SOCIOLOGIE DE L'ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Theodor Adorno, 1935

Theodor Adorno, 1935
Crédits : I. Mayer-Gehrken/ T. W. Adorno Archiv, Frankfurt a.M.

photographie

Walter Benjamin

Walter Benjamin
Crédits : AKG

photographie


Selon une recherche menée en Italie à la fin des années 1990, seule 0,5 p. 100 de la production sociologique relèverait de la sociologie de l'art. Mais les bornes de ce domaine sont difficiles à définir, en raison de sa proximité, d'une part, avec les disciplines prenant traditionnellement en charge son objet (histoire de l'art, critique, esthétique) et, d'autre part, avec les sciences humaines et sociales proches de la sociologie (histoire, anthropologie, psychologie, économie, droit). Aussi une enquête élargie à ces disciplines donnerait-elle probablement davantage de poids à la sociologie de l'art, appellation revendiquée bien au-delà de la sociologie proprement dite.

Il n'est guère de domaine de la sociologie où coexistent autant de générations intellectuelles, et des critères d'exigence aussi hétérogènes. Mais si la sociologie de l'art pâtit à la fois de sa jeunesse relative et de la multiplicité de ses acceptions, elle n'en engage pas moins des enjeux fondamentaux.

Qui sont les sociologues de l'art ?

Les sociologues de l'art se trouvent d'abord à l'université, leur plus ancienne localisation. Paradoxalement, c'est moins en sociologie qu'on les rencontre qu'en histoire de l'art ou en littérature : il s'agit d'une sociologie de commentaire, souvent centrée sur les œuvres, en lien étroit avec l'histoire, l'esthétique, la philosophie, voire la critique d'art. Très différente est la sociologie de l'art pratiquée depuis une génération dans les institutions d'enquête, tels les services d'études des administrations. La méthode y est essentiellement statistique, et les œuvres y sont beaucoup moins étudiées que les publics, les institutions, les financements, les marchés, les producteurs. Un troisième lieu enfin est celui des institutions de recherche (C.N.R.S. et École des hautes études en sciences s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOCIOLOGIE DE L'ART  » est également traité dans :

ANTAL FREDERICK (1887-1954)

  • Écrit par 
  • Nicos HADJINICOLAOU
  •  • 763 mots

Fils de la bourgeoisie aisée de Budapest, Frederick Antal est à la fois le premier en date et le plus important historien d'art marxiste, et on peut le considérer comme le fondateur d'une histoire de l'art matérialiste libérée de tout esprit spéculatif. Cet homme, qui a participé activement, en 1919, à l'instauration de la République des soviets de Hongrie et qui a dû quitter successivement la Hon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-antal/#i_16585

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

À côté des impératifs esthétiques et techniques, les problèmes d'usage occupent une place importante au sein de la discipline architecturale. Constitutive de l'espace urbain, présente en des points névralgiques du territoire qu'elle contribue à structurer, l'architecture possède une portée sociale qui transcende les spécificités de telle ou telle commande ; elle est inséparable d'une prise en com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_16585

ART (Aspects culturels) - L'objet culturel

  • Écrit par 
  • Jean-Louis FERRIER
  •  • 6 281 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le poids de la société »  : […] La seconde raison découle du fait que l'agression visuelle est, en toutes circonstances, beaucoup plus forte que l'agression verbale. Le rejet du Goya de la Maison du sourd , celui de Van Gogh, de Cézanne, de Picasso, au cours de l'histoire, tiennent pour une grande part à cette circonstance : les traitements qu'ils font subir à la figure humaine. Les arts plastiques, à l'in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-l-objet-culturel/#i_16585

ART (Aspects culturels) - La consommation culturelle

  • Écrit par 
  • Pierre BOURDIEU
  •  • 4 054 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La production des consommateurs »  : […] Contre l'idéologie charismatique qui tient les goûts en matière de culture légitime pour un don de la nature, l'observation scientifique montre que les besoins culturels sont le produit de l' éducation : l'enquête établit que toutes les pratiques culturelles (fréquentation des musées , des concerts, des expositions, lecture, etc.) et les préférences correspondantes (écrivains, peintres ou musicien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-la-consommation-culturelle/#i_16585

