SOCIOLOGIE DE L'ART

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Première génération : l'esthétique sociologique

Dans le prolongement des rares philosophes qui avaient mis en avant l'idée d'une détermination extra-esthétique de l'art (Hippolyte Taine, Philosophie de l'art, 1865 ; Charles Lalo, L'Art et la vie sociale, 1921), une première génération, rompant avec le traditionnel binôme de l'artiste et de l'œuvre, s'intéresse à la relation entre l'art et la société. Cette nouvelle « esthétique sociologique » émerge à la fois chez les penseurs marxistes, dans la philosophie de la première moitié du xxe siècle, et chez quelques historiens de l'art atypiques.

On trouve dans la première catégorie le Russe Georges Plekhanov (L'Art et la vie sociale, 1912, trad. franç.,1950), le Hongrois Gyōrgy Lukács (Théorie du roman, 1920, trad. franç., 1963 ; Littérature, philosophie, marxisme, 1923, trad. franç., 1978), le Français Lucien Goldmann (Pour une sociologie du roman, 1964 ; Le Dieu caché, 1956), ou les Anglais Francis Klingender (Art and the Industrial Revolution, 1947), Frederick Antal (Florence et ses peintres. La peinture florentine et son environnement social, 1947, trad. franç., 1991) et Arnold Hauser (Histoire sociale de l'art et de la littérature, 1951, trad. franç., 1982), qui propose en plusieurs volumes une explication de toute l'histoire de l'art à partir du matérialisme historique, les œuvres d'art étant interprétées comme un reflet des conditions socio-économiques.

Dans la deuxième catégorie, ce sont les philosophes de l'école de Francfort qui s'apparentent à la sociologie de l'art, par leur intérêt pour les relations entre l'art et la vie sociale. Mais en stigmatisant le « social » et les « masses », tout en idéalisant la culture et l'individu, ils s'éloignent non seulement de la tradition marxiste, mais aussi des fondements désidéalisants et désautonomisants de la sociologie de l'art. Ainsi, Theodor Adorno (Philosophie de la nouvelle m [...]

Theodor Adorno, 1935

Theodor Adorno, 1935

Photographie

Theodor Adorno, ici en décembre 1935, deviendra dans la seconde partie du XXe siècle l'une des principales figures de l'école de Francfort, qui réunit, à partir des années 1930, des philosophes et des sociologues afin d'étudier la culture de masse naissante. Développant la notion d'«... 

Crédits : I. Mayer-Gehrken/ T. W. Adorno Archiv, Frankfurt a.M.

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Médias de l’article

Theodor Adorno, 1935

Theodor Adorno, 1935
Crédits : I. Mayer-Gehrken/ T. W. Adorno Archiv, Frankfurt a.M.

photographie

Walter Benjamin

Walter Benjamin
Crédits : AKG

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOCIOLOGIE DE L'ART  » est également traité dans :

ANTAL FREDERICK (1887-1954)

  • Écrit par 
  • Nicos HADJINICOLAOU
  •  • 763 mots

Fils de la bourgeoisie aisée de Budapest, Frederick Antal est à la fois le premier en date et le plus important historien d'art marxiste, et on peut le considérer comme le fondateur d'une histoire de l'art matérialiste libérée de tout esprit spéculatif. Cet homme, qui a participé activement, en 1919, à l'instauration de la République des soviets de Hongrie et qui a dû quitter successivement la Hon […] Lire la suite

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

À côté des impératifs esthétiques et techniques, les problèmes d'usage occupent une place importante au sein de la discipline architecturale. Constitutive de l'espace urbain, présente en des points névralgiques du territoire qu'elle contribue à structurer, l'architecture possède une portée sociale qui transcende les spécificités de telle ou telle commande ; elle est inséparable d'une prise en com […] Lire la suite

ART (Aspects culturels) - L'objet culturel

  • Écrit par 
  • Jean-Louis FERRIER
  •  • 6 281 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le poids de la société »  : […] La seconde raison découle du fait que l'agression visuelle est, en toutes circonstances, beaucoup plus forte que l'agression verbale. Le rejet du Goya de la Maison du sourd , celui de Van Gogh, de Cézanne, de Picasso, au cours de l'histoire, tiennent pour une grande part à cette circonstance : les traitements qu'ils font subir à la figure humaine. Les arts plastiques, à l'inverse du langage artic […] Lire la suite

