ASSYRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les noms d'Assyrie (pays) et d'Assyriens (peuple) ont été tirés par les Modernes du nom ancien, Assour, qui désignait, selon les cas, un dieu, un pays ou une ville. L'Assyrie était une contrée de Haute-Mésopotamie, dont la population parlait un dialecte sémitique, très proche du babylonien.

Les quatorze siècles de l'histoire des Assyriens donnent l'exemple le plus achevé de l'évolution de la communauté politique dans l'Orient ancien.

Devenue indépendante à la fin du xxie siècle avant J.-C., l'Assyrie reste, jusqu'au xive siècle avant J.-C., à un stade archaïque : elle n'a qu'une ville, Assour, et elle est gouvernée par un « régent » du dieu Assour, dont le pouvoir est limité par la noblesse. Les « régents » n'en attachent pas moins leurs noms aux grands travaux de la cité qui se poursuivent jusqu'à la fin de l'histoire de l'Assyrie : muraille, palais et temple dédiés à Assour et à d'autres divinités mésopotamiennes. En effet, pendant un temps (xxe-xviiie s.), les Assyriens s'enrichissent grâce au commerce des métaux qu'ils organisent avec les villes de l'Anatolie centrale. Après un âge obscur (xviiie-xve s.), l'Assyrie passe brusquement au stade de puissance (xive s.). Elle annexe des villes et est gouvernée par un roi. Ce souverain, un personnage terrible, doit souvent déjouer des complots. Avec son peuple, devenu fort belliqueux, il organise le pillage et la conquête des pays étrangers, qu'il terrorise. Dans cette période de guerres annuelles, les Modernes distinguent un premier empire assyrien (xive-xiiie s.) et un second empire assyrien (ixe-viie s.), séparés par l'invasion des Araméens. Finalement, au lendemain de ses plus lointaines conquêtes (Thèbes d'Égypte, Suse), l'Assyrie, épuisée, disparaît sous les coups d'une nouvelle puissance, les Mèdes (612 av. J.-C.). Il ne reste d'elle que les palais incendiés et le trésor des tablettes cunéiformes de Ninive.

Assyriens

Dessin : Assyriens

Dessin

Les Assyriens. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Vidéo : -1000 à -600. Le fer et les cavaliers

Vidéo

Métallurgie du fer. Assyrie. Renaissance grecque. Expansion scythe. Les Olmèques en Amérique centrale. Chavín dans les Andes.C'est dans de violents bouleversements que commence le Ier millénaire.Les grands empires du Bronze s'effondrent sous les coups de guerriers nomades, redoutables... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Histoire

Débuts de la ville-État (jusque vers 2002)

Pendant longtemps, l'Assyrie se réduit au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Assyriens

Assyriens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers

-1000 à -600. Le fer et les cavaliers
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Sceau-cylindre et son empreinte

Sceau-cylindre et son empreinte
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Sennachérib au siège de Lachish

Sennachérib au siège de Lachish
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASSYRIE  » est également traité dans :

ACHAB, roi d'Israël (874-853 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marguerite JOUHET
  •  • 485 mots

Fils et successeur d'Omri. Sous le règne d'Achab, le royaume d'Israël s'étendait aussi à l'est du Jourdain, non seulement sur Galaad, mais encore sur Moab. Le royaume de Juda lui-même était subordonné à son voisin, à la fois frère et rival, du Nord. Par ailleurs, le mariage d'Achab avec Jézabel, princesse phénicienne de Sidon, faisait revivre une alliance qui remontait à l'époque de Salomon. Tout […] Lire la suite

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « Les Arabes dans le monde oriental ancien »  : […] Nous ignorons quand apparut en Arabie l'ethnie arabe, c'est-à-dire une population parlant la langue arabe. Cette population, sans doute peu nombreuse, peut-être celle-là même qui a introduit le nomadisme chamelier, dut assimiler des éléments plus anciennement établis. Les textes akkadiens et hébraïques, à partir du ix e siècle avant J.-C., situent dans le désert syro-mésopotamien et le nord-ouest […] Lire la suite

