NÉHÉMIE (445 av. J.-C. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fonctionnaire juif de l'administration perse à Suse, sous le règne d'Artaxerxès Ier (~ 465-~ 424). La source d'informations qui concerne Néhémie est un texte autobiographique semblable aux textes des hauts fonctionnaires égyptiens qui se trouve dans la Bible au Livre de Néhémie (i à vii).

Bien qu'il soit né en exil, Néhémie est très attaché à Jérusalem. Son frère Hanani arrive à Suse à la tête d'une délégation de Judéens. Néhémie est bouleversé par la détresse des habitants de Jérusalem. Il obtient du roi, qu'il approche de façon régulière comme échanson, l'autorisation de partir pour Jérusalem et de reconstruire les remparts de la ville. Artaxerxès, en paix avec les Grecs, mais en difficulté en Égypte, se concilie ainsi les Judéens.

Néhémie part, accompagné d'une escorte militaire, et porteur de lettres pour les gouverneurs de la Satrapie. Il reste douze ans à Jérusalem, de ~ 445 à ~ 433. Sa première mission a un but politique : rendre son indépendance à la ville. Il est nommé gouverneur et fait porter son action énergique sur trois points. Tout d'abord, il entreprend la reconstruction du rempart qui entoure la ville. Le récit donne à cette occasion de très intéressants détails sur la topographie de Jérusalem, à l'époque du retour de la Captivité. Tous collaborent à cette reconstruction : Néhémie entraîne le clergé ; le grand prêtre Elyashib est en tête du mouvement, avec les familles et tous les corps de métier ; seuls les notables s'y refusent. À l'extérieur, Shâballat, gouverneur de Samarie, ville rivale de Jérusalem, et ses alliés les insultent ; passant du chantage à l'action directe, les Samaritains fomentent un complot contre Néhémie. On essaie de le compromettre auprès du roi. Les murs d'enceinte sont attaqués. Néhémie ne se décourage pas et transforme les ouvriers en soldats ; le mur est reconstruit en cinquante-deux jours.

Il s'efforce ensuite de repeupler Jérusalem pour redonner son prestige à la ville sainte. Le repeuplement s'opère par [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Association catholique française pour l'enseignement de la Bible

Classification


Autres références

«  NÉHÉMIE (445 av. J.-C. env.)  » est également traité dans :

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 607 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'exil et la période perse (587-333 av. J.-C.) »  : […] Le territoire du royaume de Juda, qui, administrativement, avait été rattaché à la province de Samarie après le meurtre de son gouverneur judéen, ne fut pas repeuplé par des colons comme l'avait été celui du royaume d'Israël. Mais les vides causés par la guerre et ses suites (massacres, déportations, fuite en Égypte) furent comblés par les peuples voisins : Édomites, Ammonites et Moabites ; ils oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestine/#i_8982

Pour citer l’article

Marguerite JOUHET, « NÉHÉMIE (445 av. J.-C. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nehemie/