PROGRAMME, informatique

ANDERSON JOHN ROBERT (1947- )

  • Écrit par 
  • Denis ALAMARGOT
  •  • 372 mots

John Robert Anderson est né à Vancouver (Canada) en 1947. Après des études à l’université de la Colombie-Britannique, il obtient son Ph.D. en 1972 à l’université Stanford, sous la direction de G. Bower. D’abord professeur de psychologie à Yale de 1973 à 1977, il rejoint en 1978 l’université Carnegie-Mellon à Pittsburgh. John Anderson cherche à élaborer une théorie unifiée de la cognition expliqua […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-robert-anderson/#i_11960

AUTOMATISATION

  • Écrit par 
  • Jean VAN DEN BROEK D'OBRENAN
  •  • 11 880 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Rôle des ordinateurs »  : […] Pour commander rationnellement les mouvements de cette chaîne mécanique articulée complexe, il faut en avoir une représentation sous forme d'équations, c'est-à-dire un modèle. Moyennant certaines hypothèses simplificatrices, ce modèle est un algorithme de relations vectorielles traduites en matrices (modèle géométrique), corrigé de conditions restrictives sur les efforts, vitesses et courses de d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automatisation/#i_11960

BIOLOGIE - La bio-informatique

  • Écrit par 
  • Bernard CAUDRON
  •  • 5 439 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Analyse des séquences  »  : […] Après assemblage des différents fragments d'ADN, on obtient la séquence complète d'un génome ou d'un chromosome. Le biologiste qui connaît la séquence complète du génome de l'organisme qu'il étudie est en possession de quelques milliards de nucléotides codés par quatre lettres – A, C, G, T – et dont l'enchaînement constitue l'héritage génétique du vivant. Cette longue phrase va être analysée par d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-bio-informatique/#i_11960

BREVET D'INVENTION

  • Écrit par 
  • Jacques AZÉMA, 
  • Bernard EDELMAN, 
  • Michel VIVANT
  •  • 10 726 mots

Dans le chapitre « Les exceptions à la brevetabilité »  : […] Le principe est que toute invention qui, par ailleurs, remplit les conditions de brevetabilité peut utilement faire l'objet d'une protection par brevet. Toutefois, et par exception, certaines créations sont exclues du domaine de la brevetabilité. Il en est ainsi notamment des théories scientifiques. La règle est traditionnelle dans le droit français qui, comme les droits étrangers, ne reconnaît p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brevet-d-invention/#i_11960

CALCUL, mathématique

  • Écrit par 
  • Philippe FLAJOLET
  •  • 1 782 mots

Dans le chapitre « Informatique »  : […] La Seconde Guerre mondiale donne naissance à l'informatique. Les avancées de l'électronique (tubes, puis semiconducteurs) permettent de construire des machines, les calculateurs électroniques, pour traduire le mot anglais computers , ou ordinateurs, qui réalisent des calculs répétitifs à un rythme grandement supérieur à celui de l'homme. Ces ordinateurs opèrent, au niveau élé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-mathematique/#i_11960

COBOL (common business oriented language)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 330 mots

Langage de programmation de haut niveau spécialement conçu pour des applications commerciales et des applications de gestion. Cobol autorise le traitement des gros fichiers sur supports séquentiels ou sélectifs à l'aide d'un vocabulaire et d'une syntaxe censés rappeler l'anglais courant. Cobol fut développé en 1959 au sein d'un comité de la Codasyl (Conference on data systems language) par un effo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cobol/#i_11960

COMPLEXITÉ, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 1 627 mots

Au cœur de l'informatique théorique, la théorie du calcul – ou théorie de la calculabilité – née dans la décennie 1930 des travaux de Kurt Gödel (1906-1978), Alan Turing (1912-1954) et Alonzo Church (1903-1995), répond à des questions sur ce qui est faisable dans l'absolu par le calcul avec un ordinateur. Elle énonce des résultats négatifs du type : il est impossible d'écrire un programme – aussi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexite-mathematique/#i_11960

DÉRIVÉES PARTIELLES (ÉQUATIONS AUX) - Analyse numérique

  • Écrit par 
  • Claude BARDOS, 
  • Martin ZERNER
  •  • 5 997 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Aspects économiques »  : […] On peut écrire un programme d'éléments finis pour la plupart des problèmes aux limites qui interviennent dans les applications. La flexibilité de ces méthodes d'un côté et les progrès de la technique des ordinateurs de l'autre ont permis de développer des jeux de sous-programmes plus ou moins universels, c'est-à-dire permettant pratiquement de résoudre presque tout problème variationnel. De nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivees-partielles-equations-aux-analyse-numerique/#i_11960

