavis dans l'évolution des oiseaux »  : […] Placer Gargantuavis philoinos dans la classification des oiseaux n'est pas une tâche facile car de nombreux aspects de son squelette demeurent inconnus. Le synsacrum, composé d'un faible nombre de vertèbres et non recouvert dorsalement par les ilions (os du bassin), indiquerait un oiseau assez primitif . Toutefois, la seule vertèbre cervicale connue montre en revanche des caractères évolués dans […] Lire la suite

HERNIE DISCALE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 313 mots

Glissement du noyau gélatineux d'un disque intervertébral à la suite d'un trouble mécanique éventuellement associé à de légères anomalies anatomiques. La masse expulsée hors du disque intervertébral est suffisamment consistante pour exercer une compression sur les tissus mous voisins, et notamment sur les racines nerveuses logées dans le canal rachidien. Les hernies discales se produisent dans le […] Lire la suite

LOMBALGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 129 mots

Syndrome aigu caractérisé par une contracture douloureuse des muscles lombaires, la lombalgie se produit en règle générale à l'occasion d'une maladie infectieuse bénigne (infection saisonnière, par exemple). Le blocage de tout mouvement dans la région atteinte persiste souvent pendant plusieurs jours. En immobilisant les articulations correspondantes, ce blocage masque les phénomènes inflammatoire […] Lire la suite

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Squelette »  : […] Le crâne mammalien, dont l'évolution est retracée par ailleurs, est avant tout caractérisé, dans ses réalisations actuelles, par le grand développement de la cavité cérébrale. Beaucoup d'os présents chez les Reptiles ont disparu, ou ont fusionné, de telle sorte que, malgré l'apparition de quelques os nouveaux, le nombre total des os crâniens d'un Mammifère est très inférieur à celui d'un Reptile. […] Lire la suite

OSTÉOPHYTE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 91 mots

Formation osseuse juxta-articulaire exubérante, paraissant souvent prolonger la surface cartilagineuse vers l'extérieur ; elle se rencontre surtout dans les rhumatismes dégénératifs (arthrose). Au niveau de la partie supérieure de la colonne vertébrale, les ostéophytes, qui réalisent l'aspect radiologique classique du « bec de perroquet », peuvent comprimer les éléments nerveux contigus : on a dém […] Lire la suite

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le contrôle du plan du corps des mammifères »  : […] Chez la drosophile les effets des protéines homéotiques antérieures sont « supprimés » par les protéines exprimées plus postérieurement. Cette règle dite de suppression phénotypique ou « prévalence postérieure » n'est observée chez la drosophile que dans des conditions expérimentales où on provoque artificiellement cette superposition. La prévalence postérieure est en revanche fonctionnelle chez […] Lire la suite

PLATYCHELYS OBERNDORFERI

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 1 534 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mode de rétraction du cou chez les tortues modernes et classification  »  : […] Les tortues sont des reptiles à carapace. Elles ont développé un système de rétraction du cou à double pli pour pouvoir notamment protéger leur tête dans la carapace. Selon la façon dont elles s’y prennent, les tortues modernes sont divisées en deux groupes : les Pleurodires (signifiant « cou de côté »), qui replient leur cou dans un plan horizontal (formant un « S » horizontal) et protègent leur […] Lire la suite

POTT MAL DE

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 218 mots

Localisation vertébrale antérieure du bacille tuberculeux ; elle fait suite à une primo-infection avec dissémination hématogène de ce bacille. Le mal de Pott peut toucher n'importe quel étage du rachis : cervical, dorsal, lombaire. Il s'agit généralement d'une spondylodiscite, c'est-à-dire d'une atteinte du disque intervertébral, des plateaux vertébraux adjacents et des corps vertébraux sus- et so […] Lire la suite

RHUMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 150 mots

Dans le chapitre « Spondylarthrite ankylosante »  : […] La spondylarthrite ankylosante ou pelvispondylite est, avec la polyarthrite rhumatoïde, le plus fréquent des grands rhumatismes inflammatoires. Elle a une prédilection marquée pour le sexe masculin (neuf hommes atteints pour une femme). Qu' elle soit primitive ou secondaire, il s'agit d'une affection où le terrain génétique a un rôle déterminant puisque près de 80 p. 100 des sujets atteints sont p […] Lire la suite

SPONDYLOLISTHÉSIS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS
  •  • 302 mots

On appelle spondylolisthésis le glissement en avant d'une vertèbre, généralement L4 ou L5, sur la vertèbre sous-jacente (du grec olisthèsis , glissement). Fréquent et souvent latent, le spondylolisthésis témoigne de l'absence (congénitale) ou de l'allongement (acquis ou dégénératif) de l'élément de l'arc postérieur responsable de la stabilité intervertébrale, l'isthme, que montrent les clichés rad […] Lire la suite

SQUAMATES

  • Écrit par 
  • Virginie LEVRAT
  •  • 2 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Principaux caractères anatomiques »  : […] Le terme de Squamata , ou Squamates, fait référence au revêtement du corps par des écailles épidermiques cornées. Ce revêtement se renouvelle périodiquement (mues) soit par lambeaux soit en bloc. Les écailles peuvent intervenir efficacement dans la locomotion , comme on le constate à propos des bandes ventrales des serpents. Les Squamates se caractérisent par une mobilité intrinsèque du crâne et […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, Claude GILLOT, « VERTÈBRES ET RACHIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres-et-rachis/