ART (Aspects culturels) - Public et art

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du public aux publics »  : […] Cette mise en perspective historique des différentes catégories de publics incite à abandonner le point de vue globalisant sur « le » public de l'art, pour raisonner en termes de publics socialement différenciés. Les méthodes modernes de la sociologie et de son instrumentation statistique concourent à ce renouvellement de la problématique, notamment en ce qui concerne les publics des musées, étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-public-et-art/#i_16585

ART ET CULTURE, Clement Greenberg

  • Écrit par 
  • Patrick de HAAS
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « La défense de l'avant-garde contre le kitsch »  : […] L'article « Avant-garde et kitsch » a été écrit à un moment historique crucial (1939), celui de la catastrophe annoncée de la barbarie nazie, et publié dans Partisan Review , revue de la gauche intellectuelle antistalinienne marquée par le trotskisme. Clement Greenberg y soutient, dans une approche qui se veut marxiste, que la crise culturelle résulte de la situation paradox […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-culture-clement-greenberg/#i_16585

L'ART ET L'ILLUSION, Ernst Gombrich - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 034 mots

Dans le chapitre « L'histoire de l'art comme histoire des conventions de représentation »  : […] Gombrich va démontrer, en analysant un certain nombre d'éléments, le caractère artificiel et culturel des représentations artistiques : les transpositions et les conventions concernant l'usage des couleurs et leur harmonisation, l'enseignement du dessin, qui a toujours consisté à maîtriser des schémas par la copie, le rôle des canons, des livres de modèles, des manuels d'anatomie artistique ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-et-l-illusion/#i_16585

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Arts »  : […] En histoire de l'art comme en littérature, la notion d'auteur est problématique. Elle dépend étroitement du statut social de l'artiste au fil des époques. Et elle pose, à travers la construction historique de la figure de l'artiste, la question de l'individualisation de ses créations. Question des plus aiguës lorsque l'on sait que tout un pan de l'historiographie, au xx […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auteur/#i_16585

BAXANDALL MICHAEL (1933-2008)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 042 mots

Né en 1933 à Cardiff (Royaume-Uni), Michael Baxandall a conduit une carrière de chercheur et d'enseignant en histoire de l'art dans le Royaume-Uni (il fut professeur « d'histoire de la tradition classique » à l'Institut Warburg et Courtauld, à Londres, et à l'université d'Oxford), puis aux États-Unis (universités de Cornell et Berkeley), sans compter une brève période de collaboration au départem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-baxandall/#i_16585

BELTING HANS (1935- )

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 172 mots

Dans le chapitre « Le tournant du xie siècle »  : […] Tant en Orient qu'en Occident, la situation resta inchangée, ou presque, jusqu'au xi e  siècle. Hans Belting fait de ce siècle le pivot de l'histoire des images, parce que c'est à ce moment que l'analogie établie entre le corps de Jésus-Christ et l'image chrétienne va, pour des raisons historiques, perdre son statut de norme universellement valabl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-belting/#i_16585

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine Comédie . C'est à Florence, en effet, qu'apparaissent chez les chroniqueurs, dès le début du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biographies-d-artistes/#i_16585

CHASTEL ANDRÉ (1912-1990)

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 1 362 mots

Dans le chapitre « L'histoire de l'art revisitée »  : […] Dans ce contexte plutôt décourageant, les premières publications d'André Chastel firent date – et avant tout sa thèse, Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique, parue en 1959 et rééditée en 1982. Dans ce grand livre de sociologie de l'art (s'il est permis d'utiliser ce mot trop souvent déconsidéré par l'usage qu'on en fait), Chastel met en évidence la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-chastel/#i_16585

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Collectionner les avant-gardes »  : […] Le voyage à Paris, la visite des galeries Durand-Ruel, Vollard, Bernheim Jeune, les conseils des artistes et des critiques constituent une formation indispensable pour les collectionneurs de l'avant-garde. Sergei Chtchoukine et Ivan Morozov, issus de familles de collectionneurs russes, se lancent ainsi dans l'art moderne. Morozov suit les choix des marchands ; Chtchoukine a une attitude plus origi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_16585

