SACRÉ, religion

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout discours sur la catégorie de sacré pose un problème de méthode, car celle-ci se présente d'emblée sous une double face. Pour l'homme de science, elle constitue un concept analytique qu'il applique, avec plus ou moins de bonheur, à l'étude des faits religieux. L'homme de foi, pour sa part, y voit un mystère qu'il approche en tremblant et en fonction duquel il oriente sa vie. À vrai dire, les choses ne sont pas aussi tranchées, car le premier peut aussi être homme de foi et avoir bien du mal alors à faire taire sa conscience religieuse quand il applique le concept de sacré à d'autres religions. À l'inverse, la foi de certains de nos contemporains doit beaucoup aux études que les hommes de science du début du xxe siècle ont développées sur le sacré. Mais, même si le partage des rôles n'est pas sans nuances, on peut lui accorder une certaine valeur, au moins de méthode, et s'autoriser, par conséquent, à envisager le sacré par le biais de deux approches distinctes, qui correspondent à ces deux « rôles » anthropologique et théologique. Quant aux nuances, on les percevra aisément à la lecture des deux textes ci-dessous, dans la mesure où chacun d'eux, s'il traite en priorité d'un point de vue sur le sacré, est naturellement amené à faire une place à l'autre point de vue.

La notion de sacré et la réflexion anthropologique

Parler du sacré, c'est parler d'un mot autant que d'une réalité ; c'est même, plus précisément, se demander s'il y a bien derrière ce mot une réalité ou une notion bien circonscrite que l'anthropologie puisse utiliser aujourd'hui. Autant que les manifestations dans diverses sociétés d'un sacré dont l'existence comme réalité autonome est précisément à démontrer, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages



Médias de l’article

Ayers Rock

Ayers Rock
Crédits : Doug Armand/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Churinga

Churinga
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie





Écrit par :

Classification


Autres références

«  SACRÉ, religion  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean DERIVE, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Michel LABAN
  •  • 16 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les genres de la littérature orale »  : […] La recherche de la représentation autochtone d'un éventuel domaine comparable en oralité à celui de la littérature conduit à se poser différemment la question des genres littéraires. Au-delà de ceux qui sont décrétés tels par le point de vue exogène, prennent alors cette qualité tous les discours que les usagers classent dans la catégorie générale de la parole surdéterminée (la parole à coque, la […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE POLITIQUE

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER
  •  • 5 804 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religion et pouvoir »  : […] Le pouvoir est sacralisé parce que toute société affirme sa volonté d'éternité et redoute le retour au chaos comme réalisation de sa propre mort. Dans les sociétés qui sont moins tournées vers la nature pour la dominer que liées à elle (y trouvant, à la fois, leur prolongement et leur reflet), la parenté du sacré et du politique s'impose avec force. Les principes qui règlent l'ordre du cosmos et […] Lire la suite

ART SACRÉ

  • Écrit par 
  • Françoise PERROT
  •  • 5 348 mots

Dans le chapitre « Sacré-profane : une mise en perspective »  : […] Une manière élémentaire de définir le sacré consiste à l'opposer au profane. Le profane, c'est le monde naturel à l'intérieur duquel se manifeste quelque chose de différent, le sacré, ce que l'historien des religions, Mircea Eliade, nomme les hiérophanies (manifestations du sacré). Reconnaître ces manifestations relève du comportement de l'homme religieux, qui a marqué toutes les sociétés humaine […] Lire la suite

AUTELS

  • Écrit par 
  • Louis LÉVY
  •  • 3 686 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'autel et le sacré »  : […] L'autel est d'abord la table du dieu. C'est aussi le véhicule du sacrifice, qui doit obligatoirement s'y dérouler pour parvenir à la divinité. Cette fonction détermine même la forme des autels creux dont il a été fait mention. Dans certains cultes populaires chinois, l'érection d'un autel est le moyen de faire descendre le dieu du ciel, mais cette conviction n'est absente d'aucune croyance religie […] Lire la suite