ART (Aspects culturels) - La consommation culturelle

  • Écrit par 
  • Pierre BOURDIEU
  •  • 4 054 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La production des consommateurs »  : […] Contre l'idéologie charismatique qui tient les goûts en matière de culture légitime pour un don de la nature, l'observation scientifique montre que les besoins culturels sont le produit de l' éducation : l'enquête établit que toutes les pratiques culturelles (fréquentation des musées , des concerts, des expositions, lecture, etc.) et les préférences correspondantes (écrivains, peintres ou musicien […] Lire la suite

ART (Aspects culturels) - Public et art

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 253 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du public aux publics »  : […] Cette mise en perspective historique des différentes catégories de publics incite à abandonner le point de vue globalisant sur « le » public de l'art, pour raisonner en termes de publics socialement différenciés. Les méthodes modernes de la sociologie et de son instrumentation statistique concourent à ce renouvellement de la problématique, notamment en ce qui concerne les publics des musées, étud […] Lire la suite

ART ET CULTURE, Clement Greenberg

  • Écrit par 
  • Patrick de HAAS
  •  • 1 405 mots

Dans le chapitre « La défense de l'avant-garde contre le kitsch »  : […] L'article « Avant-garde et kitsch » a été écrit à un moment historique crucial (1939), celui de la catastrophe annoncée de la barbarie nazie, et publié dans Partisan Review , revue de la gauche intellectuelle antistalinienne marquée par le trotskisme. Clement Greenberg y soutient, dans une approche qui se veut marxiste, que la crise culturelle résulte de la situation paradoxale de l'avant-garde a […] Lire la suite

L'ART ET L'ILLUSION, Ernst Gombrich - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 034 mots

Dans le chapitre « L'histoire de l'art comme histoire des conventions de représentation »  : […] Gombrich va démontrer, en analysant un certain nombre d'éléments, le caractère artificiel et culturel des représentations artistiques : les transpositions et les conventions concernant l'usage des couleurs et leur harmonisation, l'enseignement du dessin, qui a toujours consisté à maîtriser des schémas par la copie, le rôle des canons, des livres de modèles, des manuels d'anatomie artistique ou de […] Lire la suite

AUTEUR

  • Écrit par 
  • Alain BRUNN, 
  • François-René MARTIN
  • , Universalis
  •  • 3 112 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Arts »  : […] En histoire de l'art comme en littérature, la notion d'auteur est problématique. Elle dépend étroitement du statut social de l'artiste au fil des époques. Et elle pose, à travers la construction historique de la figure de l'artiste, la question de l'individualisation de ses créations. Question des plus aiguës lorsque l'on sait que tout un pan de l'historiographie, au xx e  siècle, aura fondé ses […] Lire la suite

BAXANDALL MICHAEL (1933-2008)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 042 mots

Né en 1933 à Cardiff (Royaume-Uni), Michael Baxandall a conduit une carrière de chercheur et d'enseignant en histoire de l'art dans le Royaume-Uni (il fut professeur « d'histoire de la tradition classique » à l'Institut Warburg et Courtauld, à Londres, et à l'université d'Oxford), puis aux États-Unis (universités de Cornell et Berkeley), sans compter une brève période de collaboration au départem […] Lire la suite

BELTING HANS (1935- )

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 2 172 mots

Dans le chapitre « Le tournant du xie siècle »  : […] Tant en Orient qu'en Occident, la situation resta inchangée, ou presque, jusqu'au xi e  siècle. Hans Belting fait de ce siècle le pivot de l'histoire des images, parce que c'est à ce moment que l'analogie établie entre le corps de Jésus-Christ et l'image chrétienne va, pour des raisons historiques, perdre son statut de norme universellement valable. Le millénaire précédent avait été, d'une certain […] Lire la suite

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine Comédie . C'est à Florence, en effet, qu'apparaissent chez les chroniqueurs, dès le début du xv e  siècle, les premières notice […] Lire la suite

CHASTEL ANDRÉ (1912-1990)

