SAMARIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville israélite, située à quinze kilomètres au nord-ouest de Naplouse, qui donna son nom à la province centrale de la Cisjordanie. Cette ville fut fondée par le roi d'Israël Omri (~ 885-~ 874) pour être la nouvelle capitale du royaume d'Israël à la place de Tirça partiellement détruite (I Rois, xvi, 23-24). Bâtie sur une colline d'où l'on peut apercevoir la mer Méditerranée, Samarie symbolise le rapprochement de la dynastie d'Omri avec le royaume phénicien de Tyr. Achab (~ 874-~ 853) achève le palais royal décoré de nombreux ivoires incrustés (I Rois, xxii, 39) et y bâtit un temple dédié à Baal en faveur de sa femme Jézabel (I Rois, xvi, 32). Menacée plusieurs fois par les armées araméennes de Ben Hadad, roi de Damas, la ville, très bien fortifiée, ne fut prise qu'en ~ 722 par le roi d'Assyrie Sargon II, à la suite d'un siège de plusieurs années. Dès lors, Samarie n'est plus que le centre administratif d'une province des grands empires (assyrien, babylonien et perse) et donne son nom à cette province, dont la population était d'origine mêlée à la suite des déportations assyriennes (II Rois, xvii, 24-41).

Au retour de l'Exil, les autorités de Samarie s'opposent à la renaissance de Jérusalem ; le livre d'Esdras transmet un dossier sur les rapports entre les autorités de Jérusalem et celles de Samarie, dossier dénommé « antisamaritain » et dans lequel le gouverneur de Samarie, Rehum, fait arrêter la construction du Temple (Esdr., iv). Le livre de Néhémie, les papyrus d'Éléphantine et ceux trouvés au Wadi Dalyeh près de Jéricho montrent que le gouvernorat de la province de Samarie était alors une fonction héréditaire transmise au sein de la dynastie des Sanballat ; nous connaissons ainsi Sanballat Ier le Horonite (env. ~ 445), Delaiah (env. ~ 410), Sanball [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directeur d'études honoraire, École pratique des hautes études, correspondant français de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  SAMARIE  » est également traité dans :

ACHAB, roi d'Israël (874-853 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marguerite JOUHET
  •  • 485 mots

Fils et successeur d'Omri. Sous le règne d'Achab, le royaume d'Israël s'étendait aussi à l'est du Jourdain, non seulement sur Galaad, mais encore sur Moab. Le royaume de Juda lui-même était subordonné à son voisin, à la fois frère et rival, du Nord. Par ailleurs, le mariage d'Achab avec Jézabel, princesse phénicienne de Sidon, faisait revivre une alliance qui remontait à l'époque de Salomon. Tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achab/#i_20504

BÉTHEL

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 349 mots

Ancien sanctuaire du dieu El ( beth-el signifie temple de El), situé à 19 kilomètres environ au nord de Jérusalem. Les traditions bibliques l'ont rattaché aux patriarches Abraham (Gen., xii , 8 ; xiii , 3-4) et Jacob (Gen., xxviii , 10-22 ; xxxv , 1-16). C'est en effet en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bethel/#i_20504

BIBLE - Les livres de la Bible

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SANDOZ
  •  • 7 682 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Deux « histoires de salut » »  : […] Dès la fin du x e  siècle avant J.-C., la succession catastrophique du roi Salomon entraîne le « schisme » entre Juda et Israël, qui vont évoluer dans des voies différentes. Dans le royaume de Juda (Sud), l'activité littéraire continue, bien que, selon l'attitude des rois, on constate une alternance de syncrétisme cananéen et de renouveau yahvist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bible-les-livres-de-la-bible/#i_20504

CHUTE DU ROYAUME DE JUDA

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 252 mots
  •  • 1 média

Des deux royaumes hébreux formés à la mort de Salomon, Israël, le plus vaste et le mieux pourvu, est le premier à succomber aux coups portés par les empires de Mésopotamie. De Jéroboam à Osée, vingt rois se succèdent entre — 930 et — 722. Omri, roi de — 885 à — 876, fonde la nouvelle capitale, Samarie. Le dernier roi d'Israël s'étant rapproché des Égyptiens et prétendant ne plus verser le tribut, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chute-du-royaume-de-juda/#i_20504

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « De la Méditerranée au désert »  : […] À l'angle sud-est de la Méditerranée, le pays occupe une position de transition entre les domaines bioclimatiques méditerranéen et tropical aride, avec un gradient d'aridification très régulier du nord vers le sud, doublé par une variation plus complexe du littoral vers l'intérieur, du fait de la configuration du relief en trois bandes parallèles, au moins dans la moitié nord : plaine littorale, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/#i_20504

JUDAÏSME - Histoire des Hébreux

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 020 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les royaumes d'Israël et de Juda (930-586) »  : […] Le royaume d'Israël est le plus vaste et le mieux pourvu des deux royaumes. Mais il souffre d'une instabilité dynastique marquée par des coups d'État militaires. Ses rois sont : Jéroboam (930-913), Nadab (913-910), Baasa (910-886), Elah (886-885), Zimri (885), Omri (885-876), Achab (876-853), Ochozias (853-852), Joram (852-842), Jéhu (842-813), Joachaz (813-800), Joas (800-785), Jéroboam II (785- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-des-hebreux/#i_20504

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque monarchique (de la fin du xie siècle à 587 av. J.-C.) »  : […] Saül, devenu roi, s'établit à Gibéah (Tell el-Foul), située à 6 km au nord de Jérusalem, qu'il fortifia. Battu par les Philistins, il réussit à redresser la situation et décida, alors, de constituer un corps permanent de mercenaires grâce auquel il put éloigner la menace que les peuples voisins (Araméens au nord, Ammonites, Moabites et Édomites à l'est, Amalécites au sud) faisaient peser, de tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_20504

SAMARITAINS

  • Écrit par 
  • Vittorio MORABITO
  •  • 1 985 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine controversée »  : […] Les Samaritains se considèrent comme les Bnai Yisrael , «  fils d'Israël », c'est-à-dire les vrais représentants de la religion originelle, descendants des tribus d'Ephraïm et de Manassé, établies dans le royaume d'Israël- Samarie. Cette entité politique s'est maintenue indépendante jusqu'à la conquête assyrienne de 722 avant J.-C. Les conséquences de la captivité de Babylone […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samaritains/#i_20504

Pour citer l’article

André LEMAIRE, « SAMARIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarie/