SYNTHÈSE CHIMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On définit la synthèse chimique comme l'obtention d'une espèce chimique composée à partir des corps simples. Le composé obtenu peut être soumis, dans une étape ultérieure, à une autre réaction, avec pour résultat une espèce chimique encore plus complexe. L'opération inverse est l'analyse, qui consiste à dégrader un corps composé pour obtenir des produits moins complexes et, finalement, des corps simples.

En chimie minérale, les méthodes de synthèse ne posent généralement que des problèmes techniques. Ainsi, le principe de la synthèse de l'acide nitrique à partir de l'azote atmosphérique n'avait jamais été mis en doute, mais de longs efforts ont été nécessaires pour mettre au point son application industrielle. Le développement actuel de la synthèse de composés organométalliques pose également de nombreux problèmes techniques, liés, entre autres, à l'instabilité de ces composés vis-à-vis de l'oxygène ou de l'humidité.

En chimie organique, en raison de la complexité des structures à obtenir, se posent également des problèmes techniques délicats. Des problèmes de principe sont venus s'ajouter. Ils ont fait l'objet d'âpres discussions pendant près d'un demi-siècle et n'ont été surmontés que depuis une centaine d'années. En effet, de par sa définition initiale, la chimie organique consistait en l'étude des espèces chimiques se rencontrant dans les êtres vivants et la synthèse de ces espèces a été longtemps considérée comme impossible autrement que par la prétendue « force vitale ». La célèbre synthèse de l'urée par F. Wöhler, à partir du cyanate d'ammonium (1828), a permis d'ébranler sérieusement cette doctrine.

Chronologie des synthèses importantes

Tableau : Chronologie des synthèses importantes

Tableau

Chronologie des synthèses d'importance historique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La synthèse organique

À cet intérêt historique de la synthèse organique est venu se substituer son rôle dans la vérification des structures de produits naturels. Le développement des méthodes spectroscopiques a progressivement effacé ce [...]

Chronologie des synthèses confirmant des structures

Tableau : Chronologie des synthèses confirmant des structures

Tableau

Principales synthèses confirmant des structures. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Chronologie des synthèses importantes

Chronologie des synthèses importantes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Chronologie des synthèses confirmant des structures

Chronologie des synthèses confirmant des structures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Chronologie de produits naturels fabriqués par synthèse

Chronologie de produits naturels fabriqués par synthèse
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Chronologie de produits industriels artificiels

Chronologie de produits industriels artificiels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SYNTHÈSE CHIMIQUE  » est également traité dans :

ACÉTALS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 868 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Préparations et modes de formation »  : […] La méthode la plus générale de préparation des acétals d'aldéhydes et d'alcools primaires et secondaires est l'action d'une quantité catalytique d'acide chlorhydrique gazeux et sec sur une solution de l'aldéhyde dans un excès d'alcool. Cette synthèse échoue dans le cas des cétones pour lesquelles les équilibres sont défavorables. Une autre méthode est la transéthérification mettant en œuvre, en ca […] Lire la suite

ACÉTYLACÉTIQUE ESTER

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 1 352 mots

Dans le chapitre « Synthèses acétylacétiques et autres réactions »  : […] L'anion énolate est un nucléophile ambident, mou au niveau du carbone, dur au niveau de l'oxygène. Ses réactions sont nombreuses : il est alkylé au carbone par les halogénures d'alkyle – électrophiles mous – (réaction 7 a) ; l'ester alkylé obtenu peut réagir à nouveau dans les mêmes conditions et conduire au dérivé dialkylé (réaction 7 b). L'hydrolyse acide de ces esters donne l'acide acétylacétiq […] Lire la suite

