Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONTEUX PIERRE (1875-1964)

Pierre Monteux

Pierre Monteux

Chef d'orchestre français naturalisé américain dont le nom est lié aux grandes créations des Ballets russes de Diaghilev, notamment Petrouchka et Le Sacre du printemps de Stravinski, dont il dirigea la première audition.

Né à Paris le 4 avril 1875, il commence l'étude du violon dès l'âge de six ans. Au Conservatoire de Paris, où il entre en 1885, il est l'élève de Jean-Pierre Maurin et Berthelier (violon), Benjamin Godard (musique de chambre), Albert Lavignac (harmonie) et Charles Lenepveu (composition). Lorsqu'il obtient un premier prix de violon en 1896, il est déjà entré dans la vie professionnelle depuis quelques années : entre 1889 et 1892, il est second violon aux Folies-Bergère et, entre 1892 et 1911, il est l'altiste du Quatuor Geloso. Il jouera également au sein du Quatuor Tracol. En 1893, il est engagé comme alto solo aux Concerts Colonne, où il reste jusqu'en 1912. Lors d'une exécution de la Symphonie no 3 de Saint-Saëns, le compositeur lui passe la baguette pour tenir lui-même la partie d'orgue. En 1906, Édouard Colonne le prend comme assistant (sous-chef d'orchestre et chef des chœurs). Entre 1908 et 1914, il dirige au casino de Dieppe et fonde, en 1910, les Concerts Berlioz au Casino de Paris. C'est l'occasion d'une rencontre avec Diaghilev, qui lui offre de remplacer Gabriel Pierné comme chef d'orchestre des Ballets russes pour leur deuxième saison. Il dirige ainsi la création des plus grandes partitions qui voient alors le jour : Petrouchka (1911), Le Sacre du printemps (1913) et Rossignol (1914) de Stravinski, Valses nobles et sentimentales (1912) et Daphnis et Chloé (1913) de Ravel, Jeux (1913) de Debussy. Au cours de la saison 1913-1914, il dirige à l'Opéra de Paris et conduit notamment la première représentation en France du Coq d'or de Rimski-Korsakov. En 1914, il fonde la Société des Concerts populaires, aussi appelés Concerts Monteux.

Après avoir participé à la première bataille de la Marne, il est démobilisé pour rejoindre les Ballets russes en tournée aux États-Unis et participer à une campagne de propagande en faveur des Alliés (1916-1917). Il est aussitôt invité à diriger pendant deux saisons le répertoire français au Metropolitan Opera de New York (il débute en novembre 1917 avec Faust). Puis il est nommé directeur musical de l'Orchestre symphonique de Boston (1919-1924). De retour en Europe, il dirige à nouveau aux Ballets russes, devient chef associé de l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam (1924-1934), fonde l'Orchestre symphonique de Paris en 1929 et en assure la direction jusqu'en 1938. Appelé à nouveau aux États-Unis, il prend la direction de l'Orchestre symphonique de San Francisco, qu'il ressuscite après une période difficile de son histoire (1935-1952). En 1941, il fonde avec son épouse, la cantatrice Doris Hodgkins, une école d'orchestre et de direction d'orchestre à Hancock (Maine) qui deviendra la Pierre Monteux Memorial Foundation après sa mort. Parmi ses élèves figurent Charles Bruck, Neville Marriner et André Previn. Il adopte la nationalité américaine en 1942. En 1937, il participe à New York à la fondation de l'Orchestre symphonique de la N.B.C., qu'il prépare pour Arturo Toscanini. Il dirige à nouveau au « Met » (1953-1956) ainsi qu'à l'Opéra de San Francisco. En 1961, il est appelé à la tête de l'Orchestre symphonique de Londres, qu'il dirige jusqu'à la fin de sa vie. Il meurt à Hancock (Maine) le 1er juillet 1964.

L'universalisme de Monteux reste un modèle : sa sobriété contrastait avec les excès du post-romantisme ; sa précision, son raffinement et son sens de la transparence orchestrale convenaient particulièrement bien à la musique française, mais il est l'un des rares chefs français dont les Allemands ont salué les qualités[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Pierre Monteux

Pierre Monteux

Autres références

  • BRUCK CHARLES (1911-1995)

    • Écrit par Alain PÂRIS
    • 838 mots

    En France, pendant un quart de siècle, après la Libération, la radio nationale a joué un rôle considérable en faveur de la musique contemporaine, commandant et créant des partitions nouvelles de compositeurs français tout en faisant connaître les œuvres majeures des grands compositeurs étrangers....

  • DEBUSSY CLAUDE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Alain PÂRIS
    • 746 mots
    • 21 médias

    22 août 1862 Achille-Claude Debussy naît à Saint-Germain-en-Laye.

    1884 Debussy remporte le prix de Rome avec sa cantateL'Enfant prodigue, « scène lyrique pour soprano, baryton et ténor avec orchestre » (L 57).

    29 décembre 1893 Le Quatuor à cordes en sol mineur (opus 10, L 85) est...

  • LE SACRE DU PRINTEMPS (I. Stravinski)

    • Écrit par Alain PÂRIS
    • 239 mots

    La création du Sacre du printemps, le 29 mai 1913, au théâtre des Champs-Élysées, à Paris, a donné lieu à l'un des plus fameux scandales de l'histoire de la musique, empoignades entre les spectateurs, sifflets et hurlements couvrant la musique. Alors que la comtesse de Pourtalès déplorait...

  • LONDRES ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

    • Écrit par Alain PÂRIS
    • 595 mots
    • 2 médias

    Fondé en 1904, l'Orchestre symphonique de Londres (London Symphony Orchestra) est dirigé jusqu'en 1911 par l'un des plus grands chefs allemands de l'époque, Hans Richter. À l'origine de sa création, la dissidence d'un groupe de musiciens de l'Orchestre de Queen's Hall, en désaccord avec leur...

Voir aussi