RAVEL MAURICE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maurice Ravel

Maurice Ravel
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie

Jorge Donn

Jorge Donn
Crédits : Hulton Getty

photographie


Avec Fauré et Debussy, dont il était le cadet, Ravel partage la gloire d'avoir « fait » la musique française du premier tiers du xxe siècle. Élève du premier, auquel il dédia son Quatuor à cordes, la mode et le snobisme des premières années du siècle voulurent faire de lui un rival du second. Il s'agissait d'une erreur de perspective, comme il s'en produit fréquemment lorsqu'on manque du recul nécessaire, car la personnalité de Ravel est unique et toute comparaison avec un autre musicien, même avec l'un de ses obscurs épigones, ne saurait être qu'artificielle. Cette personnalité paraît d'ailleurs paradoxale, pour peu qu'on cherche à l'analyser. Novateur hardi, Ravel marque cependant assez faiblement de son empreinte les musiciens qui lui succèdent ; toutefois, durant de longues années, les candidats au prix de Rome se sont obstinés à l'imiter. Musicien rigoureux, amoureux des agencements sonores longuement calculés et réfléchis, il n'obtint pas, lui-même, cette récompense suprême. Inventeur audacieux de savoureux agrégats harmoniques, il manifeste un amour constant pour les formes musicales traditionnelles (son Quatuor est presque une forme « d'école » et il fait survivre dans plusieurs de ses œuvres l'esprit des « suites françaises »). Orchestrateur prodigieux, il lui arrive souvent de ne pas penser directement pour les timbres instrumentaux et d'orchestrer, ensuite, des œuvres déjà écrites pour le piano. Épris de liberté, il paraît s'imposer perpétuellement d'insolubles gageures. Mais il reste à cette personnalité au moins deux constantes : le perpétuel souci de la perfection et le culte de la clarté. Il est juste, d'ailleurs, de parler de constantes, car si, chez la plupart des musiciens, on observe une évolution entre la jeunesse et la maturité, l'œuvre de Ravel jouit d'une remarquable unité. Chez lui, point de balbutiements ou d'essais maladroits ; dès ses premières compositions, il accède à la maîtrise. En revanche, on ne trouve pas dans ses derniers travaux cette ascèse révolutionna [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur de composition au Conservatoire national supérieur de musique de Paris

Classification


Autres références

«  RAVEL MAURICE (1875-1937)  » est également traité dans :

RAVEL MAURICE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 828 mots
  •  • 1 média

7 mars 1875 Joseph-Maurice Ravel naît à Ciboure (Pyrénées-Atlantiques). 5 avril 1902 La Pavane pour une infante défunte, pour piano, est créée à la Société nationale de musique, à Paris (ancienne salle Pleyel), par Ricardo Viñes ; la version orchestrée par Ravel sera créée aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravel-reperes-chronologiques/

DAPHNIS ET CHLOÉ (M. Ravel)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

Commande de Serge de Diaghilev pour les Ballets russes, composé entre 1909 et 1912, Daphnis et Chloé, ballet en un acte et trois parties sur un argument de Michel Fokine et Maurice Ravel d'après le roman pastoral de Longus, est créé le 8 juin 1912 au théâtre du Châtelet, à Paris, sous la direction de Pierre Monteux , et dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daphnis-et-chloe/#i_4770

ARRANGEMENT, musique

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 322 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'arrangement et le respect de l'œuvre originale »  : […] aucune prise n'est laissée à la contestation : ce sont ceux dans lesquels nous voyons que l'arrangeur est le compositeur lui-même. Dans le cas de Ravel, qui a orchestré une grande partie de ses œuvres pour piano, il est parfois permis de se demander si la version primitivement pensée par le compositeur était bien la version pianistique ou si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arrangement-musique/#i_4770

BOLÉRO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 260 mots

Danse espagnole (bolero : celui qui danse le bolero ; vient de bolla : boule), à 3/4, dans un tempo modéré, d'un style calme et noble ; on l'exécute avec chant et castagnettes, voire guitare et tambour de basque. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolero/#i_4770

