FONDATIONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au sens large, créer une « fondation », c'est, pour une personne privée, affecter tout ou partie de sa fortune à une œuvre désintéressée, utile au bien commun. Au sens étroit, cette expression s'entend quand il y a création, à cet effet, d'une nouvelle institution, de caractère non gouvernemental, dotée d'une personnalité juridique propre, distincte de celle du fondateur, et relevant de la législation nationale éventuellement prévue à l'égard des fondations, lorsque celles-ci y sont constituées en catégorie juridique déterminée.

C'est ainsi qu'en France, par exemple, ces institutions, prises au sens strict du terme, sont différentes des associations et ne s'entendent à proprement parler que des établissements privés expressément reconnus d'utilité publique en tant que tels par décret en Conseil d'État, conformément à des statuts types préétablis. De même, aux États-Unis, les fondations proprement dites doivent être enregistrées (incorporated) ; elles constituent alors une catégorie distincte des institutions charitables, des universités, des Églises, etc.

En tant qu'organismes privés, en principe richement dotés, elles permettent aux sociétés occidentales de faire face aux besoins de l'intérêt général sans avoir à abandonner totalement celui-ci au secteur public. Du même coup, elles sont aussi le garant du pluralisme comme de l'action concertée. Elles peuvent toutefois se prêter à des abus si elles ne sont pas suffisamment contrôlées par les pouvoirs publics ou par l'opinion.

Leur origine lointaine est à rechercher dans le droit romain, qui a expressément connu et régi cette institution. On peut même penser qu'elles étaient connues des civilisations encore plus anciennes, notamment de l'Égypte des pharaons. En Europe, elles sont apparues au Moyen Âge. Le premier pays à les avoir dotées d'un régime légal exprès semble avoir été l'Angleterre (Statute of Charitable Uses, 1601).

Dans l'espace, les fondations se sont répandues à peu près dans tous les pays, sous des formes plus ou moins comparables. Elles ne furent interdites que dans les pays socialistes. C'est ainsi qu'en dehors de l'Europe il s'en trouve aussi bien en Extrême-Orient (Japon, par exemple) qu'en pays d'Islam (wakfs). Elles sont particulièrement florissantes aux États-Unis où, depuis le début du siècle et surtout depuis la dernière guerre mondiale, elles ont connu un développement et une prospérité tout à fait extraordinaires. Elles y sont considérées comme un des facteurs essentiels du progrès dans la liberté (« the oil of social progress », H. B. West). Mais l'on assiste dans les années 1990 à un renouveau général des fondations en Europe – en France, en Allemagne, en Italie, au Portugal –, ainsi qu'en Amérique latine, surtout au Brésil, en Argentine, au Venezuela, et, bien sûr, dans les pays anglo-saxons : Canada, Australie, Nouvelle-Zélande.

Dans la présente étude, ce terme sera pris en un sens intermédiaire. Il désignera la même opération d'affectation lorsqu'elle est réalisée par le moyen d'une œuvre ad hoc munie d'organes propres, sans pour autant être nécessairement dotée de la personnalité morale, de manière à ne pas en exclure les trusts charitables.

Taille et importance financière

Dès 1790, Benjamin Franklin créait deux fondations aux États-Unis, l'une à Boston, l'autre à Philadelphie. En 1846 naquit la Smithsonian Institution de Washington, mais la première grande fondation américaine de type moderne, la fondation Peabody (pour l'éducation dans le Sud), date de 1867. Dans les années 1900 furent créées, notamment, la Carnegie Institution de Washington et la Russell Sage Foundation ; dans les années dix, la Rockefeller Foundation et la Carnegie Corporation de New York, et les deux premiers community trusts : celui de Cleveland et celui de Chicago ; dans les années vingt, les fondations Danforth et Hartford, le Duke Endowment et le John Simon Guggenheim Memorial Fund ; dans les années trente, les fondations Kellog & Sloan, le Mellon Trust, le Lilly Endowment, et surtout la fondation Ford (1936, avec 88 p. 100 des actions de la compagnie mais sans droit de vote) ; dans les années quarante, le Rockefeller Brothers Fund et les fondations Moody & Avalon, etc. Depuis la fin de la dernière guerre mondiale, le mouvement a tendance à s'accélé [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : conseiller d'Etat, vice-président fonda-teur de la Fondation de France et de la Fondation du Collège de France, ancien élève de l'Ecole polytechni-que et de l'Ecole nationale d'administration.

