MICHELOT PIERRE (1928-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Également arrangeur et compositeur, le Français Pierre Michelot fut l'un des meilleurs contrebassistes produits par le jazz européen.

Pierre Michelot naît à Saint-Denis, près de Paris, le 3 mars 1928. À sept ans, il commence l'étude du piano, mais sa passion pour le jazz amène l'adolescent, en 1944, à délaisser le clavier au profit de la contrebasse. Il gardera cependant de cette formation classique – qu'il prolonge en suivant les cours de Gaston Logerot, contrebasse à l'orchestre de Opéra de Paris – une maîtrise technique et expressive impressionnante. Il se nourrit de la musique de Jimmy Blanton et d'Oscar Pettiford. Dès 1946, il fait ses débuts dans des orchestres de danse et diverses formations d'amateurs. C'est l'époque où il rencontre le pianiste Raph Schecroun – qui se fera plus tard connaître sous le nom d'Errol Parker – et le saxophoniste ténor Jean-Claude Fohrenbach. En 1948, Michelot devient le partenaire de l'élite jazzistique française et américaine : Don Byas, Zoot Sims (Zoot Goes to Town, 1950), Rex Stewart, Sidney Bechet, Bud Powell (Memorial Oscar Pettiford, 1960), Dizzy Gillespie (Dizzy Gillespie et les Double-Six, 1963), Thelonious Monk, Lester Young, Hubert Rostaing, Dexter Gordon (Our Man in Paris, 1963) auront régulièrement recours à ses services. Il travaille beaucoup avec le batteur Kenny Clarke, entre dans son orchestre et participe avec lui à plusieurs tournées en France et en Allemagne (notamment à celle de Coleman Hawkins durant l'hiver de 1949-1950). Il fait partie des Be Bop Minstrels qu'animent le saxophoniste Hubert Fo [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MICHELOT PIERRE (1928-2005)  » est également traité dans :

LOUSSIER JACQUES (1934-2019)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 671 mots

Issu d’un milieu modeste, Jacques Loussier voit le jour le 26 octobre 1934 à Angers. Ses dispositions musicales sont telles qu’il est admis, dès ses seize ans, au Conservatoire de Paris dans la classe de piano d’Yves Nat. Il y trouvera les bases d’une solide formation instrumentale… et aussi, par d’irrévérencieuses improvisations sur des thèmes empruntés à Jean-Sébastien Bach, l’occasion de diver […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-loussier/#i_38895

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « MICHELOT PIERRE - (1928-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-michelot/