CHEMIN, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 895 mots

Dans toute tradition religieuse ou métaphysique, l'image du chemin est un symbole de la quête de l'Être. Il s'agit probablement d'une des images les plus sacrées — ce qu'exprime bien la parole du Christ : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean XIV, 6). De fait, que ce soit par la médiation des arts plastiques ou par celle de la littérature et de la poésie, voire de la musique, de la myth […] Lire la suite

CULTE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 952 mots

Une consigne de Calvin, directement inspirée de saint Paul, suggère ce que peut être le culte comme éthos , comme comportement global : il faut, dit Calvin, que l'existence entière soit un hommage à la gloire de Dieu. Le culte est dans la vie autant que la vie dans le culte : il l'est même davantage, quand la consigne est donnée par la forme la moins cérémonielle du christianisme, c'est-à-dire par […] Lire la suite

CYCLE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 689 mots

Une conception cyclique du temps a souvent été comprise par la pensée moderne comme la marque du primitivisme d'une culture ou le symptôme d'une régression archaïsante chez un sujet. Une telle conception, dans les deux cas, résulterait d'une attitude de fuite devant la réalité de l'irréversibilité temporelle. La reconnaissance de cette irréversibilité, comme formant l'essence du temps, fonde la co […] Lire la suite

DÉCHRISTIANISATION

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 4 185 mots

Dans le chapitre « Désacralisation »  : […] La mutation qui vient d'être décrite aura été largement préparée par les thèses sur le passage d'une chrétienté sacrale à une chrétienté profane (J. Maritain). Certains, pour nommer cette désacralisation qui ne serait pas, pour autant, une profanation, se sont trouvés conduits à forger le mot « profanisation ». Il s'agissait moins d'une éclipse que d'un transfert du sacré. Max Weber en avait décr […] Lire la suite

DIVINATION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU
  •  • 6 942 mots

Dans le chapitre « Le statut du devin et les techniques de l'écriture »  : […] Savant intermédiaire entre les connaissances « inférieures » de l'humanité et les puissances « supérieures » de la divinité, le devin traditionnel fait porter son interrogation sur toutes les formes possibles de la présence du sacré dans les messages déchiffrables de l'univers. Aussi, dans les grandes civilisations antiques, la divination et le personnel divinatoire dépendent-ils du pouvoir royal […] Lire la suite

DOUGLAS MARY (1921-2007)

  • Écrit par 
  • Éric SORIANO
  •  • 977 mots

Mary Douglas est une anthropologue britannique dont les travaux comparatistes sont reconnus parmi les plus novateurs. Fille d’un administrateur colonial de l’Indian Civil Service en poste en Birmanie, elle part en Angleterre dès 1926 pour y réaliser une scolarité au sein de prestigieuses institutions catholiques. L’originalité de sa trajectoire intellectuelle tire sans doute sa source d’une format […] Lire la suite

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les formes élémentaires de la vie religieuse » »  : […] L'intérêt de Durkheim pour l'analyse des phénomènes religieux est ancien puisqu'il publie dès 1899, dans L'Année sociologique , une étude sur « La Définition des phénomènes religieux » et de nombreux comptes rendus sur des ouvrages de sociologie religieuse. Personnellement athée, convaincu que le rôle de la religion traditionnelle devait s'affaiblir avec le progrès scientifique et persuadé cepend […] Lire la suite

ÉGLISE ET SECTE, notion d'

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT
  •  • 1 350 mots

Dans le chapitre « Des organisations différenciées »  : […] Ce modèle dual d'organisation des groupements chrétiens, développé au début du xx e  siècle par deux sociologues allemands, Ernst Troeltsch et Max Weber, met l'accent sur le caractère exclusif (secte) ou au contraire inclusif (Église) des groupes religieux. Dans une telle perspective, la secte est une association volontaire de croyants unis par l'intensité de leurs aspirations et résolus à main […] Lire la suite