ARAMÉENS

  • Écrit par 
  • R.D. BARNETT
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Dans l'Ancien Testament, une tradition appuyée sur les généalogies des peuples (Genèse, XI, 28 et suiv.) et sur le conte de Jacob et Laban (Genèse, XXXI, 17 et suiv.) nous montre les Araméens étroitement apparentés aux Hébreux et ayant résidé, depuis l'époque des patriarches, c'est-à-dire depuis le xvi e  siècle avant J.-C., environ, au nord de la Syrie, dans la région d'Harran. Si de nombreux spé […] Lire la suite

ASSOURBANIPAL, roi d'Assyrie (668-627 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY
  •  • 860 mots
  •  • 3 médias

Dernier grand roi d'Assyrie. Pour tenter de résoudre le problème que posait Babylone à l'empire, Assarhaddon , après avoir rebâti la métropole détruite par son prédécesseur Sennachérib, crut habile de faire de son fils Assourbanipal le roi d'Assyrie et le chef de l'empire, tandis qu'il plaçait sur le trône de Babylone son fils aîné Shamash-shaim-Oukin. Assourbanipal (dont les Grecs ont transformé […] Lire la suite

BABYLONE

  • Écrit par 
  • Guillaume CARDASCIA, 
  • Gilbert LAFFORGUE
  •  • 7 315 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La dynastie kassite à Babylone (1595 env.-1153) »  : […] Tandis que l'armée hittite se retire avec son butin dans la lointaine Anatolie, le roi du Pays de la Mer accapare une partie du domaine babylonien, mais la capitale est occupée presque aussitôt, semble-t-il, par les Kassites. On sait que la dynastie de ce peuple dure cinq cent soixante-seize ans (chiffre conventionnel), de sa fondation (1735 env.), en un lieu encore inconnu, à sa ruine par l' Élam […] Lire la suite

BURMARINA

  • Écrit par 
  • Luc BACHELOT
  •  • 3 115 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La ville de Burmarina identifiée »  : […] « ... Quittant la ville de Til-Barsip, je m'avançai vers celle de Burmarina qui appartenait à Akhuni de la tribu du Adini. J'assiégeai la ville, la pris et passai trois cents soldats par le fil de l'épée. Devant la ville, j'érigeai une pyramide de têtes coupées. Quittant la ville de Burmarina, je traversai l'Euphrate au moyen de radeaux faits de peaux de chèvre... » C'est en ces termes que s'expri […] Lire la suite

ÉDEN

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 193 mots

Nom du lieu ( éden en hébreu) où, selon la Genèse ( ii , 8), Dieu installa l'homme après qu'il l'eut créé. En akkadien, edinu signifie plaine, et, en sumérien, edin est un terrain fertile ou irrigable. Il semble que, derrière cette dénomination locative, soit sous-jacente l'acception du mot en tant que nom commun, « délices », « plaisir » : dans la Genèse ( ii , 15 et iii , 23), « jardin d'Éden  […] Lire la suite

ÉDOM

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 759 mots

Le terme géographique Édom apparaît pour la première fois dans le papyrus Anastasi VI, 54-56 (fin xiii e  s. av. J.-C.) où l'expression des « tribus des Shosou d'Édom » renvoie à des Bédouins d'un territoire situé à l'est du delta égyptien, peut-être plus précisément dans la région montagneuse à l'est de la vallée de l'Arava (Wādī al-'Arabah), au sud-est de la mer Morte. Les traditions patriarcale […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le déclin »  : […] Cette valeur humaine, l'Égypte la conserva dans sa décadence et même lorsqu'elle fut asservie à l'étranger. C'est sur un pays affaibli, en effet, que régnèrent les pharaons de Tanis du x e au milieu du viii e siècle (XXI e et XXII e dynasties). À Thèbes, les grands prêtres d'Amon, qui avaient d'abord pris des titulatures royales (Hérihor et Pinedjem), étaient quasi indépendants. Les pharaons t […] Lire la suite

ÉZÉCHIAS, roi de Juda (715 av. J.-C. env.-env.686)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 440 mots

On estime généralement que le règne d'Ézéchias, treizième roi de Juda à Jérusalem, dura de 715 à environ 686 av. J.-C., mais des incohérences dans les écrits bibliques et cunéiformes assyriens donnent une grande variété de dates possibles. Fils d'Achaz, Ézéchias règne à une époque où l'Empire assyrien renforce son contrôle de la Palestine et de la Syrie. Son père a placé le royaume de Juda sous […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Guillaume CARDASCIA, Gilbert LAFFORGUE, « ASSYRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/assyrie/