TEMPÊTE CYTOKINIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « cytokine » regroupe un ensemble hétérogène de petites protéines qui sont des signaux de communication entre cellules et des effecteurs, au sein du système immunitaire. Dans le cas le plus général, celui d’une réponse immunitaire d’évolution normale, leur production est strictement contrôlée. Cependant, il n’en est pas toujours ainsi : une tempête cytokinique correspond à la production démesurée de cytokines entraînant une violente réponse inflammatoire incontrôlée et un syndrome appelé choc cytokinique. Des lésions cellulaires et organiques graves voire irréversibles peuvent entraîner la mort si aucun traitement approprié n’est mis en place. L’expression « tempête cytokinique » a été utilisée pour la première fois en 1993 dans la maladie du greffon contre l’hôte (lors d’une greffe d’organe, les cellules contenues dans le greffon peuvent réagir contre l’hôte). Puis cette appellation a été à nouveau employée en 2002, dans le cas d’une inflammation du pancréas (pancréatite) et, en 2003, dans celui d’une inflammation du cerveau à la suite d’une infection par le virus de la grippe. Depuis, elle a été largement utilisée dans le cadre de plusieurs infections virales, notamment lors d’une infection par le virus de la grippe H5N1, du cytomégalovirus, du virus d’Epstein-Barr, ainsi que lors de l’infection par le coronavirus SARS-CoV-2 (pour severe acute respiratory syndrome coronavirus 2). Dans ce dernier cas, le choc cytokinique serait responsable de la majorité des décès. Enfin, les connaissances actuelles permettent de penser que le choc cytokinique a contribué à la plupart des décès chez les patients jeunes, lors de la pandémie de la grippe espagnole en 1918.

Bien que la tempête cytokinique puisse être parfois [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : docteure, postdoctorante, Kennedy Institute, Oxford University, Oxford (Royaume-uni)

Classification

Autres références

«  TEMPÊTE CYTOKINIQUE  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

  • Écrit par 
  • Frédéric KECK, 
  • Christos LYNTERIS
  •  • 3 952 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les définitions changeantes des zoonoses »  : […] Le terme « zoonose » est créé en 1855 par le médecin allemand Rudolf Virchow à partir des racines grecques zoon (animal) et nosos (maladie). Il définit la transmission de pathogènes des animaux vertébrés non humains aux humains, ce qui exclut les maladies à vecteurs (moustiques, poux) comme le paludisme ou le typhus. Il suppose en effet un réservoir animal dont les symptômes sont perçus comme […] Lire la suite

CANCER - Immunothérapie

  • Écrit par 
  • Emmanuel DONNADIEU
  •  • 5 113 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Conclusions et perspectives »  : […] Les immunothérapies et notamment celles basées sur les lymphocytes T suscitent beaucoup d’enthousiasme. Ces thérapies immunomodulatrices ont en effet montré leur potentiel thérapeutique dans des cancers agressifs comme le mélanome. Cependant, ces traitements ne profitent pas à tous les patients et ils sont, par ailleurs, peu efficaces dans les cancers ovariens et pancréatiques, caractérisés notamm […] Lire la suite

COVID-19

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 677 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Traitements de la Covid-19 »  : […] Il n’existe pas encore de traitement spécifique pour la Covid-19. Les thérapeutiques – y compris le recours à l’oxygénothérapie, puis à une assistance respiratoire en cas de détresse respiratoire – restent essentiellement symptomatiques (action sur les manifestations de la maladie et non sur les causes de la pathologie). Toutefois, une meilleure compréhension de l’évolution de la maladie a permis […] Lire la suite

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Médiateurs et effecteurs de la réaction inflammatoire  »  : […] Comment les cellules concernées agissent-elles sur les tissus endommagés et les microbes ? On distingue la production de médiateurs qui agissent à distance, et les effecteurs qui agissent localement sur les tissus lésés. Les cytokines sont des médiateurs protéiques solubles permettant le dialogue entre les cellules. Le tumor necrosis factor , ou TNF (identifié d’abord comme responsable de la né […] Lire la suite

VIRUS NEUROTROPES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 6 177 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Mécanismes de la pathogenèse »  : […] L’induction de l’apoptose (mort cellulaire programmée) de cellules neuronales par certains virus est l'une des principales causes de neurodégénérescence. C’est le cas par exemple du poliovirus qui induit une destruction majeure des neurones moteurs de la corne ventrale de la moelle épinière. Mais le mécanisme majeur des maladies du système nerveux consiste en l’activation d’une réponse inflammato […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Emmanuelle SIDOT, « TEMPÊTE CYTOKINIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tempete-cytokinique/