Classification

Autres références

«  FONDATIONS  » est également traité dans :

ABEL PRIX

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  • , Universalis
  •  • 857 mots

Le prix international Abel pour les mathématiques, décerné depuis 2003, est la plus haute distinction dans cette science. Oscar II, roi de Suède et de Norvège, avait proposé en 1902 d'instituer ce prix en l'honneur du mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829), mais cette idée avait été abandonnée en 1905 lors de la désunion des deux pays. Malgré l'institution de la médaille Fields, déc […] Lire la suite

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 402 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécénat et fondations »  : […] La relative faiblesse du mécénat français et le nombre limité des transactions relèvent d'un héritage historique. Aux États-Unis comme en Grande-Bretagne, la tradition philanthropique jointe à la doctrine économique du laisser-faire a contribué à faire de l'art une affaire privée. En France, la tradition du mécénat d'État a longtemps prévalu, en même temps que la dénégation de la dimension économ […] Lire la suite

ASSOCIATION

  • Écrit par 
  • Jean-Marie GARRIGOU-LAGRANGE, 
  • Pierre Patrick KALTENBACH
  •  • 7 053 mots

Dans le chapitre « Le régime de droit commun »  : […] Mais pour s'en tenir au droit issu de 1901 qui prévaut encore dans la majorité du monde associatif en France, une association reste la manifestation pratique d'une liberté réservée aux seuls citoyens épris de gratuité et de désintéressement. Liberté civile et civique garantie par la Constitution, la loi de 1901 est sans le moindre doute le texte fondateur le plus libéral, le plus court, et le plus […] Lire la suite

BEYELER FONDATION

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 1 139 mots

Située à Riehen, commune limitrophe de Bâle, dans le parc du Berower, la Fondation Beyeler frappe par sa simplicité et son harmonie. Le long bâtiment rectangulaire aux façades de porphyre rouge de Patagonie conçu par l'architecte italien Renzo Piano s'inscrit tout naturellement dans le paysage campagnard avoisinant ; les grandes baies vitrées ménagent des échappées sur les plans d'eau ou les arbre […] Lire la suite

BÜHRLE FONDATION, Zurich

  • Écrit par 
  • Daniel HARTMANN
  •  • 868 mots

Sur les hauteurs de Zurich, dans les quartiers résidentiels de la « rive dorée » du lac, un hôtel particulier abrite près de 200 œuvres de la collection constituée par l'industriel d'origine allemande Emil Georg Bührle (1890-1956). Placées en 1960 par les héritiers du collectionneur, qui tenaient à lui rendre hommage, sous le statut juridique de « fondation de famille », elles sont désormais acce […] Lire la suite

CARNEGIE FONDATIONS

  • Écrit par 
  • Pierre SPITZ
  •  • 580 mots

La vie brillante d'Andrew Carnegie, qui avait saisi la nécessité d'imposer le respect par la philanthropie, l'amène à connaître l'intelligentsia européenne (artistes, philosophes, scientifiques) ; son expérience industrielle lui permet de comprendre le rôle que peut jouer, dans le système de défense du jeune capitalisme américain, une élite comparable à celle de l'Europe. Dans la mesure où l'État […] Lire la suite

DAPPER MUSÉE, Paris

  • Écrit par 
  • Vincent BOULORÉ
  •  • 853 mots

Dédié aux arts d’Afrique noire, le musée Dapper s'est ouvert à Paris en 1986 dans un hôtel particulier du xix e  siècle situé avenue Victor-Hugo. À la fin de l'année 2000, il s'est installé dans un espace plus vaste, aménagé par l'architecte Alain Moatti, jouxtant ses locaux initiaux et dont l'entrée se situe rue Paul-Valéry. Le musée Dapper dépend de la fondation Dapper, créée en 1983 à Amsterdam […] Lire la suite

