ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis les années 2010, les anthropologues s’intéressent aux dispositifs visant à contrôler la transmission de maladies infectieuses des animaux aux humains, maladies regroupées sous le terme de « zoonoses ». Les crises sanitaires liées à la maladie dite « de la vache folle » (1996), aux grippes aviaires et porcines (1997, 2005, 2009), aux pneumopathies à coronavirus transmis par les civettes (2003) ou les dromadaires (2012) et la Covid-19 dont la transmission par le pangolin reste incertaine ont été spectaculaires en raison des mesures sanitaires déployées pour les combattre – abattages massifs d’animaux dans le premier cas, vaccination d’animaux et d’humains contre la grippe, confinement d’animaux d’élevage, dans le cas de la grippe aviaire, d’humains dans le cas de la pandémie de Covid-19… Mais les risques liés à la transmission de pathogènes par les rats (peste, leptospirose), les ovins (anthrax, brucellose) ou les chiens et renards (rage) font aussi l’objet d’une surveillance régulière. On estime en effet que 75 p. 100 des maladies infectieuses dites émergentes, c’est-à-dire d’identification récente, sont des zoonoses, et que les transformations des relations entre humains et animaux (déforestation, urbanisation des espaces ruraux au voisinage des grandes villes, trafic d’animaux sauvages, élevage industriel…) augmentent la probabilité de transmission des pathogènes à travers les barrières entre les espèces.

Marché aux volailles à Tai Po, Hong Kong

Photographie : Marché aux volailles à Tai Po, Hong Kong

Photographie

Le marchand montre le poulet vivant à la cliente pour qu'elle vérifie sa « fraîcheur », ce qui augmente le risque de transmission de la grippe aviaire. 

Crédits : Frédéric Keck

Afficher

Une anthropologie au croisement des disciplines

La part humaine dans les transmissions de zoonoses relève notamment de l’anthropologie. Cette dernière peut collaborer avec la microbiologie et l’épidémiologie pour mieux connaître les facteurs de transmission des pathogènes zoonotiques. Mais elle peut aussi montrer [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Marché aux volailles à Tai Po, Hong Kong

Marché aux volailles à Tai Po, Hong Kong
Crédits : Frédéric Keck

photographie

Chasseurs de rats dans le port de Liverpool

Chasseurs de rats dans le port de Liverpool
Crédits : Wellcome Collection ; CC BY 4.0

photographie

Avertissement aux visiteurs d'un parc national congolais

Avertissement aux visiteurs d'un parc national congolais
Crédits : Pete Oxford/ Minden Pictures/ Biosphoto

photographie

Chasse aux marmottes sibériennes

Chasse aux marmottes sibériennes
Crédits : Jeanne Menjoulet/ Flickr.fr ; CC BY-ND 2.0

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche CNRS, membre du Laboratoire d'anthropologie sociale
  • : anthropologue, université de St Andrews, Écosse (Royaume-uni)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Frédéric KECK, Christos LYNTERIS, « ANTHROPOLOGIE DES ZOONOSES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-des-zoonoses/