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Le découpage des spécialités sociologiques oscille habituellement entre deux principes. Selon une répartition thématique, elles sont constituées en fonction de domaines empiriquement distingués (comme la sociologie du sport ou de la santé). Un partage d'ordre plus conceptuel repose quant à lui sur des orientations ou au moins des questions de recherche (comme la sociologie des organisations ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-sociologie-de-la-culture/#i_16585

LES ENFANTS DE SATURNE, R. et M. Wittkower - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 189 mots

Dans le chapitre « Sociologie et psychologie du comportement des artistes »  : […] L'immense cadre chronologique que semble annoncer le sous-titre de l'ouvrage, Psychologie et comportement des artistes, de l'Antiquité à la Révolution française , doit être relativisé. Seul le premier chapitre livre quelques rapides aperçus sur les artistes de l'Antiquité, moins d'ailleurs sur leur comportement que sur l'individualisation de leur statut. La méfiance à l'égard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-enfants-de-saturne/#i_16585

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Le champ de la production artistique n'est pas sans contradiction ; défini comme univers de croyance, il participe de cette « alchimie sociale » qui engendre, en même temps, l'artiste et la croyance en la valeur de son œuvre. De ce fait, il tend à justifier le miracle de la création par le don révélé et nourri par la vocation. Une telle problématique dénie à la pédagogie toute autorité, et, souven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_16585

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « L'esthétique subjectiviste »  : […] L'esthétique subjectiviste est d'abord une réflexion sur la perception esthétique. Au début du xx e  siècle, cette réflexion s'est placée sous l'égide de la psychologie, et le concept clé qu'elle a mis en œuvre est celui d' Einfühlung (à quoi répond alors, en gros, chez Croce, le concept d'intuition). Cette esthétique en effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-esthetique-et-philosophie/#i_16585

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Jeux de langage et formes de vie »  : […] Il reste que l'art récent ne se laisse plus caractériser comme une entité unique. Et pour peu que l'art soit « les » arts, il n'existe plus rien de tel que « l' » expérience esthétique ou « l' » attitude esthétique. La conséquence d'une telle pluralisation a été tirée par Wittgenstein : l'esthétique n'est pas une science « qui nous dit ce qui est beau », pas plus qu'elle ne nous suggère ce qui es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-histoire/#i_16585

ESTHÉTIQUE - Les catégories esthétiques

  • Écrit par 
  • Anne SOURIAU
  •  • 3 722 mots

Dans le chapitre « L'influence sociale »  : […] Une tendance sociologisante et historicisante développée depuis le milieu du xix e  siècle a souvent fait chercher si les conditions de vie d'une époque ne pouvaient pas orienter la sensibilité esthétique de cette époque dans certaines directions, soit directement, soit par un mécanisme de compensation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-les-categories-esthetiques/#i_16585

FRANCASTEL PIERRE (1900-1970)

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 729 mots

Les travaux de Pierre Francastel couvrent la totalité de l'histoire de l'art occidental, de l'architecture médiévale à l'école de Paris des années 1940, à laquelle il consacre un ouvrage portant ce titre dès 1946. L'extension de sa recherche fournit d'emblée une double clef pour l'intelligence de son œuvre. En premier lieu, lorsqu'il prend en considération les œuvres les plus actuelles, Francastel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-francastel/#i_16585

GOMBRICH ERNST HANS (1909-2001)

  • Écrit par 
  • Maurice BROCK, 
  • Universalis
  •  • 1 615 mots

Dans le chapitre « La place du spectateur »  : […] Toute création est création d'un « substitut », dont les caractéristiques formelles dépendent avant tout de la fonction qu'il assure et de l'intérêt biopsychologique qu'il éveille. Alors qu'il suffit à l'enfant que son cheval de bois puisse être chevauché, un substitut magico-religieux doit son « pouvoir de Pygmalion » à sa conformité à des conventions d'origine rituelle (comme dans l'art égyptie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-hans-gombrich/#i_16585

GOÛT, esthétique

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le goût, phénomène social »  : […] En tant que phénomène collectif, le goût est largement déterminé par des circonstances extérieures, tenant à l'évolution économique et sociale, qui peuvent sembler, à première vue, ne pas devoir entraîner de répercussion sur le plan esthétique. Le rôle des artistes demeure pourtant capital. Il n'est pas question ici, naturellement, des orientations qui s'affirment dans tel ou tel milieu, de la vog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gout-esthetique/#i_16585

