PÉRIODISATION, histoire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique et réhabilitation ?

Au fil du xxe siècle, la critique se développe sur plusieurs plans. Outil de l'intelligibilité historique, la périodisation finit par l'entraver. Après avoir célébré Michelet (« Comment Jules Michelet inventa la Renaissance », in Pour une histoire à part entière, 1962) mais déploré la tyrannie de la périodisation, Lucien Febvre se voit contraint à décrire trois Renaissances.

La sacralisation des périodes suppose la spécialisation, une culture de l'époque accessible au seul initié. Institutionnalisée, dotée de ses revues (Le Dix-Neuvième Siècle, Vingtième Siècle), de ses instances de sélection et de reproduction, la période ainsi consolidée fait de l'historien un antiquisant, un moderniste, un seiziémiste... Ainsi la construction intellectuelle se voit dotée d'une réalité sociale qui bientôt la naturalise en dépit des avertissements des maîtres de l'histoire méthodique (Charles Seignobos, « L'Enseignement de l'histoire dans les facultés », in Revue internationale de l'enseignement, 1884). L'historien oublie alors que l'homme du Moyen Âge de 1491 est le même que l'homme de la Renaissance de 1492. Ou qu'un simple déplacement de la date d'origine de l'ère chrétienne suffit pour faire débuter le vingtième siècle avec l'arrivée au pouvoir d'Adolf Hitler (Daniel Milo, Trahir le temps, 1991).

La critique porte aussi sur les modalités de construction des périodes. En 1903, un disciple d'Émile Durkheim, François Simiand (« Méthode historique et science sociale », in Revue de synthèse historique, 1903), dénie toute légitimité à un découpage du temps qui réunit dans une même enveloppe des faits hétérogènes. Marc Bloch reprend ce point de vue en ridiculisant l'idée d'un « journal de ce qui s'est passé dans mon laboratoire sous la présidence de Jules Grévy » par Louis Pasteur (Apologie pour l'histoire, 1949).

Ainsi, à chaque ordre de faits son rythme, sa scansion, sa périodisation, puisqu'il n'y aurait plus un seul temps social d'une seule et simple coulée, mais un temps social multiple. Ce nouveau mode de périodisation se déduit de la pratique de l'histoire sérielle ou encore de la tripartition des durées selon Fernand Braudel : longue durée des structures, durée moyenne de la conjoncture, courte durée de l'événement. Cette forme d'histoire implique nécessairement la mort de la périodisation antérieure fondée sur le Zusammenhang. Paul Veyne (L'Inventaire des différences, 1976) lit plutôt cette mutation comme la fin du mythe de la période, dont la véritable fonction serait d'individualiser et de rendre incomparables les temps de l'histoire.

Cependant, le retour de l'événement et le regain d'intérêt pour le récit comme forme d'intégration du discours historique réactivent la réflexion traditionnelle sur la spécificité des périodes. Comme l'avers et le revers d'une médaille, les deux approches de la période seraient nécessaires à la construction de l'historiographie comme récit vrai. Au fil des controverses, la périodisation traditionnelle devient une vision humaniste de l'histoire face à l'émiettement de la figure humaine ; quand la pensée du complexe devient l'ultime source de progrès pour les sciences, comme pour la gestion des sociétés humaines, la redécouverte de la période à l'ancienne, décapée de ses illusions réalistes, constitue un écho de cette tendance.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités en histoire contemporaine, Institut d'études politiques, université de Lille-II

Classification

Autres références

«  PÉRIODISATION, histoire  » est également traité dans :

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Le temps des sciences sociales »  : […] Il faut attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale et même la succession de Febvre, en 1956, à la direction de la revue pour que le mouvement prenne de l'ampleur autour et au-delà des Annales . Malgré l'assistance de Fernand Braudel, qui lui succède au Collège de France, et la formation d'une nouvelle équipe avec le sociologue Georges Friedmann et l'historien Charles Morazé, Febvre continue de […] Lire la suite

ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 979 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] Le mot « Antiquité » pose, implicitement, la question de la continuité de l'histoire, de la pertinence de son découpage en périodes définies et, plus fondamentalement, celle du progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, existe […] Lire la suite

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La prochaine frontière ? »  : […] Assez d’éléments d’accord pour nourrir et entretenir des désaccords : voilà qui soutient le diagnostic de l’historien allemand Jürgen Osterhammel, qui a parlé d’un stade de « semi-consolidation » pour les diverses propositions historiographiques rassemblées ici sous l’étiquette de l’histoire globale. L’inventaire révèle des chercheurs enthousiastes, un public intéressé, des infrastructures de publ […] Lire la suite

LES NOMS D'ÉPOQUE (dir. D. Kalifa) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marie-Ève THÉRENTY
  •  • 1 384 mots

Dans le chapitre « De nouveaux « lieux de mémoire » »  : […] Le livre est composé de quatorze chapitres, chacun étant rédigé par un historien spécialiste de la période. Chaque essai respecte le même protocole : cerner les conditions spécifiques d’émergence d’une expression et faire l’histoire de ses usages et de leur évolution différenciée. L’enjeu historiographique est considérable : explorer les chrononymes, les suivre dans leurs atermoiements sémantiques […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier LÉVY-DUMOULIN, « PÉRIODISATION, histoire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/periodisation-histoire/