FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur d’une œuvre considérable, Lucien Febvre a acquis une place centrale dans l’histoire des sciences sociales du xxe siècle en raison surtout de ses engagements collectifs. Historien moderniste, il s’est engagé dans sa discipline, dans les sciences sociales, dans son temps. Animateur et créateur de revues, il a été un « entrepreneur culturel ». Historien « de plaisir et de désir », il avait de son métier une conception très ambitieuse, assignant à l’historien la tâche d’agir sur son époque, sans compromis et sans compromission de l’histoire à « une cause », libre donc, afin de mieux comprendre, à partir d’une connaissance large du passé, le présent, mais aussi les drames à venir. Ses interventions, dans la Revue de synthèse dès 1905, puis dans les Annales d’histoire économique et sociale dès 1929, ne se réduisent ni à des querelles de méthode ni à des controverses d’école ; elles ont été et sont encore autant de propositions concrètes et positives qui ont ouvert et ouvrent de nombreuses voies pour la recherche historique et les sciences sociales.

Lucien Febvre

Lucien Febvre

Photographie

Tenant de l'« histoire-problème », Lucien Febvre (ici en février 1952) se livre, dès son arrivée au Collège de France en 1933, à un Examen de conscience d'une histoire et d'un historien. Le cofondateur, avec Marc Bloch, de la revue des Annales d'histoire économique et sociale y... 

Crédits : AGIP/ Bridgeman Images

Afficher

Un historien enraciné et engagé

Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à la publication de sa thèse, Philippe II et la Franche-Comté. Étude dhistoire politique, religieuse et sociale. Il publie une monographie sur la Franche-Comté (1912, édition revue en 1920) et consacre de nombreux essais à des figures comtoises, les Granvelle ou Proudhon.

Nommé professeur d’histoire de la Bourgogne et de l’art bourguignon à l’université de Dijon en 1914, il est appelé, après quatre années de guerre, à rejoindre l’universit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FEBVRE LUCIEN (1878-1956)  » est également traité dans :

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Dans le chapitre « Un péché irrémissible »  : […] Faire de l'histoire ce serait d'abord éviter les anachronismes, « erreur qu'on fait dans la supputation des temps », selon Le Dictionnaire universel de Furetière (1687-1691). Pour autant, le lexicographe remarque la fortune encore médiocre d'un terme dont l'origine renvoie au grec tardif mais qui, après de rares mentions médiévales, surgit soudainement vers 1625 en français […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anachronisme-histoire/#i_19453

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le paysage historiographique contemporain, les Annales représentent l'école historique par excellence. Le label désigne en effet à la fois une communauté scientifique, un programme et une fidélité entre générations qui caractérisent bien un courant intellectuel. Celui-ci a son événement, la parution de la revue Annales d'histoire économique et sociale , et ses pères fond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_19453

BLOCH MARC (1886-1944)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 595 mots

Partant pour la Grande Guerre, Marc Bloch laisse l'ébauche d'une thèse de doctorat, d'un propos déjà neuf : une étude des populations rurales d'Île-de-France à l'époque du servage ; dès le retour, il la soutient, telle quelle ( Rois et serfs , 1920). Il enseigne longtemps à Strasbourg, puis à Paris ; victime des mesures racistes, il entre dans la clandestinité en 1942 et cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-bloch/#i_19453

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La civilisation conçue comme actualisation de la culture »  : […] C'est à Locke et à l' Essai sur l'entendement humain (1690) qu'appartient la formulation générale de la relativité des normes : « Qui prendra la peine – peut-on lire dans le premier livre, Que nuls principes de pratique ne sont innés – de lire avec soin l'histoire du genre humain, et d'examiner d'un œil indifférent la conduite des peuples de la Terre, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_19453

DÉTERMINISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 556 mots

Dans le chapitre « L'ambiguïté des géographes »  : […] On pourrait dire que deux attitudes, à l'œuvre dans la réalité des travaux (les thèses, les monographies régionales, les articles), ont travaillé l'école française de géographie jusqu'à la fin des années 1960. D'un coté, et de façon dominante, le déterminisme a été utilisé comme un modèle réductionniste de la connaissance géographique : on considère que la réalité géographique peut se comprendre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme-geographie/#i_19453

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (E.H.E.S.S.)

  • Écrit par 
  • Jacques REVEL
  •  • 2 892 mots

Parmi les principales institutions françaises d'enseignement supérieur et de recherche, l'École des hautes études en sciences sociales est relativement jeune. Sous cette appellation, elle n'existe que depuis 1975, date à laquelle elle s'est substituée à l'ancienne VI e  section de l'École pratique des hautes études, section elle-même créée en 1947. Il faut cependant remon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-hautes-etudes-en-sciences-sociales/#i_19453

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Les temps modernes »  : […] Après la tentative valeureuse et gigantesque de l'éditeur Panckoucke, cette Encyclopédie méthodique faite de nombreux traités, le genre entre dans une nouvelle ère. Le temps n'est plus des réflexions critiques de Bayle ou de Diderot ; l'encyclopédisme s'inscrit dans les besoins didactiques de la révolution industrielle et prend des styles différents suivant les cultures. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_19453

ENCYCLOPÉDIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Sophie L. POIROT-DELPECH
  •  • 1 268 mots

