BABBAGE CHARLES (1792-1871)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien anglais né le 26 décembre 1792 à Teignmouth, Charles Babbage est particulièrement connu pour avoir conçu des machines à calculer que l'on considère comme les ancêtres des ordinateurs.

Fils d'un banquier, Babbage fait ses études à l'université de Cambridge, dont il deviendra professeur de 1828 à 1839. Mécontent des nombreuses différences entre les tables mathématiques alors disponibles, il s'ingénie à trouver le moyen d'effectuer mécaniquement des calculs. En 1823, il conçoit son premier « moteur à différences », une machine analogique dans laquelle les nombres sont représentés par la rotation de diverses roues ; son principe de fonctionnement est fondé sur la méthode mathématique des différences finies, qui permet de remplacer les multiplications par des additions. Après dix ans d'efforts coûteux sur une machine constituée de 25 000 pièces, Babbage devra cependant abandonner son projet. En 1827, il en dessine une version simplifiée et en offre les plans au gouvernement britannique, qui ne s'y intéresse pas. En 1834, Babbage conçoit un « moteur analytique » (analytical engine) dont le principe ressemble à celui des ordinateurs modernes ; les instructions lui sont transmises par des cartes perforées et les nombres peuvent être stockés dans un élément jouant le rôle de mémoire. Malgré le soutien enthousiaste de la comtesse Ada de Lovelace, le gouvernement refuse de nouveau de financer ce projet. En 1855, une entreprise suédoise réalisera un calculateur selon ces plans.

Babbage eut une grande influence sur la science britannique, fondant la Royal Astronomical Society en 1820 et la Statistical Society en 1834. Il publia de nombreux articles en mathématiques et en statistiques, mais aussi en physique et en géologie. Il participa à l'établissement du système postal moderne en Angleterre, inventa un compteur de vitesse et un système « chasse-bestiaux » pour les locomotives. Observateur de la société industrielle, il publia ses Réflexions sur le déclin de la science anglaise en 1830 et un essai sur L'Économie des machines et des manufactures en 1832, dans lequel il insistait sur l'importance d'une approche scientifique de l'économie. Il fit aussi campagne contre les bruits urbains et fut responsable de la loi restreignant les droits des musiciens des rues.

Après une vieillesse amère et solitaire, il meurt le 18 octobre 1871 à Londres.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  BABBAGE CHARLES (1792-1871)  » est également traité dans :

MACHINE ANALYTIQUE DE BABBAGE

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

À partir de 1820, le mathématicien anglais Charles Babbage (1792-1871) mobilise ses vastes connaissances pour résoudre un problème épineux : comment éviter les erreurs dans les tables mathématiques, ces dernières étant, à cette époque, des instruments essentiels pour le développement des sciences et des techniques ? L'enjeu lié à ces tables est tel q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine-analytique-de-babbage/#i_96263

CALCUL ET RATIONALISATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 732 mots

1623 L'astronome allemand Wilhelm Schickard invente une « horloge à calcul ». Mais celle-ci disparaît dans un incendie et Schickard ne poursuit pas ce projet qui n'aura donc aucune influence historique. 1637 René Descartes, dans le Discours de la méthode , définit la méthode rationnelle de résolution des problèmes : divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-et-rationalisation-reperes-chronologiques/#i_96263

KING AUGUSTA ADA, comtesse de Lovelace (1815-1852)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 304 mots

Mathématicienne anglaise, Ada Augusta King (ou encore Ada Lovelace) créa un programme pour le prototype de calculateur numérique conçu par Charles Babbage, dont elle était l'assistante. Elle fut pour cela appelée la première programmatrice. Augusta Ada Byron naît le 10 décembre 1815 à Piccadilly Terrace, dans le Middlesex (auj. à Londres). Ses parents, le célèbre poète lord Byron et Annabella Mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/augusta-ada-king/#i_96263

MALSCIENCE. DE LA FRAUDE DANS LES LABOS (N. Chevassus-au-Louis)

  • Écrit par 
  • Guillaume CARNINO
  •  • 1 452 mots

Nicolas Chevassus-au-Louis, docteur en biologie et journaliste scientifique, a publié plusieurs essais qui traitent de l’histoire mouvementée des sciences et des techniques. Malscience . De la fraude dans les labos (Seuil, 2016) se veut un diagnostic critique des fraudes savantes et de la manière dont le libéralisme et l’industrialisation reconfigurent e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malscience-de-la-fraude-dans-les-labos/#i_96263

ORDINATEURS

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • François PÊCHEUX
  •  • 13 236 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] L' utilisation des ordinateurs repose sur le principe que tout calcul compliqué peut être décomposé en une suite d'opérations plus simples, susceptibles d'être exécutées automatiquement. Les premières machines à calculer, réalisées par Wilhelm Schickard, Pascal et Leibniz, remontent au début du xvii e  siècle. Elles effectuaient les opérations a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordinateurs/#i_96263

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « BABBAGE CHARLES - (1792-1871) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-babbage/