GRAVURE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT, 
  • Michel MELOT
  •  • 8 560 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Fonction sociale de la gravure »  : […] Les procédés mécaniques qui entrent dans sa production n'ont jamais altéré le caractère magique de l' image. Son succès vient de ce qu'elle pouvait satisfaire, à l'échelle sociale, les différents besoins de représentation de la vie mythique. Cette fonction apparaît dès les premières xylographies, essentiellement des crucifix et des images pieuses, qui protégeaient leurs posse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gravure/#i_16585

HASKELL FRANCIS (1928-2000)

  • Écrit par 
  • Alain MÉROT
  •  • 813 mots

L'historien de l'art Francis Haskell est né à Londres en 1928. Sa vocation s'éveille juste après la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il étudie l'histoire et l'histoire de l'art dans ce King's College de Cambridge auquel il restera attaché toute sa vie, même si c'est à l'université d'Oxford, où il est nommé professeur en 1967, qu'il fera l'essentiel de sa carrière. Un sujet de thèse que lui a prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-haskell/#i_16585

HAUSER ARNOLD (1892-1978)

  • Écrit par 
  • Renée MOLL
  •  • 916 mots

Sociologue et théoricien de l'art, né en Hongrie, Arnold Hauser étudia la littérature et l'histoire de l'art aux universités de Budapest, Berlin, Paris, assistant aux cours de Georg Simmel et Henri Bergson. Après un séjour en Italie, au sortir de la Première Guerre mondiale, pour étudier l'art classique et l'art de la Renaissance, il revint dans le Berlin troublé de 1921, où il fut initié à l'écon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arnold-hauser/#i_16585

L'ART DES ANNÉES 1960. CHRONIQUES D'UNE SCÈNE PARISIENNE (A. Tronche) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 030 mots

Dans le chapitre « 1960, les années fertiles »  : […] Très marquée par le surréalisme, Anne Tronche avoue volontiers : « La lecture de Nadja m'a enseignée très tôt que les promenades au gré d'une ville transforment aisément le hasard en rencontres. » Faisant jouer sa mémoire et la très vaste connaissance du milieu qui est la sienne, elle raconte et analyse en profondeur, avec une extrême liberté de jugement, ce que furent tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-art-des-annees-1960-chroniques-d-une-scene-parisienne/#i_16585

L'IMAGE DE L'ARTISTE. LÉGENDE, MYTHE ET MAGIE, Ernst Kris et Otto Kurz - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 194 mots

Dans le chapitre « Entre légende et archétype »  : […] Restait à dévoiler ce qui rendait nécessaires ces récits, ce qui faisait que les récits de l'imitation de la nature pouvaient se reproduire, chez Pline l'Ancien, dans l'histoire de Lysippe, dans la fable de Zeuxis et Parrhasios, et dans un nombre infini de reprises ou de transformations, comme chez Vasari qui raconte que Titien avait placé devant une fenêtre un portrait du pape Paul III, que les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-image-de-l-artiste-legende-mythe-et-magie/#i_16585

LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 6 820 mots

Dans le chapitre « Littérature et sociologie »  : […] Entre littérature et sociologie, il y a toujours eu des relations de conflit, de concurrence, mais aussi d'échange et d'imprégnation réciproque. La sociologie, en France notamment, s'est en effet fondée à la fin du xix e  siècle comme discipline en adoptant des méthodes d'investigation scientifiques. Ce faisant, elle n'a pas manqué d'irriter les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-sociologie-de-la-litterature/#i_16585

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Sociologie et maniérisme »  : […] Certaines des remarques formulées au long de ces travaux rejoignent les études d'ordre sociologique qui visent à expliquer, à justifier ou à condamner le maniérisme. Ainsi, F. Antal (1948) lie sa naissance au déclin économique de l'Italie et à l'affaiblissement de la bourgeoisie. Cette analyse sociologique a été poussée à l'extrême par A. Hauser (1954) qui s'est efforcé, de plus, d'apporter sa pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_16585