ECCLÉSIASTIQUES BIENS & BÉNÉFICES

  • Écrit par 
  • Louis de NAUROIS
  •  • 576 mots

On appelle « biens ecclésiastiques » des biens temporels, meubles et immeubles, qui sont la propriété d'une personne morale ecclésiastique (diocèse, paroisse, par exemple) selon le droit canonique, quelle que soit l'affectation de celle-ci : qu'elle ait une fin religieuse, culturelle, caritative, ou qu'elle soit simplement source de revenus. Ces biens sont soumis à des règles précises de gestion o […] Lire la suite

ÉCONOMIE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Éric BIDET
  •  • 6 004 mots

Dans le chapitre « Principes d'organisation et règles de fonctionnement »  : […] La notion d'économie sociale qui s'est imposée en France au début des années 1980, et dans la plupart des pays d'Europe ensuite, trouve sa traduction théorique la plus solide dans les travaux de Georges Fauquet, puis dans ceux de Claude Vienney. Le secteur de l'économie sociale ainsi appréhendé regroupe les coopératives, les mutuelles et les associations ayant une activité de production, toutes o […] Lire la suite

GETTY MUSÉE ET FONDATION

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 137 mots
  •  • 1 média

Le musée Getty de Malibu, en Californie, est, à l'origine, un rêve de milliardaire. Aujourd'hui, l'institution, qui dispose toujours d'un exceptionnel budget pour l'acquisition d'œuvres d'art, est devenue aussi un centre de recherches et de documentation en histoire de l'art qui accueille des savants du monde entier. Rien de paradoxal dans cette double vocation, tout à fait dans l'esprit du fondat […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7-27 octobre 2021 Pologne – Union européenne. Position controversée de Varsovie sur la prééminence du droit polonais.

Le 19, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dénonce devant le Parlement européen le jugement du Tribunal constitutionnel polonais qui « remet en cause les fondations de l’Union européenne ». Le 27, la CJUE décide, à la demande de la Commission européenne, d’appliquer une astreinte de 1 million d’euros par jour à la Pologne tant que Varsovie ne se sera pas conformé à l’arrêt de juillet lui demandant de suspendre le fonctionnement de la chambre disciplinaire de la Cour suprême. […] Lire la suite

29 novembre 2020 Suisse. Votations sur la responsabilité des entreprises et le financement du matériel de guerre.

Elle visait à interdire à la Banque nationale suisse, ainsi qu’aux fondations et aux institutions de prévoyance publique et professionnelle, de participer financièrement à des entreprises dont plus de 5 p. 100 du chiffre d'affaires provient de la vente de matériels de guerre. Le taux de participation est de 47 p. 100. Par ailleurs, les électeurs genevois approuvent par 74,8 p. […] Lire la suite

2-5 janvier 2018 Iran. Fin du mouvement de protestation.

Ce dernier avait demandé au Parlement, lors de la discussion du budget en décembre 2017, de réduire le financement de certaines institutions, notamment des fondations religieuses. Meched, d’où sont parties les premières manifestations, est le siège d’une importante fondation, Astan-e Qods, dirigée par le rival du président Rohani lors de l’élection de mai 2017, Ebrahim Raisi. […] Lire la suite

12 décembre 2017 France. One Planet Summit sur le climat.

Les institutions financières publiques et surtout privées, ainsi que des fondations philanthropiques, s’engagent à augmenter la part de leurs activités en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. La Banque mondiale, coorganisatrice du sommet avec la France et l’ONU, s’engage à ne plus financer l’exploration ni l’exploitation de pétrole et de gaz après 2019. […] Lire la suite

25 août 2017 Corée du Sud. Condamnation du vice-président de Samsung.

Celui-ci est reconnu coupable d’avoir promis ou versé l’équivalent de 32,3 millions d’euros à deux fondations dirigées par Choi Soon-sil, alors confidente de la présidente Park Geun-hye, en échange de son intervention pour faciliter une fusion favorable à Samsung. L’implication de Choi Soon-sil dans divers scandales est à l’origine de la destitution de Park Geun-hye en mars. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel POMEY, « FONDATIONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fondations/