CULPABILITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il ne suffit pas, pour faire l'expérience de la culpabilité, de se représenter un de ses propres actes comme ayant transgressé un devoir, une loi, les règles d'un art, des usages. Pour passer de la faute objective à la culpabilité subjective, il faut que celle-là soit intériorisée, selon un processus dans lequel Jean Nabert a vu « l'un des phénomènes les plus mystérieux de la vie morale » et qui est « la surprise de la conscience, après l'action, non seulement de ne plus être pour soi ce qu'elle était avant l'action, mais de ne plus pouvoir dissocier l'idée de sa propre causalité du souvenir de l'acte singulier qu'elle a accompli ». L'idée d'une telle causalité morale intéresse d'ailleurs la justice elle-même, qui, lorsqu'elle a affaire à un criminel, ne se préoccupe pas seulement de l'imputabilité matérielle de l'action, mais cherche aussi à remonter de la pénalité à la culpabilité, c'est-à-dire à savoir s'il y a eu, chez l'auteur du crime, une intention dolosive, une volonté de porter préjudice, en dehors de circonstances justificatives reconnues.

Il reste que, dans la pensée et la littérature contemporaines, à cette manière d'aborder la culpabilité à partir de la faute particulière, à la description empirique et phénoménologique de l'acte coupable comme accident faisant irruption sur fond d'innocence et provoquant, à ce titre, la « surprise » de la conscience devenue fautive, se trouve préférée souvent une autre approche, celle d'une sorte d'ontologie fondamentale de l'existence coupable. La culpabilité, dès lors, ne relève plus de l'acte singulier, mais de l'être tout entier. Elle est toujours déjà intérieure et coextensive à l'intériorité. Jouant, comme Nietzsche le fit lui-même dans un dessein théorique diamétralement opposé, sur le double sens (« faute » et « dette ») du mot allemand Schuld, Heidegger fait de la cu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CULPABILITÉ  » est également traité dans :

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 164 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  L'amour comme mythe endopsychique »  : […] Qu'une privation essentielle caractérise l'amour, telle sera, en effet, l'intuition centrale de Freud, aux yeux duquel le sujet paie, en aimant, l'amende d'une partie de son narcissisme. Se dessaisissant de sa personnalité au profit de l'aimé, il élève celui-ci au rang d'idéal sexuel, quand il ne le substitue pas simplement à ce qui constituait au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amour/#i_2008

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « La dette fondamentale et les dettes partielles »  : […] L'homme, en effet, dès qu'il naît, naît à l'état de dette : r̥ṇaṃ ha vai jāyate yo'sti . Le simple fait de naître charge l'homme d'un fardeau, tout comme le simple fait de naître entache le feu d'une souillure, dénote une souillure. Pour l'homme, la vie est un bien qu'il n'a pas sollicité et dont il se trouve encombré malgré lui comme d'un dépôt. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_2008

ESCHYLE (~525 env.-~456)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La justice »  : […] Eschyle croit à la justice divine. Et en particulier lorsqu'il s'agit de fautes mettant en cause soit le respect des dieux soit la vie des humains. Ses vers résonnent un peu partout du nom des Érinyes, les déesses vengeresses attachées à poursuivre le crime. Et à chaque instant il répète que toute faute est un jour châtiée. « Nul rempart ne sauvera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_2008

FOLIE

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 4 743 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pathologie mentale et culpabilité »  : […] Et voici qu'apparaît une nouvelle dissociation. L'âge classique n'a jamais cessé d'entretenir une certaine ambiguïté, qu'on appellerait mieux collusion, sur les rapports de la folie et de la faute. La psychiatrie du xix e  siècle, sans bannir toute idée de culpabilité à propos de la folie, tend à dissiper cette ambiguïté dans la mesure où elle che […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folie/#i_2008

INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 883 mots
  •  • 1 média

Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler ( Minderwertigkeitsgefühl ) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur la réalité : la personne qui l'éprouve est effectivement dans une situation d'infériorité organique ou fonctionnelle. Dans le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment-d-inferiorite/#i_2008