ÉCHECS JEU D'

  • Écrit par 
  • François LE LIONNAIS, 
  • Jean-Michel PÉCHINÉ
  • , Universalis
  •  • 9 245 mots
  •  • 36 médias

Dans le chapitre «  Vers l'automatisation des échecs »  : […] L'aspiration à une automatisation des échecs ne s'est d'abord traduite que par des récits de fiction puis par de pseudo-robots comme Turc qui, en 1809, gagna une partie à Napoléon I er et dans lequel un joueur de petite taille pouvait se loger à l'insu du public. La première réalisation véritable – elle était électromécanique – est due à l'ingénieur espagnol Torres Queve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-d-echecs/#i_11960

IMAGE NUMÉRIQUE ET IMAGE DE SYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Dominique MARTIN, 
  • Philippe MARTIN
  •  • 5 336 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'image de synthèse »  : […] Pour préciser les différences qui distinguent les images numériques et les images de synthèse, nous allons examiner trois exemples de création. À partir d'une image sur papier, on peut produire une copie sous forme d'une image numérique en utilisant un scanner. Ce périphérique d'ordinateur permet d'obtenir un fichier numérique. Il réalise une numérisation de l'image initiale, mais ce n'est pas un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/image-numerique-et-image-de-synthese/#i_11960

INFORMATION THÉORIE DE L'

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN, 
  • Jean-Paul DELAHAYE, 
  • Étienne KLEIN
  •  • 3 074 mots

Dans le chapitre « Valeur de l'information »  : […] Dans nos exemples, nous avons envisagé un programme de traitement de texte. Il est clair que la compilation d'un programme source en un programme exécutable crée de l'information de valeur. Le but recherché est double : avoir une forme compacte d'un algorithme rapide réalisant une famille de calculs. Notons que : – plus le code est rapide plus la compila […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-information/#i_11960

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le temps des prophètes  »  : […] Tout d’abord, dans l’euphorie des origines et des premiers succès – avec en particulier la réalisation en 1956 du Logic Theorist , un programme informatique développé par Allen Newell (1927-1992) et Herbert Simon (1916-2001) qui démontra automatiquement 38 des 52 premiers théorèmes de logique mathématique de l’ouvrage Principia Mathematica (1910) d'Alfr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_11960

INTERNET - Les applications

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • Dominique SERET
  •  • 5 034 mots

Une application est un programme plus ou moins complexe, installé sur l'ordinateur d'un utilisateur, en vue d'obtenir une palette de services locaux ou à travers un réseau. Une des applications les plus connues développées sur Internet est le WWW ( World Wide Web , ou simplement Web), une application conviviale de consultation à distance de pages multimédias. Son principal in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-les-applications/#i_11960

ITÉRATION, mathématique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE, 
  • Universalis
  •  • 876 mots

Itérer signifie recommencer, faire à nouveau. Construire les nombres entiers peut être vu comme l'opération consistant à partir de zéro à itérer indéfiniment l'ajout d'une unité. Plus généralement, en mathématiques, lorsqu'une fonction ou opération est disponible, il est fréquent d'en envisager l'itération, celle-ci conduisant soit à de nouvelles fonctions ou opérations, soit à des structures ou p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iteration-mathematique/#i_11960

KAHN GILLES (1946-2006)

  • Écrit par 
  • Gérard GIRAUDON, 
  • Gérard HUET
  •  • 988 mots
  •  • 1 média

Le Français Gilles Kahn a marqué le développement de l’informatique à la fois par ses travaux de recherche sur la sémantique des langages de programmation et par l’influence et le rayonnement de sa vision de l’informatique. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-kahn/#i_11960

KING AUGUSTA ADA, comtesse de Lovelace (1815-1852)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots

Mathématicienne anglaise, Ada Augusta King (ou encore Ada Lovelace) créa un programme pour le prototype de calculateur numérique conçu par Charles Babbage, dont elle était l'assistante. Elle fut pour cela appelée la première programmatrice. Augusta Ada Byron naît le 10 décembre 1815 à Piccadilly Terrace, dans le Middlesex (auj. à Londres). Ses parents, le célèbre poète lord Byron et Annabella Mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augusta-ada-king/#i_11960

KOLMOGOROV THÉORIE DE LA COMPLEXITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 561 mots

