PUCCINI GIACOMO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Giacomo Puccini

Giacomo Puccini
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Maria Callas et Tito Gobbi

Maria Callas et Tito Gobbi
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

 Turandot

Turandot
Crédits : Hulton Getty

photographie


Un vériste malgré lui

Si La Bohème joue dans l'émotion, Tosca (1900) joue dans la violence en marge du scénario le plus vériste (avec La Houppelande [Il Tabarro]) que Puccini ait choisi. Et c'est paradoxalement celui de ses opéras où l'on perçoit la tentative la plus hardie dans l'interprétation et l'assimilation des procédés wagnériens : importance plus grande accordée à l'orchestre, caractérisation systématique par leitmotiv, chromatismes qui ont écouté la leçon de Tristan. La carrière de Puccini est alors à son zénith, et son désir de se renouveler l'entraîne hors d'une certaine tradition intimiste, celle des « chambrettes d'amour languide » de Manon Lescaut et de La Bohème. Débarrassée de ses allusions historiques, politiques et sociales, la pièce de Victorien Sardou a pu donner naissance à un drame lyrique resserré, non sans risque de monotonie, autour des trois protagonistes classiques, et tout l'art du musicien est bien ici d'échapper aux gros traits capables d'évoquer une « tranche de vie » dans la nudité presque primitive des passions. C'est donc à la hauteur de son inspiration que Tosca a dû une carrière, entre toutes, enviable.

Madame Butterfly marque, en revanche, un retour au lyrisme tendre, et l'échec de la création (1904) a prouvé que le public n'y avait entendu qu'une nouvelle Bohème transportée en Extrême-Orient. Puccini ne cessera pourtant de la considérer comme son œuvre la plus moderne, par sa personnalité harmonique, l'effort vers le « parlando » généralisé et le refus des concessions, morceaux de bravoure, etc. De plus, le thème de la petite geisha abandonnée correspondait à sa sensibilité qui trouvait là, parfaitement exprimée, la « créature de rêve ». D'où le souffle lyrique exceptionnel soutenu par un orchestre plus éloquent, plus raffiné, et la richesse des idées mélodiques : le duo du premier acte est sans doute le chef-d'œuvre de Puccini.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PUCCINI GIACOMO (1858-1924)  » est également traité dans :

PUCCINI GIACOMO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 430 mots
  •  • 9 médias

22 décembre 1858 Giacomo Puccini naît à Lucques, en Toscane.31 mai 1884 Son premier opéra, Le Villi, sur un livret de Ferdinando Fontana d'après Les Willis d'Alphonse Karr, est créé au Teatro dal Verme de Milan (version en un acte).1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puccini-reperes-chronologiques/

LA BOHÈME (G. Puccini), en bref

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

La Bohème, opéra de Giacomo Puccini, est créé au Teatro Regio de Turin le 1er février 1896. En 1890, la création de Cavalleria Rusticana de Mascagni marque l'acte de naissance d'un nouveau courant dans l'histoire de l'opéra, le vérisme, pendant musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-boheme-g-puccini-en-bref/#i_34730

LA BOHÈME (G. Puccini)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 1 772 mots
  •  • 1 média

Opéra en quatre tableaux sur un livret de Giuseppe Giacosa et Luigi Illica d'après le roman Scènes de la vie de bohème d'Henri Murger (paru en feuilleton de 1845 à 1848) et l'adaptation théâtrale qui en a été tirée par l'auteur et Théodore Barrière en 1849, La Bohème est composé par Giacomo Puccini entre l'été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-boheme/#i_34730

GIACOMO PUCCINI (M. Marnat)

  • Écrit par 
  • Michel PAROUTY
  •  • 1 019 mots

Auteur de nombreux livres sur la musique et la peinture, Marcel Marnat est bien connu pour l'ouvrage qu'il a consacré à Maurice Ravel, considéré à juste titre comme une référence. Son Giacomo Puccini (Fayard, Paris, 2005) est aussi utile que décapant. Utile parce que la bibliographie en français de ce musicien joué dans le monde entier et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-puccini/#i_34730

ALBANESE FELICIA (1909-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 328 mots

Cantatrice américaine d’origine italienne, Licia Albanese sut captiver son public par sa gestuelle nuancée, l’intensité passionnée et la profonde sensibilité avec lesquelles elle a incarné les héroïnes tragiques des compositeurs italiens Giacomo Puccini et Giuseppe Verdi. De cette soprano lirico spinto , on a pu dire qu’elle avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felicia-albanese/#i_34730

LEONCAVALLO RUGGERO (1857-1919)

  • Écrit par 
  • Philippe BEAUSSANT
  •  • 176 mots
  •  • 1 média

Avec le Mascagni de Cavalleria rusticana et le Puccini de La Bohème , Ruggero Leoncavallo est le principal représentant de l'école dite vériste. Ses deux œuvres principales, Pagliacci ( Paillasse , 1892) et La Bohème (1897), cette dernière postérieure d'un an à l'opéra du même nom compo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruggero-leoncavallo/#i_34730

OPÉRA - Histoire, de Peri à Puccini

  • Écrit par 
  • Jean-Vincent RICHARD
  •  • 9 136 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Vers le XXe siècle »  : […] On a dit de Carmen que c'était le premier opéra vériste. Si l'on veut. L'œuvre va, il est vrai, à l'encontre aussi bien des mythologies wagnériennes que des mélodrames romantiques aux intrigues surchargées. Mais elle dépasse de loin les mélodies molles et les « effets » de toutes les œuvres, françaises ou italiennes, qui ressortissent à ce genre. Et pourtant, le vérisme a do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-peri-a-puccini/#i_34730

OPÉRA - Histoire, de Pelléas à nos jours

  • Écrit par 
  • Harry HALBREICH, 
  • Christian MERLIN
  •  • 6 138 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « La postérité de « Pelléas » »  : […] Si la musique moderne est née avec le Prélude à l'après-midi d'un faune (1894) – avec le recul du temps, cette césure se confirme, elle est plus décisive même que celle du Sacre du printemps ou des premières œuvres atonales de Schönberg –, il est légitime de faire partir une histoire de l'opéra moderne de Pelléas et Mélisande , do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opera-histoire-de-pelleas-a-nos-jours/#i_34730

VÉRISME

  • Écrit par 
  • André GAUTHIER, 
  • Angélique LEVI
  •  • 5 009 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Puccini et les derniers véristes »  : […] Le premier grand triomphe de Puccini, Manon Lescaut (1893), a pu spontanément s'inscrire dans la lignée de ses devanciers par le réalisme de son sujet – ses personnages appartenant à l'humanité moyenne –, le pathétique poignant de ses situations et de son dénouement. Bien que sollicité par le climat légendaire qui était celui des Villi (1884) et qu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verisme/#i_34730

Voir aussi

Pour citer l’article

André GAUTHIER, « PUCCINI GIACOMO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/puccini-giacomo-1858-1924/