Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RAVEL MAURICE (repères chronologiques)

7 mars 1875 Joseph-Maurice Ravel naît à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques).

5 avril 1902 La Pavane pour une infante défunte, pour piano, est créée à la Société nationale de musique, à Paris (ancienne salle Pleyel), par Ricardo Viñes ; la version orchestrée par Ravel sera créée aux concerts Hasselmans, à Paris, le 25 décembre 1911, sous la direction d'Alfredo Casella. L'œuvre est dédiée à la princesse Edmond de Polignac. Cette même soirée voit également la création de Jeux d'eau, pour piano, également par Ricardo Viñes.

5 mars 1904 Le Quatuor à cordes, en fa majeur, est créé à la Société nationale de musique, à Paris (salle de la Schola Cantorum), par le Quatuor Heyman. L'œuvre est dédiée « à mon cher maître Gabriel Fauré ».

17 mai 1904 Shéhérazade, trois mélodies pour mezzo-soprano et orchestre sur des poèmes de Tristan Klingsor (Asie, La Flûte enchantée, L'Indifférent), est créée à la Société nationale, à Paris (salle du Nouveau-Théâtre), par Jane Hatto et l'Orchestre de la Société nationale de musique sous la direction d'Alfred Cortot.

6 janvier 1906 Les cinq pièces de Miroirs, pour piano (Noctuelles, Oiseaux tristes, Une barque sur l'océan, Alborada del gracioso, La Vallée des cloches), sont créées à la Société nationale de musique, à Paris (salle Érard), par Ricardo Viñes. Ravel orchestrera deux des cinq pièces : Une barque sur l'océan est créée aux Concerts Colonne sous la direction de Gabriel Pierné le 3 février 1907 ; Alborada del gracioso est créée aux Concerts Pasdeloup sous la direction de Rhené-Bâton le 17 mai 1919.

5 mars 1908 La Rapsodie espagnole, pour orchestre, est créée au théâtre du Châtelet, à Paris, par l'Orchestre Colonne sous la direction d'Édouard Colonne.

9 janvier 1909 Gaspard de la nuit, pour piano, est créé à la Société nationale de musique, à Paris (salle Érard), par Ricardo Viñes ; ces trois pièces (Ondine, Le Gibet, Scarbo) sont inspirées par Gaspard de la nuit, fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot d'Aloysius Bertrand.

Contrebasson : exemple sonore (2) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Contrebasson : exemple sonore (2)

20 avril 1910 Ma mère l'Oye, cinq pièces enfantines pour piano à quatre mains (Pavane de la Belle au Bois Dormant, Petit Poucet, Laideronnette, impératrice des pagodes, Les Entretiens de la Belle et de la Bête, Le Jardin féerique), est créée à Paris, salle Gaveau, par deux enfants de six et dix ans, Geneviève Durony et Jeanne Leleu. Ravel les orchestrera en 1911 et les intégrera dans un ballet créé à Paris le 21 janvier 1912, au théâtre des Arts (actuel théâtre Hébertot) que dirige Jacques Rouché.

19 mai 1911 L'Heure espagnole, « comédie musicale » en un acte d'après la pièce de Franc-Nohain, est créée à l'Opéra-Comique (salle Favart), à Paris.

8 juin 1912 Daphnis et Chloé, ballet en un acte et trois parties sur un argument de Michel Fokine et Maurice Ravel, est créé à Paris, au théâtre du Châtelet, par les Ballets russes de Serge de Diaghilev, sous la direction de Pierre Monteux, dans une chorégraphie de Michel Fokine et des décors et costumes de Léon Bakst.

11 avril 1919 Le Tombeau de Couperin, pour piano, est créé à la salle Gaveau, à Paris, par Marguerite Long. Chacune des six pièces est dédiée à la mémoire d'un ami mort à la guerre.

12 décembre 1920 La Valse, poème chorégraphique pour orchestre, est créée à Paris, par les Concerts Lamoureux sous la direction de Camille Chevillard.

19 octobre 1922 Les Tableaux d'une exposition de Modest Moussorgski sont créés à l'Opéra de Paris, dans l'orchestration de Ravel, sous la direction de Serge Koussevitzky, le commanditaire de cette orchestration.

21 mars 1925 L'Enfant et les sortilèges, « fantaisie lyrique en deux parties » sur un livret de Colette, est créé à l'Opéra de Monte-Carlo, sous la direction de Victor De Sabata ; la mise en scène est de Raoul[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Contrebasson : exemple sonore (2) - crédits : Encyclopædia Universalis France

Contrebasson : exemple sonore (2)

Autres références

  • DAPHNIS ET CHLOÉ (M. Ravel)

    • Écrit par Alain PÂRIS
    • 330 mots
    • 1 média

    Commande de Serge de Diaghilev pour les Ballets russes, composé entre 1909 et 1912, Daphnis et Chloé, ballet en un acte et trois parties sur un argument de Michel Fokine et Maurice Ravel d'après le roman pastoral de Longus, est créé le 8 juin 1912 au théâtre du Châtelet, à Paris, sous la direction...

  • ARRANGEMENT, musique

    • Écrit par Michel PHILIPPOT
    • 4 319 mots
    • 1 média
    ...lesquels aucune prise n'est laissée à la contestation : ce sont ceux dans lesquels nous voyons que l'arrangeur est le compositeur lui-même. Dans le cas de Ravel, qui a orchestré une grande partie de ses œuvres pour piano, il est parfois permis de se demander si la version primitivement pensée par le compositeur...
  • BOLÉRO

    • Écrit par Pierre-Paul LACAS
    • 258 mots

    Danse espagnole (bolero : celui qui danse le bolero ; vient de bolla : boule), à 3/4, dans un tempo modéré, d'un style calme et noble ; on l'exécute avec chant et castagnettes, voire guitare et tambour de basque. Le boléro semble avoir été connu au xviie siècle, mais c'est vers...

  • CAISSE CLAIRE, en bref

    • Écrit par Eugène LLEDO
    • 1 182 mots
    • 11 médias
    Le plus célèbre emploi de la caisse claire dans la musique savante est sans conteste le Boléro, ballet pour orchestre de Maurice Ravel (1928), avec sa partie obstinée, présente pendant toute la pièce. Un ensemble fourni de percussions – parmi lesquelles la caisse claire – occupe une place centrale...
  • LONG MARGUERITE (1874-1966)

    • Écrit par Pierre BRETON
    • 926 mots

    La pianiste et pédagogue française Marguerite Long (dont le véritable prénom est en fait Marie-Charlotte) naît à Nîmes le 13 novembre 1874. Elle a douze ans quand, au cours d'une tournée, Théodore Dubois, inspecteur des Beaux-Arts et professeur au Conservatoire de Paris, la découvre...

  • Afficher les 12 références

Voir aussi