STAPHYLOCOQUES

Les staphylocoques sont des germes ubiquistes qui peuvent faire partie de la flore cutanéo-muqueuse de l'homme et de l'animal ou être véhiculés par des porteurs sains. Ils sont secondairement disséminés dans l'environnement, vraisemblablement par les squames et les poils, et y persistent du fait de leur résistance à la dessiccation, aux variations de température et au choc osmotique. Lorsque la barrière cutanéo-muqueuse est lésée ou lorsque les défenses de l'hôte sont amoindries, ces germes provoquent des infections cutanées, osseuses, viscérales, voire des septicémies. Ces germes sont capables d'adhérer aux corps étrangers tels les cathéters, les prothèses ou les sondes. À défaut d'éradication par les antibiotiques, leur remplacement par du matériel stérile s'impose.

Lorsque les mesures d'hygiène ne sont pas respectées et lorsque les patients ne sont pas isolés dans les hôpitaux, les staphylocoques provoquent de véritables infections épidémiques. Ces germes peuvent aussi persister d'une manière endémique, ce qui entraîne une prévalence élevée des infections en milieu hospitalier (infections dites nosocomiales). Leur gravité est liée à la sévérité des symptômes et aux difficultés thérapeutiques en raison de la multirésistance aux antibiotiques des germes responsables de ces infections.

Pathologie staphylococcique

Chez l'homme, les infections staphylococciques peuvent être localisées et de propagation directe, atteignant essentiellement le revêtement cutané, ou diffuser par voie sanguine.

Les staphylococcies localisées au niveau de la peau et des muqueuses sont les plus fréquentes et peuvent représenter la porte d'entrée et la forme initiale d'infections systémiques plus sévères. Les infections cutanées peuvent rester superficielles et déterminer des staphylococcies bulleuses, se développer dans le follicule pilo-sébacé (folliculite, furoncle), atteindre les glandes sudoripares (hidrosadénite axillaire), réaliser des atteintes variées végétantes (botriomycome), gangreneuses ou se développer au niveau des ongles (panaris, onyxis, périonyxis). Les formes bulleuses et [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : chef de laboratoire à l'Institut Pasteur, responsable du Centre national de référence des staphylocoques.

Classification


Autres références

«  STAPHYLOCOQUES  » est également traité dans :

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 939 mots
  •  • 5 médias

Fleming lui-même, au cours d'une expérience demeurée célèbre, avait remarqué, dès 1929, que des cultures de Staphylococcus aureus présentaient des zones d'inhibition au contact de moisissures du genre Penicillium. Il pensa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotiques/#i_103

FOLLICULITE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 241 mots

Suppuration des follicules pilo-sébacés déterminant des petites pustules acuminées, centrées sur un poil. Les folliculites ont deux étiologies principales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folliculite/#i_103

FURONCLE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 394 mots
  •  • 1 média

Infection d'un follicule pileux et de sa glande sébacée par le staphylocoque doré, qui provoque la suppuration et la nécrose du follicule et du derme avoisinant ; ceux-ci sont éliminés sous forme d'une masse jaunâtre, le bourbillon. Le furoncle se manifeste par l'apparition progressive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/furoncle/#i_103

GOMMES, pathologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 504 mots

Lésions inflammatoires de l'hypoderme, circonscrites, de nature infectieuse, et tendant à s'ulcérer, les gommes évoluent en quatre stades : crudité, avec nodule solide, nettement limité ; ramollissement de la lésion qui s'accroît, devient fluctuante en son centre et adhère à la peau ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-pathologie/#i_103

HIDROSADÉNITES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 56 mots

Abcès tubéreux multiples, nodulaires, souvent conglomérés, qui résultent de l'infection staphylococcique des glandes sudoripares de l'aisselle. Récidivants, souvent rebelles à l'antibiothérapie, ils doivent être traités par la radiothérapie et, parfois, par un curage chirurgical de la région atteinte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hidrosadenites/#i_103

IMPÉTIGO

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

L'impétigo banal, dû au staphylocoque doré pathogène, réalise une poussée de pustulettes péripilaires ; il est propre à certaines régions du corps, ou bien il est favorisé par un traumatisme (grattage, macération sous compresse), une parasitose (gale), une dermatose préalable (eczéma), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impetigo/#i_103

OSTÉOMYÉLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 250 mots

Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteomyelites/#i_103

TEIXOBACTINE

  • Écrit par 
  • Michel ARTHUR
  •  • 1 232 mots

Dans le chapitre « Spectre d’activité de la teixobactine »  : […] de Mycobacterium tuberculosis (bacille de Koch, responsable de la tuberculose), des souches de Staphylococcus aureus (staphylocoque doré) résistantes à la méticilline et de celles de Enterococcus faecium (entérocoques) résistantes à la vancomycine, ces dernières étant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teixobactine/#i_103

TOXINES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel BARBIER
  •  • 17 492 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rôle en pathologie »  : […] toxines cytolytiques pharmacologiquement très actives et létales, produites par le staphylocoque (toxines α, β, γ et δ) et les streptolysines S et O de S. pyogenes qui sont de puissants agents lytiques et cardiotoxiques. La streptolysine O a été envisagée comme cofacteur important dans la pathogénie du rhumatisme articulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxines/#i_103

Voir aussi

Pour citer l’article

Névine EL SOLH, « STAPHYLOCOQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/staphylocoques/