ACÉTYLÈNE

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 5 093 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Productions et utilisations »  : […] Le développement considérable des utilisations de l'acétylène qui avait rendu nécessaire l'obtention de ce gaz par craquage du méthane a été interrompu en raison de la concurrence de l'éthylène, que des installations de plus en plus nombreuses, opérant par craquage des essences légères, fournissent à un prix plus avantageux. C'est ainsi qu'aux États-Unis, qui ont été longtemps le plus important pr […] Lire la suite

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Synthèse »  : […] Comme pour beaucoup de produits naturels, les édifices moléculaires des alcaloïdes sont assez complexes (strychnine, aconitine, ergotamine, etc.) et leur reconstitution représente pour les chimistes organiciens un défi qu'ils n'ont pas manqué de relever. À l'origine, il s'agissait surtout de vérifier des structures établies non sans mal et parfois contestables : le premier exemple est celui de la […] Lire la suite

ALCANES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 653 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « État naturel et préparations »  : […] Le constituant principal du gaz naturel est le méthane, mais il est accompagné d'éthane, de propane et de butanes. Les pétroles sont des mélanges d'un grand nombre d'hydrocarbures, où les alcanes, notamment linéaires, prédominent, et de molécules fonctionnelles en petit nombre. Soumis aux opérations de raffinage, ils sont séparés par distillation fractionnée en coupes contenant des mélanges dont […] Lire la suite

ALCÈNES ou OLÉFINES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 677 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Méthodes synthétiques »  : […] L' action d'un organomagnésien mixte sur le bromure d'allyle permet la formation d'une α-oléfine, sans isomérisation : La réaction sur un dérivé carbonylé d'un ylure de phosphonium a été découverte par G. Wittig. Celle-ci met en œuvre une phosphine, un halogénure d'alkyle primaire ou secondaire, un dérivé carbonylé et une base très forte comme le phényllithium. Le bilan de cette réaction est la s […] Lire la suite

ALCOOL ÉTHYLIQUE ou ÉTHANOL

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 701 mots

Alcool primaire, liquide incolore, d'odeur agréable, miscible à l'eau en toutes proportions, miscible à de nombreux solvants organiques, l'éthanol ou alcool éthylique, CH 3 —CH 2 OH, a les caractéristiques suivantes : Masse moléculaire : 46,07 g Masse spécifique : 0,789 3 g.cm —3 à 20  0 C Température de fusion : —114,1  0 C Température d'ébullition : 78,3  0 C La distillation fractionnée des sol […] Lire la suite

ALCOOLS

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 5 863 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Hydrolyse de dérivés fonctionnels monovalents »  : […] L'eau, réactif nucléophile, ou sa base conjuguée HO - qui est présente dans des bases alcalines NaOH et KOH, réagit sur les substrats porteurs de groupements fonctionnels comme les halogénures et les esters. La réaction est une substitution nucléophile, généralement bimoléculaire (SN 2 ), sauf dans le cas des halogénures tertiaires et des esters d'alcools tertiaires où le mécanisme peut être unim […] Lire la suite

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 321 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Méthodes synthétiques »  : […] Le point de départ est l' acétylène : on fait barboter le gaz pur et sec dans la solution bleue résultant de la dissolution du sodium ou du lithium dans l'ammoniac liquide : en effet, l'hydrogène libéré par la métallation se fixe, en partie du moins, sur l'acétylène. À l'acétylène monosodé on oppose un bromure, un sulfate ou un sulfonate d'alkyle : L'acétylénique vrai R−C≡C−H est sodé à l'amidure […] Lire la suite

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Applications »  : […] Le développement de la chimie extractive et préparative a permis d'obtenir un nombre considérable de dérivés carbonylés : l'aldéhyde benzoïque provenant de l'essence d'amandes amères, le citral issu de l'écorce des agrumes, l'acroléine résultant de la déshydratation de la glycérine, pour citer quelques aldéhydes ; la menthone, la pulégone, la carvone, le camphre, l'acétophénone, pour énumérer quel […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marie SURZUR, « SYNTHÈSE CHIMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/synthese-chimique/