DIAGHILEV SERGE DE (1872-1929)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Stravinski et Diaghilev

Stravinski et Diaghilev
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ballets russes : «Le Bal»

Ballets russes : «Le Bal»
Crédits : Lipnitzki/ Roger Viollet/ Getty

photographie

Le Train Bleu

Le Train Bleu
Crédits : Hulton Getty

photographie


Sergeï Pavlovitch Diaghilev, qui s'est fait appeler Serge de Diaghilev en France, a été l'un des plus importants promoteurs de l'art russe à l'étranger. Il s'est d'abord tourné vers la France pour faire découvrir, à Paris, à partir de 1906, la peinture puis la musique russes. Se révélant un organisateur clairvoyant et un animateur audacieux, il est devenu un véritable « entrepreneur d'art », montant chaque année, de 1909 à 1929, à Paris puis à Londres, New York ou Monte-Carlo, de somptueux spectacles chorégraphiques, musicaux et picturaux bientôt connus sous le nom de Ballets russes de Diaghilev. Avec lui, les chorégraphes Michel Fokine, Léonide Massine, Bronislava Nijinska et George Balanchine, les danseurs Vaslav Nijinsky, Anna Pavlova et Tamara Karsavina, ainsi que les musiciens Igor Stravinsky ou Serge Prokofiev et les peintres Léon Bakst ou Pablo Picasso acquièrent une célébrité internationale.

Stravinski et Diaghilev

Stravinski et Diaghilev

photographie

Le compositeur Igor Stravinski, à droite, et Serge de Diaghilev, le directeur des Ballets russes, en 1921 à Séville. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Avec les Ballets russes, l'une des compagnies de danse les plus importantes du xxe siècle et sans cesse renouvelée, Diaghilev a apporté la modernité, expérimentant de nouveaux styles de mouvements, de thèmes et de décors. Il a ainsi réussi à imposer à une société conformiste les talents et les modes d'expression les plus révolutionnaires. Certaines de ces créations les plus marquantes, comme L'Après-Midi d'un faune (1912) et Le Sacre du printemps (1913), firent d'ailleurs scandale lors de la première représentation.

Un provincial

Diaghilev aurait détesté être ainsi qualifié, lui qui passera pour l'archétype du dandy de Saint-Pétersbourg, à l'époque où cette ville est la capitale de l'empire des tsars. Pourtant, après sa naissance, le 17 mars 1872 à la caserne de Selistchev où son père est affecté comme officier, et une prime enfance pétersbourgeoise, il est, du fait des dettes paternelles, rapatrié manu militari et élevé par son grand-père dans le fief familial de Perm, sur les contreforts de l'Oural, à 1 800 kilomètres de la capitale et à proximité de la distillerie de vodka qui a fait la fortune de sa famille. Cett [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIAGHILEV SERGE DE (1872-1929)  » est également traité dans :

DIAGHILEV ET LES BALLETS RUSSES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude DIÉNIS
  •  • 180 mots
  •  • 2 médias

Mécène russe, Serge de Diaghilev (1872-1929) fonde les Ballets russes en 1909. La troupe donne de brillantes représentations en Europe occidentale, d'abord avec des artistes russes. C'est alors la révélation d'étoiles comme Anna Pavlova, Tamara Karsavina ou Vaslav Nijinski ainsi que du chorégraphe Michel Fokine. En 1913, Igor F. Stravinski et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diaghilev-et-les-ballets-russes/#i_5101

BAKST LÉON (1866-1924)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

trop réaliste. Il poursuit ses études à Paris, puis retourne en Russie et devient peintre de cour. Il fonde avec Sergueï Diaghilev la revue Mir Iskusstva (« Le Monde de l'Art ») en 1899. Bakst crée ses premiers décors en 1900, d'abord au théâtre de la cour du palais de l'Ermitage puis pour les théâtres impériaux. En 1906, il se rend à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-bakst/#i_5101

BALANCHINE GEORGE (1904-1983)

  • Écrit par 
  • Agnès IZRINE
  •  • 2 168 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  De Balanchivadze à Balanchine »  : […] à Berlin, rejoignent Londres et puis Paris, complètement désargentés et désespérés. Là, ils sont engagés par Serge de Diaghilev (1872-1929) alors à la recherche de nouveaux artistes pour les Ballets russes. Georgi est choisi en tant que danseur et chorégraphe, et rebaptisé George Balanchine, par le célèbre imprésario, le 22 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-balanchine/#i_5101