La théorie de la complexité de Kolmogorov d'une suite numérique S est définie comme la taille, K(S), du plus court programme P qui, confié à une machine universelle (tout ordinateur contemporain en est une), produit la suite S. Cette notion est séduisante car elle synthétise en un seul nombre plusieurs mesures de complexité dont celle que propose la théorie de l'information de l'Américain Claude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-la-complexite-de-kolmogorov/#i_11960

LOGICIELS

  • Écrit par 
  • Jacques PRINTZ
  •  • 6 533 mots

Dans le chapitre « Place des logiciels dans la société »  : […] Le métier de programmeur, c'est-à-dire celui des ingénieurs qui conçoivent et valident les programmes, comporte plusieurs défis. Tout programme est d'abord une œuvre d'imagination qui se forme dans la tête de son concepteur ou dans celles d'une toute petite équipe de concepteurs, quand bien même il faudra, lors de son développement, des équipes qui peuvent se chiffrer par centaines de programmeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logiciels/#i_11960

MÉMOIRES NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 7 440 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Interaction des mémoires dans la hiérarchie mémoire »  : […] Pour bien comprendre l'importance de la hiérarchie mémoire, il faut imaginer le nombre impressionnant de transferts de données qui s'effectuent entre les quatre couches de la hiérarchie mémoire, à partir du moment où l'utilisateur décide de lancer un programme P situé sur le disque dur. En effet, dès que cette commande est prise en compte par le système d'exploitation, celui-ci ordonne d'abord au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-numeriques/#i_11960

MICROÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 13 674 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre «  Microélectronique et performance des ordinateurs »  : […] D'après les lois d'échelle, la performance des composants croît comme a 3 et le nombre d'opérations possibles logiques par puce augmente entre a et a 3 , suivant l'évolution du standard de la tension logique (cf. 4. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microelectronique/#i_11960

MOTEURS DE RECHERCHE

  • Écrit par 
  • Brigitte SIMONNOT
  •  • 4 126 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le repérage et la collecte des pages Web »  : […] La collecte des pages repose sur le principe du Web qui associe à chaque document publié une adresse URL ( uniform resource locator ). Elle est réalisée par un « robot », un programme informatique (appelé spider ou crawler en anglais) qui, à partir d'une liste initiale d'adresses, visite les pages Web correspondantes et y collect […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moteurs-de-recherche/#i_11960

ORDINATEURS

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • François PÊCHEUX
  •  • 13 236 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les processeurs vectoriels et les techniques de vectorisation »  : […] Les machines scientifiques très puissantes, conçues pour travailler efficacement sur les vecteurs, possèdent des unités fonctionnelles commandées par un jeu d'instructions spécifiques, afin d'effectuer simultanément une même opération (par exemple, une addition), sur un grand nombre de données (les composantes des deux vecteurs à additionner). Ces machines utilisent généralement des processeurs s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordinateurs/#i_11960

PHYSIQUE - Physique et informatique

  • Écrit par 
  • Claude ROIESNEL
  •  • 6 728 mots

Dans le chapitre « Calcul parallèle »  : […] Quand on accroît la taille d'un problème, par exemple en augmentant le nombre de particules dans un gaz ou un réseau ou en diminuant la maille des points dans un fluide, la capacité requise de l'ordinateur croît au moins comme une puissance de cette taille. C'est ainsi qu'un doublement de puissance d'un ordinateur n'a souvent qu'un impact limité sur un problème physique. De plus, la complexité d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-physique-et-informatique/#i_11960

PL/1 (programming language number 1)

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 347 mots

Langage de programmation universel convenant à la fois aux problèmes scientifiques et aux applications à caractère commercial. Bien qu'on ne puisse vraiment le ranger dans la classe des langages algorithmiques, on trouve dans PL/1 l'essentiel des facilités offertes par Fortran et Algol. D'une utilisation simple, ce langage est accessible aussi bien aux programmeurs débutants qu'aux programmeurs ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pl-1/#i_11960

PREMIERS ORDINATEURS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 1 106 mots

1904 Le Britannique John Ambrose Fleming invente la diode, premier tube à vide comportant deux électrodes, qui permet de capter et de redresser un signal radio. 1906 L'Américain Lee De Forest invente la triode, tube à vide à trois électrodes, qui permet d'amplifier un faible courant électrique. Les tubes ou « lampes » de De Forest et de Flemi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-ordinateurs-reperes-chronologiques/#i_11960