LE MALAISE DANS LA CULTURE, Sigmund Freud - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel PLON
  •  • 849 mots

Dans le chapitre « La place du surmoi »  : […] Comment la culture, la civilisation peuvent-elles contrôler cette agressivité ? Elles y sont aidées par cette instance clé du développement psychologique de l'homme, le surmoi , partie du moi , qui s'est mise en opposition avec ce qui, dans le moi, reste le siège de cette agressivité ; le surmoi est donc cette « conscience morale » qui renvoie au m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-malaise-dans-la-culture/#i_2008

PAPIN LES SŒURS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 696 mots

« Crime paranoïaque », monstrueux passage à l'acte, l'assassinat par leurs deux servantes, les sœurs Papin, de la femme d'un avoué du Mans et de sa fille, au soir du 2 février 1933, provoqua une grande émotion dans la presse, chez les magistrats et les psychiatres, ainsi que dans le monde littéraire. Jérôme et Jean Tharaud suivirent le procès des d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-soeurs-papin/#i_2008

PÉNITENCE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 395 mots

La pénitence peut n'être qu'expiatoire et renvoyer aux religions qui apaisent la culpabilité à l'aide de rites piaculaires. Si l'on en croit René Girard ( La Violence et le sacré , Paris, 1972), le premier sacrifice de la première victime surgit d'un état de violence qui n'est surmonté que lorsque les membres du groupe s'entendent pour désigner un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penitence/#i_2008

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] Il est facile d'illustrer par de nombreux exemples la distinction que l'on vient de faire entre comportement et structure, entre trait symptomatique et organisation de la personnalité. On trouve dans les sociétés archaïques un grand nombre de conduites obsessionnelles (telles que les ritualisations phobiques destinées à écarter un danger), alors q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_2008

RESPONSABILITÉ

  • Écrit par 
  • Jacques HENRIOT
  •  • 2 319 mots

Dans le chapitre « L'attitude de responsabilité »  : […] Dans l' avoir à [répondre] transparaissent les caractéristiques formelles de l'obligation. L'obligation oblige quelqu'un : la responsabilité vise un responsable. Sans cet assujetti (sujet à), elle n'aurait ni sens ni réalité. Elle a pu, dans le passé, concerner des objets : ceux-ci n'étaient jugés responsables qu'en tant que médiateurs d'un vouloir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite/#i_2008

RESPONSABILITÉ (droit) - Responsabilité civile

  • Écrit par 
  • André TUNC
  • , Universalis
  •  • 5 836 mots

Dans le chapitre « Aperçu historique »  : […] L'Ancien Testament permet d'entrevoir ce qu'était la responsabilité civile dans une société primitive, même si ce document composite écrit à différentes époques reflète des conceptions diverses. On est frappé, en premier lieu, par le caractère religieux de la faute. Transgresser la loi est avant tout un péché, qui justifie un châtiment (dont la gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/responsabilite-droit-responsabilite-civile/#i_2008

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Freud et la tradition psychanalytique »  : […] Dans ce qu'on est convenu de nommer la première topique freudienne, dont les expressions les plus élaborées sont l' Introduction à la psychanalyse et Pulsions et destin des pulsions (textes publiés l'un et l'autre en 1915), Freud ne traite pas spécialement du sadisme-masochisme. Son premier objectif, en fait, est d'abord de jeter bas la conception […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_2008

PÉCHÉ, religion

  • Écrit par 
  • Jacques POHIER
  •  • 6 302 mots

Dans le chapitre « Péché et sentiments de culpabilité »  : […] Un des éléments affectant le plus profondément la représentation du péché est certainement la connaissance, acquise grâce aux différentes disciplines de la psychologie, et particulièrement grâce à la psychanalyse, des sentiments de culpabilité. Freud a constaté leur très grande importance et les a considérés comme « la perception qui, dans le moi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche-religion/#i_2008

Voir aussi

Pour citer l’article

Charles BALADIER, « CULPABILITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/culpabilite/