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 1 362 mots

Dans le chapitre « L'histoire de l'art revisitée »  : […] Dans ce contexte plutôt décourageant, les premières publications d'André Chastel firent date – et avant tout sa thèse, Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique, parue en 1959 et rééditée en 1982. Dans ce grand livre de sociologie de l'art (s'il est permis d'utiliser ce mot trop souvent déconsidéré par l'usage qu'on en fait), Chastel met en évidence la signification culturell […] Lire la suite

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Collectionner les avant-gardes »  : […] Le voyage à Paris, la visite des galeries Durand-Ruel, Vollard, Bernheim Jeune, les conseils des artistes et des critiques constituent une formation indispensable pour les collectionneurs de l'avant-garde. Sergei Chtchoukine et Ivan Morozov, issus de familles de collectionneurs russes, se lancent ainsi dans l'art moderne. Morozov suit les choix des marchands ; Chtchoukine a une attitude plus origi […] Lire la suite

CULTURE - Sociologie de la culture

  • Écrit par 
  • Vincent DUBOIS
  •  • 4 264 mots

Le découpage des spécialités sociologiques oscille habituellement entre deux principes. Selon une répartition thématique, elles sont constituées en fonction de domaines empiriquement distingués (comme la sociologie du sport ou de la santé). Un partage d'ordre plus conceptuel repose quant à lui sur des orientations ou au moins des questions de recherche (comme la sociologie des organisations ou de […] Lire la suite

LES ENFANTS DE SATURNE, R. et M. Wittkower - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 189 mots

Dans le chapitre « Sociologie et psychologie du comportement des artistes »  : […] L'immense cadre chronologique que semble annoncer le sous-titre de l'ouvrage, Psychologie et comportement des artistes, de l'Antiquité à la Révolution française , doit être relativisé. Seul le premier chapitre livre quelques rapides aperçus sur les artistes de l'Antiquité, moins d'ailleurs sur leur comportement que sur l'individualisation de leur statut. La méfiance à l'égard des constantes que le […] Lire la suite

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Le champ de la production artistique n'est pas sans contradiction ; défini comme univers de croyance, il participe de cette « alchimie sociale » qui engendre, en même temps, l'artiste et la croyance en la valeur de son œuvre. De ce fait, il tend à justifier le miracle de la création par le don révélé et nourri par la vocation. Une telle problématique dénie à la pédagogie toute autorité, et, souven […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Esthétique et philosophie

  • Écrit par 
  • Mikel DUFRENNE
  •  • 7 348 mots

Dans le chapitre « L'esthétique subjectiviste »  : […] L'esthétique subjectiviste est d'abord une réflexion sur la perception esthétique. Au début du xx e  siècle, cette réflexion s'est placée sous l'égide de la psychologie, et le concept clé qu'elle a mis en œuvre est celui d' Einfühlung (à quoi répond alors, en gros, chez Croce, le concept d'intuition). Cette esthétique en effet est toujours soucieuse d'assurer sa pertinence et son autonomie ; elle […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 11 893 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Jeux de langage et formes de vie »  : […] Il reste que l'art récent ne se laisse plus caractériser comme une entité unique. Et pour peu que l'art soit « les » arts, il n'existe plus rien de tel que « l' » expérience esthétique ou « l' » attitude esthétique. La conséquence d'une telle pluralisation a été tirée par Wittgenstein : l'esthétique n'est pas une science « qui nous dit ce qui est beau », pas plus qu'elle ne nous suggère ce qui es […] Lire la suite

ESTHÉTIQUE - Les catégories esthétiques

  • Écrit par 
  • Anne SOURIAU
  •  • 3 722 mots

Dans le chapitre « L'influence sociale »  : […] Une tendance sociologisante et historicisante développée depuis le milieu du xix e  siècle a souvent fait chercher si les conditions de vie d'une époque ne pouvaient pas orienter la sensibilité esthétique de cette époque dans certaines directions, soit directement, soit par un mécanisme de compensation . Mais ici, la recherche n'a encore été faite que dans un seul sens, partant d'une époque pour […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nathalie HEINICH, « SOCIOLOGIE DE L'ART », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-l-art/