ÉNIGME

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 799 mots

L'énigme est protéiforme : charade, rébus, anagramme, chiffre, mystère, secret, trucage, devinette, maquillage, prestidigitation, trompe-l'œil, collage, problème, oracle, etc. Elle joue ainsi sur les registres les plus divers de la connaissance (image, symbole, signe, idée), en en faisant saillir, dès les réalités les plus banales et quotidiennes, des possibilités « sur-réelles » insoupçonnées. El […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « Religions et ethnies »  : […] L'étude même d'un système religieux, quelle que soit l'ethnie considérée, pose un problème préalable au chercheur, surtout quand il envisage les sociétés non occidentales, à savoir celui de la délimitation même du domaine qu'il doit explorer. Existe-t-il un domaine du sacré distinct, voire opposé à celui du profane ? On sait que, pour Durkheim et son école, cette distinction, qui recouvre à peu p […] Lire la suite

FÊTE

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT, 
  • Jean-Pierre MARTINON
  •  • 6 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fête idéale »  : […] La recherche d'un type idéal de la fête est caractéristique de ceux qui ont emprunté la voie phénoménologique, tels G. Van der Leeuw, G. Dumézil, M. Eliade, R. Caillois... On peut trouver chez des auteurs de la génération précédente les éléments de base de la théorie dont Caillois semble avoir donné la formule définitive. Durkheim, dans Les Formes élémentaires de la vie religieuse (1912), fait du […] Lire la suite

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre «  La franc-maçonnerie, société mythogène »  : […] La maçonnerie a été et demeure le creuset de bien des mythes. Parce qu'elle manifeste une propension peu commune à drainer tout ce que l'homme occidental a investi dans sa mythologie moderne, parce que ce phénomène s'est déroulé principalement au xviii e  siècle, sans s'arrêter cependant par la suite, la maçonnerie va vivre un singulier développement de ses rituels qui va de pair avec un foisonne […] Lire la suite

HAGIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 5 806 mots

À l'extrémité de l'historiographie, comme sa tentation et sa trahison, il existe un autre discours. On peut le caractériser de quelques traits qui ont seulement pour objet ici de le situer dans un voisinage, comme le corpus d'une différence. Essentiellement, il illustre une signification acquise, alors qu'il prétend ne traiter que d'actions, Acta, Res gestae . Sulpice Sévère, dans sa Vita Sancti […] Lire la suite

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le sacré »  : […] On imagine alors que, quelque jour, la violence ou le terrorisme ne tiennent lieu de sacré, ou ne s'identifient avec lui. De tout temps, le rapport de l'homme au sacré fut ambigu. Disons mieux : le terme s'applique à deux types fort différents d'expériences. Il signifie, d'une part, le lien qui rattache l'homme à la nature cosmo-vitale. Sous cette forme, célébrée par bien des mythes, le sacré apai […] Lire la suite

INITIATION

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 7 138 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'interprétation sociologique »  : […] Les sociologues, pour leur part, ont d'abord mis en lumière les diverses fonctions de l'initiation tribale : faire passer les jeunes garçons de la domination féminine à l'autorité masculine, les intégrer au clan ou à la tribu (B. Laubscher) ; assurer le contrôle de la société organisée et la perpétuation des valeurs éthiques d'une génération à une autre (É. Durkheim) ; constituer, dans les société […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-14 avril 1983 • Inde • Aggravation de l'agitation sikh au Pendjab

Le 4, les Sikhs, qui réclament une plus grande autonomie pour l'État du Pendjab, organisent une journée de protestation. Des affrontements violents avec la police font une vingtaine de morts. Le président du parti nationaliste sikh Akali Dal, réfugié au Temple d'or d'Amritsar (lieu sacré [...] Lire la suite

23-26 novembre 1982 • Vatican • Examen des finances du Vatican par le Sacré Collège

Du 23 au 26, pour la deuxième fois depuis l'accession de Jean-Paul II au trône pontifical, le Sacré Collège se réunit en assemblée plénière. Outre la réforme de la Curie et la révision du Code de droit canon, les cardinaux examinent les problèmes administratifs du Saint-Siège, en particulier celui [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique CASAJUS, André DUMAS, « SACRÉ, religion », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/