PROGRAMMATION

  • Écrit par 
  • Jean-François MONIN
  •  • 7 832 mots

Dans le chapitre « Programme, interpréteur et compilateur »  : […] Un programme est tout d'abord un texte, c'est-à-dire une séquence de symboles. Pour prendre son sens en tant que programme, ce texte doit être mis en présence d'un mécanisme capable de le décoder et de produire un certain nombre de transformations. Ce mécanisme est appelé un interpréteur et l'ensemble des symboles utilisés est appelé le vocabulaire . To […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programmation/#i_11960

RÉCURSIVITÉ, logique mathématique

  • Écrit par 
  • Kenneth Mc ALOON, 
  • Bernard JAULIN, 
  • Jean-Pierre RESSAYRE
  •  • 9 371 mots

Dans le chapitre « Complexité »  : […] Un programme de calcul x d'une semi-fonction récursive f  = ϕ( x ) étant donné, où ϕ : N  → *F R (1) est l'énumération universelle définie dans le chapitre précédent, on peut effectuer deux types de mesures. La première consiste, par exemple, à mesurer le nombre d'instructions d'un certain type de ce progr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recursivite-logique-mathematique/#i_11960

ROBOTS

  • Écrit par 
  • Philippe COIFFET
  •  • 14 020 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apprentissage du robot »  : […] Un robot ne peut exécuter une tâche que si, dans une phase préliminaire, on lui a donné les éléments permettant cette exécution. Ces derniers comportent deux parties : – L' operating system, c'est-à-dire les programmes et algorithmes permettant d'accomplir des actions de base ou primitives paramétrables et de les enchaîner. Cette partie est figée et l'opérateur n'intervient pas sur elle. – Les élé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robots/#i_11960

SYSTÈMES D'EXPLOITATION

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 257 mots

Les ordinateurs devenant de plus en plus complexes, on s'est préoccupé vers 1960 de les doter de programmes spéciaux pour remplir deux fonctions : automatiser la « gestion » de leur fonctionnement interne et de leurs entrées-sorties ; servir d'interface entre le matériel et le programmeur. Le plus répandu a été l'OS/360, operating system de la nouvelle gamme I.B.M./360 annonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-exploitation/#i_11960

SYSTÈMES D'EXPLOITATION, informatique

  • Écrit par 
  • Pierre SENS
  •  • 4 985 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La multiprogrammation et le traitement par lots »  : […] L'accès aux périphériques d'entrées/sorties (tels que les bandes magnétiques et les cartes perforées) étant particulièrement lent, l'unité centrale était souvent inoccupée. Pour optimiser l'utilisation de cette ressource onéreuse, des processeurs autonomes, spécialisés dans les transferts de données et appelés unités d'échanges ou canaux, ont été introduits au cours des années 1960. Ceux-ci perme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systemes-d-exploitation-informatique/#i_11960

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Informatique et télécommunications

  • Écrit par 
  • Gérard BARBERYE
  •  • 4 771 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les langages »  : […] Au début des années 1970, les logiciels de télécommunications étaient conçus à l'aide des langages d'assemblage qui permettent d'accéder directement aux instructions de l'ordinateur et donc de réaliser des programmes efficaces en temps d'exécution et en volume de mémoire, critères particulièrement importants à une époque où les processeurs et les mémoires avaient des capacités limitées. En revanch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-informatique-et-telecommunications/#i_11960

TRAITEMENT AUTOMATIQUE DES LANGUES

  • Écrit par 
  • Anne ABEILLÉ
  •  • 8 408 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les principaux types de programmes »  : […] On distingue cinq grands types de programmes de T.A.L., intégrables à telle ou telle application : les programmes de reconnaissance de la parole, les synthétiseurs vocaux, les analyseurs de textes, les générateurs de textes et les programmes de traduction. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traitement-automatique-des-langues/#i_11960

VIRUS INFORMATIQUE

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 4 357 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les antivirus »  : […] Les logiciels antivirus sont des logiciels résidents en mémoire, exécutés dès l'initialisation du système. Ils visent à transformer un système non immunisé en un système de confiance qui est capable de détecter les virus, mettre en quarantaine les fichiers suspects et enfin désinfecter les fichiers contaminés ou les détruire pour les plus virulents. Les antivirus sont mis à jour quotidiennement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-informatique/#i_11960


Affichage 

Informatique : système d'exploitation dans l'architecture d'un système d'informatique

dessin

Le système d'exploitation joue un rôle clé entre le matériel et les programmes utilisateurs Constitué d'un noyau, qui s'exécute en mode privilégié (mode système), il gère l'accès aux différentes ressources du matériel Au sein de son noyau, des pilotes sont spécialisés dans le... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Informatique : système d'exploitation dans l'architecture d'un système d'informatique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin