RÉACTION INFLAMMATOIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Élie Metchnikov (1845-1916)

Élie Metchnikov (1845-1916)
Crédits : F. Nadar/ Wellcome Library, London

photographie

Activation et contrôle de la réaction inflammatoire

Activation et contrôle de la réaction inflammatoire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

L’interleukine 1 au centre de la réaction inflammatoire.

L’interleukine 1 au centre de la réaction inflammatoire.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Complexité des médiateurs de l’inflammation

Complexité des médiateurs de l’inflammation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Inflammation, pathologies et approches thérapeutiques

La complexité de l’édifice qui maintient l’équilibre entre inflammation et résolution de l’inflammation explique pourquoi les processus inflammatoires sont si importants en médecine. Cette complexité, le fait également que les acteurs de l’inflammation agissent sur d’autres systèmes physiologiques, rend délicate l’intervention sur tel ou tel des composants de l’équilibre. Cependant, les connaissances acquises ouvrent quelques espoirs thérapeutiques.

Ainsi, la permanence d'une réponse inflammatoire au sein d'un tissu ou d’un organe engendre des pathologies chroniques telles que la polyarthrite rhumatoïde qui affecte les articulations, la maladie de Crohn qui affecte l’intestin, le psoriasis qui affecte la peau. Outres les thérapies faisant appel aux corticoïdes ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, de nouvelles approches thérapeutiques ont été mises sur le marché avec pour objectif de neutraliser les cytokines qui orchestrent le processus inflammatoire. C'est en particulier le cas de médicaments visant à neutraliser le TNF à l'aide d'anticorps ou de récepteurs solubles. De nouvelles approches ciblant des cytokines comme l'IL-12, l'IL-23 ou l'IL-17 se sont avérées également encourageantes.

Le diabète de type 2 (résistant à l’insuline) ou la goutte sont des pathologies qui sont communément appelées auto-inflammatoires. Elles résultent de la présence accrue et chronique d'un stimulus, le sucre dans le cas du diabète, les cristaux d'acide urique dans le cas de la goutte, capables d'initier et de maintenir le processus inflammatoire, soit au niveau des cellules ß des îlots de Langerhans du pancréas dans le premier cas, soit au niveau des articulations dans le second exemple. La neutralisation de l'IL-1 ou son blocage par son inhibiteur naturel (IL-1Ra, commercialisée sous le nom d'Anakinra®) pourraient présenter un avantage thérapeut [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Marc CAVAILLON, « RÉACTION INFLAMMATOIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/