SEPTICÉMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pendant longtemps, le terme de septicémie a signifié pullulation microbienne dans le milieu sanguin. Il est exact que ce concept répond au tableau de la septicémie expérimentale chez l'animal, tel que le réalise, par exemple, l'inoculation de pneumocoques à la souris blanche. Au contraire, chez l'homme il n'y a jamais de multiplication microbienne dans le sang (excepté juste après la mort) : l'état septicémique se caractérise alors par une migration de bactéries dans le sang à partir d'un foyer initial.

Deux aspects bien différents par leur symptomatologie et leur évolution sont à distinguer : la bactériémie et la septicémie. La bactériémie est un passage transitoire de bactéries dans le sang, sans manifestation clinique, ou accompagné de signes sans gravité : clocher thermique isolé, frissons. En revanche, la septicémie est définie par un double critère, bactériologique et clinique. Bactériologiquement, il existe des décharges importantes et répétées dans le sang de bactéries pathogènes à partir d'un foyer septique initial, évident ou inapparent : c'est une bactériémie entretenue. Cliniquement, il existe toujours des signes généraux graves : fièvre élevée, en plateau ou oscillante, frissons répétés correspondant aux décharges, hyperleucocytose sanguine et hypertrophie de la rate (à de très rares exceptions près). Les septicémies se distinguent donc, fondamentalement, des toxi-infections (diphtérie, tétanos) où les bactéries restent dans leur foyer, la toxine seule se répandant dans le sang.

Le passage des bactéries dans le sang se fait, selon les cas, soit par voie lymphatique (cas de la fièvre typhoïde), soit par l'intermédiaire d'une thrombophlébite développée au contact du foyer infectieux, avec colonisation microbienne du caillot (septicémie à staphylocoques), soit, enfin, au cours d'une endocardite (septicémie à streptocoques). Plus rarement, d'autres germes peuvent être responsables de septicémies : Bacillus perfrigens (origine génit [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur en médecine, chef de service du laboratoire de microbiologie à l'hôpital de Nanterre

Classification


Autres références

«  SEPTICÉMIE  » est également traité dans :

COLIBACILLOSE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 307 mots

Le terme de colibacillose désigne toutes les infections dues à un microbe de la famille des Enterobacteriaceae  : le colibacille ou Escherichia coli , décrit pour la première fois par Escherich, en 1885, sous le nom de Bacterium coli commune . Hôte normal de l'intestin et des voies génito-urinaires inférieures de l'homme et des ani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colibacillose/#i_10624

LISTÉRIOSE

  • Écrit par 
  • Paul M.V. MARTIN
  •  • 2 490 mots

Dans le chapitre « Formes sévères »  : […] La listériose invasive touche, d'une part, les femmes enceintes et leurs nouveau-nés (formes périnatales : F.P.N.), d'autre part, les adultes (formes non périnatales : F.N.P.N.). La létalité est très élevée : elle se situe entre 10 et 30 p. 100 selon les études. La quasi-totalité des F.N.P.N. surviennent chez des adultes immunodéprimés ou des personnes très âgées. La maladie, dont l'incubation pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/listeriose/#i_10624

MÉNINGOCOQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 608 mots

Bactérie pathogène pour l'homme, responsable de la méningite cérébro-spinale, le méningocoque, Neisseria meningitidis , découvert par Weichselbaum en 1887, est un diplocoque ayant l'aspect de deux grains de café opposés par leur face plane (aspect voisin du gonocoque, dont il est un proche parent). Le caractère Gram négatif est essentiel pour caractériser ce germe. Le méningo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meningocoque/#i_10624

PESTE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  • , Universalis
  •  • 3 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les signes de la peste humaine »  : […] Il faut opposer la peste bubonique – dite encore zootique –, survenant après piqûre d’une puce infectée, à la peste pulmonaire primitive, ou peste démique, succédant à une contamination interhumaine directe par voie respiratoire. –  La peste bubonique, après une incubation de un à dix jours et une brève période d’invasion, réalise d’emblée un syndrome toxi-infectieux extrêmement grave, avec appari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peste/#i_10624

PYOCYANIQUE BACILLE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 609 mots

Bacille court (1,5 μm de long sur 0,5 μm de large) aux extrémités arrondies, le bacille pyocyanique ( Pseudomonas aeruginosa ) est mobile et à Gram négatif. Très répandu dans la nature (saprophyte des sols et des eaux), on le rencontre aussi à l'état commensal chez l'homme (téguments, intestin). Il se caractérise, en particulier, par la production d'un pigment bleu-vert (méla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacille-pyocyanique/#i_10624

STAPHYLOCOQUES

  • Écrit par 
  • Névine EL SOLH
  •  • 1 916 mots

Dans le chapitre « Pathologie staphylococcique »  : […] Chez l'homme , les infections staphylococciques peuvent être localisées et de propagation directe, atteignant essentiellement le revêtement cutané, ou diffuser par voie sanguine. Les staphylococcies localisées au niveau de la peau et des muqueuses sont les plus fréquentes et peuvent représenter la porte d'entrée et la forme initiale d'infections systémiques plus sévères. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/staphylocoques/#i_10624

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 725 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Streptocoques du groupe D »  : […] S. bovis et S. equinus sont des commensaux de l'intestin humain et animal. S. bovis est un agent responsable de septicémies et d' endocardites ; l'association fréquente de ces deux infections aux cancers gastro-intestinaux est maintenant bien documentée. S. bovis est aussi responsable de méningites (souven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/streptocoques/#i_10624

Pour citer l’article

Jacques BEJOT, « SEPTICÉMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/septicemie/