CAISSE CLAIRE, en bref

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 188 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Œuvres majeures  »  : […] Le plus célèbre emploi de la caisse claire dans la musique savante est sans conteste le Boléro, ballet pour orchestre de Maurice Ravel (1928), avec sa partie obstinée, présente pendant toute la pièce. Un ensemble fourni de percussions – parmi lesquelles la caisse claire – occupe une place centrale dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caisse-claire-en-bref/#i_4770

LONG MARGUERITE (1874-1966)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 932 mots

lie d'amitié avec Claude Debussy et étudie avec lui ses œuvres. Après la mort du compositeur, en 1918, elle se met au service de la musique d'un autre maître, Maurice Ravel. Le 11 avril 1919, elle crée à la Société de musique indépendante, salle Gaveau, sa suite pour piano Le Tombeau de Couperin ; la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-long/#i_4770

MUSIQUES SAVANTES ET MUSIQUES POPULAIRES

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 6 368 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Jazz et musique savante »  : […] En 1928, Maurice Ravel traverse l'Atlantique pour donner une série de concerts. Il découvre le Canada puis les États-Unis, notamment La Nouvelle-Orléans et New York ; il séjourne à Harlem, fréquente les clubs de jazz en compagnie du compositeur américain George Gershwin. Grand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musiques-savantes-et-musiques-populaires/#i_4770

PARNY ÉVARISTE DÉSIRÉ DE FORGES DE (1753-1814)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 395 mots

Le chevalier, puis vicomte de Parny a été surnommé en son temps le Tibulle français. Il est connu comme poète érotique et fit parfois scandale par ses tableaux licencieux. Il est né à l'île Bourbon, comme son contemporain Bertin. Parny appartient à l'une des premières familles de la colonie. À l'âge de neuf ans, on l'envoie en France faire ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parny-evariste-desire-de-forges-de/#i_4770

PERLEMUTER VLADO (1904-2002)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 740 mots

Rares sont les musiciens qui sont entrés dans l'intimité de Maurice Ravel au point de détenir une tradition authentique d'interprétation de sa musique. Vlado Perlemuter a connu Ravel au début de sa carrière de pianiste et les conseils qu'il a reçus de lui sont probablement restés gravés dans sa mémoire d'une manière plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vlado-perlemuter/#i_4770

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 369 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Musique française et écoles nationales »  : […] À la liberté debussyste s'oppose la rigueur de Ravel, qui utilise l'apport de ses aînés à des fins mélodiques et rythmiques tout en évoluant parfaitement dans le moule des formes classiques (Sonatine, Le Tombeau de Couperin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_4770

RAVEL (J. Echenoz)

  • Écrit par 
  • Michel PAROUTY
  •  • 1 007 mots

dans ce domaine si particulier, en cent vingt-huit pages ? Surtout lorsque le sujet étudié n'était pas vraiment extraverti et n'avait pas pour habitude de multiplier les confidences ? Que faire, surtout, depuis que l'ouvrage magistral de Marcel Marnat (Maurice Ravel, Fayard, Paris, 1986) a, semble-t-il, réglé, pour le moment, la « question Ravel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ravel/#i_4770

TAMBOURS

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 966 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Œuvres majeures »  : […] Dans le Boléro (1928) de Maurice Ravel, c'est la caisse claire qui ponctue la cellule rythmique qui porte toute la pièce de la première à la dernière mesure. Le compositeur islandais Áskell Másson a écrit plusieurs pièces pour cet instrument, parmi lesquelles Konserttháttur, pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tambours/#i_4770

TONAL SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 5 261 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Survivance »  : […] onzième, de treizième, etc., où figuraient des sons étrangers à la gamme diatonique du ton choisi par le musicien. L'accord ci-dessous a été pensé par Ravel au début de Daphnis et Chloé comme appartenant au ton de la majeur ; pourtant, le dièse qui figure à son sommet est étranger à cette tonalité : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-tonal/#i_4770

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel PHILIPPOT, « RAVEL MAURICE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-ravel/