BALLET

  • Écrit par 
  • Bernadette BONIS, 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 12 652 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Diaghilev et les Ballets russes »  : […] Fondateur de la revue Le Monde de l'art qui parut de 1898 à 1905, Serge de Diaghilev est un amateur génial et un imprésario avisé. Après avoir organisé une grande exposition, Deux Siècles de peinture et de sculpture russes, il fait connaître à Paris Chaliapine, puis lance en 1909, au théâtre du Châtelet, un programme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ballet/#i_5101

BEAUMONT CYRIL WILLIAM (1891-1976)

  • Écrit par 
  • Gilberte COURNAND
  •  • 545 mots

Il a la révélation de la danse. L'année suivante, il découvre les Ballets russes de Serge de Diaghilev. À partir de cette époque il se dévoue à la danse et à ceux qui lui consacrent leur jeunesse. Lorsque Serge de Diaghilev meurt, en 1929, Cyril Beaumont écrit : « Pour moi c'est la fin de l'âge d'or » ! En 1940 il dédie un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyril-william-beaumont/#i_5101

DANSE

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT, 
  • Serge JOUHET
  •  • 5 068 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La danse théâtrale »  : […] l'Après-midi d'un faune que Nijinski déploie sa quasi-nudité animale en des mouvements et des gestes tels qu'on n'en avait encore jamais vu sur scène. Diaghilev venait d'arriver pour faire parler à la danse le même langage nouveau que la musique et la peinture. L'Après-midi d'un faune, Le Sacre du printemps et Parade détruisent l'image […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danse/#i_5101

DAPHNIS ET CHLOÉ (M. Ravel)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 340 mots
  •  • 1 média

Commande de Serge de Diaghilev pour les Ballets russes, composé entre 1909 et 1912, Daphnis et Chloé, ballet en un acte et trois parties sur un argument de Michel Fokine et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daphnis-et-chloe/#i_5101

FOKINE MICHEL (1880-1942)

  • Écrit par 
  • Béatrice MASSIN
  •  • 700 mots
  •  • 2 médias

Danseur et chorégraphe russe, né à Saint-Pétersbourg. À l'âge de huit ans, Michel Fokine entre à l'école de ballet du théâtre Marie de Saint-Pétersbourg, où il est l'élève de Gerdt et de Legat. Contrairement à tous les usages, ses études terminées, il est engagé en 1898 comme premier danseur au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-fokine/#i_5101

GONTCHAROVA NATALIA SERGUEÏEVNA (1883-1962)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 259 mots

Natalia Gontcharova, qui, en 1898, est entrée à l'École de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou y rencontre Mikhaïl Larionov et, à dater de cette époque, leur destin et leur œuvre sont indissociables. Après avoir subi les influences de la peinture européenne du début du siècle, tout en adhérant au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natalia-sergueievna-gontcharova/#i_5101

KALMAKOFF NICOLAS (1873-1955)

  • Écrit par 
  • Véronique SCHILTZ
  •  • 1 227 mots

Né à Nervi sur la côte ligure d'un père russe, général, et d'une mère italienne, ce peintre singulier fut dès son enfance nourri de fantastique par sa gouvernante allemande. Sorti en 1895 de la très aristocratique École impériale de droit de Saint-Pétersbourg, il n'en retient guère, mais pour la vie, que la raideur, une certaine morgue et le goût […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-kalmakoff/#i_5101

KARSAVINA TAMARA PLATONOVNA (1885-1978)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 485 mots
  •  • 1 média

Danseuse russe, née à Saint-Pétersbourg et morte à Beaconsfield, près de Londres. Issue d'une famille d'artistes et d'intellectuels, fille du danseur Platon Karsavine, Tamara Karsavina entre d'abord à l'École du ballet impérial de Saint-Pétersbourg ; elle a comme professeurs, notamment Pavel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tamara-platonovna-karsavina/#i_5101

LARIONOV MIKHAÏL FEDOROVITCH (1881-1964)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 244 mots

Peintre, décorateur et chorégraphe russe. À l'école de peinture, de sculpture et d'architecture de Moscou, où il se montre turbulent (1891), Mikhaïl Larionov rencontre Natalia Gontcharova qui, à partir de cette époque, partage son existence. Influencé par l'impressionnisme, par le cubisme et par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-fedorovitch-larionov/#i_5101