MANIFESTE, arts

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 2 728 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Se regrouper »  : […] Parce qu'il est un texte forcément collectif, le manifeste fait connaître l'existence d'un groupe de créateurs, si même il ne la fait pas advenir, en tant qu'instrument de constitution ou de consolidation de ce groupe. À ce titre, le manifeste joue un rôle analogue à ces autres éléments de la vie artistique moderne que sont les revues et les cafés, destinés à devenir la forme à la fois moderne et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manifeste-arts/#i_16585

MÉCÉNAT

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH, 
  • Luigi SALERNO
  •  • 6 946 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Nécessités du mécénat »  : […] Depuis l'Antiquité, et en particulier à partir de la Renaissance, des mécènes ont aidé des artistes. À l'époque, cette libéralité était liée au fait que la production d'images était considérée comme une activité de luxe, à la fois onéreuse, par le temps exigé et le coût des matériaux, et prestigieuse, pour le possesseur des œuvres : d'où la nécessité, pour faire vivre les artistes les plus prisés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat/#i_16585

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empire des musées »  : […] Nous vivons encore aujourd'hui, en matière de musées, sur l'œuvre de la Révolution et sur ses répercussions. En nationalisant les collections royales et les biens de l'Église et des émigrés, les hommes de la Constituante et de la Convention mettaient en application l'idée, déjà en germe dans l'esprit des Lumières, que le patrimoine culturel, jusque-là aux mains d'une minorité de privilégiés, étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_16585

MUSÉE IMAGINAIRE

  • Écrit par 
  • Guy BELOUET
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

« J'ai dit à Picasso que le vrai lieu du Musée imaginaire est nécessairement un lieu mental » ( La Tête d'obsidienne , Paris, 1974) : paraphrasant à son insu sans doute Léonard de Vinci pour qui « la peinture est chose mentale » ( cosa mentale ), Malraux se plaît à rappeler cette phrase au détour d'un long entretien qu'il eut avec Picasso qui l'interrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-imaginaire/#i_16585

L'ŒIL DU QUATTROCENTO, Michael Baxandall - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Issu de cours professés à la faculté d'histoire de Londres, L'Œil du Quattrocento s'offre à démontrer deux propositions réciproques : d'une part, que la peinture du xv e  siècle est le produit d'une relation sociale entre le peintre et son commanditaire, agent, pas nécessairement bienveillant, dont le peintre doit satisfaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeil-du-quattrocento/#i_16585

ŒUVRE D'ART

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 918 mots

Dans le chapitre « L'image traditionnelle de l'œuvre »  : […] Qu'est-ce qu'une œuvre ? La question semble d'abord naïve. Entrez dans un musée ou une bibliothèque, montez sur l'Acropole : l'œuvre, c'est cet objet qui s'offre à vous, achevé, massif, durable ; même à l'état de ruine ou de fragment, cet objet est encore une œuvre, et la patine du temps, la sédimentation sur lui des regards et des lectures lui donnent – André Malraux l'a bien montré – une présenc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art/#i_16585

PUBLICITÉ ET ART

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 6 477 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fondements de l'art et publicité infondée »  : […] La situation de la publicité ou, plus précisément, de l'image publicitaire par rapport à l'art dépend des fondements réels ou supposés de ce dernier. Poser le rapport publicité/art équivaut à soulever une querelle concernant les « origines »... À l'utilitarisme publicitaire s'opposerait, implicitement, le désintéressement de l'artiste. La confrontation est d'autant plus difficile à clarifier que, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/publicite-et-art/#i_16585

RECONNAISSANCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Wenceslas LIZÉ
  •  • 1 058 mots

La notion de reconnaissance doit une part de son succès à l’omniprésence des phénomènes qu’elle désigne dans le fonctionnement du monde social. Pour saisir simplement cette notion particulièrement labile, on peut dire que la reconnaissance a lieu à chaque fois qu’un individu, un groupe ou une institution valide une identité revendiquée par autrui (celle d’« artiste », par exemple) ou le crédite d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconnaissance-sociologie/#i_16585

Voir aussi

Pour citer l’article

Nathalie HEINICH, « SOCIOLOGIE DE L'ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-l-art/