LIFAR SERGE (1905-1986)

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 2 830 mots
  •  • 1 média

d'une exceptionnelle plastique, il a joint à l'harmonie gestuelle un sens dramatique mis au service de ses rôles aux Ballets russes de Serge de Diaghilev puis à l'Opéra de Paris. Idole du Tout-Paris, des photographes de presse, de la radio, il a usé de son prestige médiatique pour réhabiliter la condition du ballet et du danseur. Il a conçu et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-lifar/#i_5101

MARKOVA ALICIA (1910-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 176 mots

Marks commence la danse sur avis médical pour solidifier sa fragile constitution et ses pieds plats. À quatorze ans, Serge de Diaghilev la remarque, l'engage dans la troupe des Ballets russes et la rebaptise Markova. À seulement quinze ans, elle danse en solo dans Le Chant du rossignol de Balanchine. Avec son partenaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alicia-markova/#i_5101

MASSINE LÉONIDE (1896-1979)

  • Écrit par 
  • Jane PATRIE
  •  • 589 mots
  •  • 3 médias

Danseur et chorégraphe né à Moscou dans une famille bercée par la musique : sa mère est soprano, et son père membre de l'orchestre du Bolchoï. Élève pour la danse et l'art dramatique à l'École impériale de Moscou, Léonide Massine est engagé en 1913 par Serge de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonide-massine/#i_5101

MONTEUX PIERRE (1875-1964)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 838 mots
  •  • 1 média

Chef d'orchestre français naturalisé américain dont le nom est lié aux grandes créations des Ballets russes de Diaghilev, notamment Petrouchka et Le Sacre du printemps de Stravinski, dont il dirigea la première audition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-monteux/#i_5101

NIJINSKI VASLAV (1889-1950)

  • Écrit par 
  • Marie-Françoise CHRISTOUT
  •  • 2 240 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années d'apprentissage »  : […] et costumes de Léon Bakst). Son protecteur, le prince Pavel Lvov, le présente alors à Serge Diaghilev qui, après le succès qu'ont rencontré à Paris les saisons de musique et d'opéra russes, prépare activement la première saison des Ballets russes. Séduit par les dons prodigieux et la grâce juvénile de Nijinski, le mécène s'attache passionnément à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaslav-nijinski/#i_5101

PROKOFIEV SERGE (1891-1953)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 104 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les débuts en Russie (1891-1918) »  : […] de Saint-Pétersbourg et triomphe au concours Rubinstein en jouant son propre premier concerto. La même année, il rencontre Serge de Diaghilev auquel il propose, en vain, un opéra d'après Le Joueur de Dostoïevski. Il se résigne à lui livrer un ballet, Ala et Lolly, que Diaghilev refuse ; c'est de cette partition que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-prokofiev/#i_5101

SPESSIVTSEVA OLGA SPESSIVA (1895-1991)

  • Écrit par 
  • Pierre LARTIGUE
  •  • 670 mots

Une pomme est née au monde, disait le maître de danse Ceccheti, on l'a coupée en deux, une moitié est devenue Pavlova, l'autre Spessiva. » « Et, ajoutait Diaghilev, Spessiva est, pour moi, le côté qui a été exposé au Soleil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olga-spessivtseva/#i_5101

STRAVINSKI IGOR FEODOROVITCH

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 214 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Ballets russes et les dangers du succès »  : […] À partir de 1910, avec L'Oiseau de feu qui lui a été commandé par Diaghilev, Stravinski est un musicien célèbre. Son succès se confirme avec Petrouchka ; deux ans après, en 1913, Le Sacre du Printemps l'installe au premier plan de l'actualité artistique. Il est dès lors plongé dans la vie parisienne et, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/igor-feodorovitch-stravinski/#i_5101

STRAVINSKI IGOR FEODOROVITCH - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 201 mots

25 juin 1910 L'Oiseau de feu, « conte dansé en deux tableaux d'après le conte national russe, par Michel Fokine », est créé à l'Opéra de Paris (Palais Garnier), par les Ballets russes de Serge de Diaghilev, dans une chorégraphie de Michel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stravinski-reperes-chronologiques/#i_5101

Voir aussi

Pour citer l’article

Elisabeth HENNEBERT, « DIAGHILEV SERGE DE - (1872-1929) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serge-de-diaghilev/