Formule originale de présentation du savoir, l' Encyclopédie française est née dans le Paris des années 1930. C'est en juillet 1932 que le ministre de l'Éducation nationale, Anatole de Monzie, stimulé par les réalisations étrangères (notamment les encyclopédies italiennes et soviétique), décide la création d'une nouvelle encyclopédie. Rien dans les projets initiaux ne semble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-francaise/#i_19453

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 424 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paul Vidal de La Blache »  : […] Historien de formation, Vidal de La Blache (1845-1918) « devint » géographe alors qu'il occupait à Nancy son premier poste dans l'enseignement supérieur. Son œuvre géographique commença dans les années 1890. Il a véritablement fondé l'École géographique française, jetant les bases de la géographie humaine générale (édition posthume des Principes de géographie humaine , 1922) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Relecture des sources et diversité des interprétations »  : […] L'évolution de la critique des sources se transforme parfois en une nouvelle forme d'histoire. La codicologie par exemple, discipline à la terminologie ignorée avant les années 1940, étudie les techniques de fabrication et les divers accidents qui ont pu affecter les codex médiévaux. Qu'elle soit quantitative ou qualitative, l'étude se fait dans une perspective d'histoire culturelle puisqu'elle r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rendus des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_19453

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« ère labroussienne » en France »  : […] L'émergence de l'histoire économique en France se produit selon une chronologie différente, plus tardive, et de manière relativement indépendante de l'influence allemande ou anglo-saxonne. Jusqu'aux années 1930, il n'y a pas de véritable école d'histoire économique, mais seulement l'œuvre de quelques historiens économistes comme Émile Levasseur (1828-1911) ou Henri Hauser (1866-1946). On connaît b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_19453

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 291 mots

Dans le chapitre « L’influence des Annales »  : […] Lefebvre aime se décrire comme un historien provincial, éloigné de ce qu’il appelle lui-même les « milieux parisiens ». Après quatre ans à la faculté de Clermont-Ferrand et un échec à la Sorbonne (1926), il est nommé à Strasbourg en 1928, où Marc Bloch et Lucien Febvre s’apprêtent à fonder la revue des Annales d’histoire économique et sociale  : fondées sur une diversificatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lefebvre/#i_19453

MANDROU ROBERT (1921-1984)

  • Écrit par 
  • Hervé KEMPF
  •  • 966 mots

Robert Mandrou, un des acteurs importants du renouvellement de l'école historique française, est né le 31 janvier 1921 dans le XX e  arrondissement de Paris. Sa famille, originaire du val de Loire, appartenait depuis quelques générations à une petite bourgeoisie parisienne de commerçants – un milieu modeste, travailleur, ambitieux de promotion sociale. Sa mère est couturiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-mandrou/#i_19453

MARTIN HENRI-JEAN (1924-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Dominique MELLOT
  •  • 1 198 mots

Par sa riche expérience, sa curiosité et son charisme, par ses recherches et publications, par l'enseignement et les encouragements qu'il a prodigués à des générations d'étudiants et de chercheurs, Henri-Jean Martin a été l'une des figures marquantes des sciences humaines, de l'historiographie française et du monde du livre et des bibliothèques au cours du demi-siècle écoulé. Fondateur de l'histo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-jean-martin/#i_19453

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

La notion de mentalités est associée à l'école des Annales . Elle est si particulière au courant historique créé par Marc Bloch et Lucien Febvre à la fin des années 1920 qu'elle n'a été reprise ni par la psychologie, ni par les sciences sociales, qui lui préfèrent celle de représentations. À l'étranger, elle n'a pas non plus d'équivalent et a simplement été traduite par ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_19453

MÉTHODIQUE ÉCOLE, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Les contestations et l'amorce du déclin de l'école méthodique »  : […] Derrière le triomphe de l'école méthodique se cachent les linéaments d'une crise dont les conséquences ne se dévoileront totalement qu'après 1918. Tout d'abord, l'affaire Dreyfus frappe de plein fouet la communauté des historiens de métier, unie par la méthode critique. En 1898, quand Émile Zola, en s'exposant avec « J'accuse », relance l'affaire, il cite pour sa défense quelques-uns des professe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-methodique-histoire/#i_19453

POSSIBILISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 526 mots

Dans le chapitre « Au-delà du piège de l'école des Annales »  : […] En effet, paradoxalement, ce n'est pas Vidal lui-même mais l'historien Lucien Febvre qui, dans La Terre et l'évolution humaine (1922), pour caractériser l'approche de celui-ci, l'a qualifiée de possibiliste. Selon lui, elle était la seule voie raisonnable face au déterminisme qu'il dénonçait chez Friedrich Ratzel, l'inspirateur de la géographie humaine, et face au sociolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme-geographie/#i_19453

SENSIBILITÉS HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Alain CORBIN
  •  • 2 219 mots

L'histoire des sensibilités n'est pas ici considérée comme celle de « l'âme sensible » telle qu'elle se dessinait durant la seconde moitié du xviii e  siècle, notamment sous l'influence du romancier anglais Samuel Richardson et, plus encore, de Jean-Jacques Rousseau, qui en propose les modèles dans sa Nouvelle Héloïse . Ce q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-sensibilites/#i_19453

SIMIAND FRANÇOIS (1873-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 360 mots

Dans le chapitre « Un savant sans laboratoire »  : […] La carrière académique de Simiand s’est développée en « demi-teinte » eu égard à son parcours intellectuel. Il a été bibliothécaire au ministère du Commerce et de l’Industrie (1901-1906) puis au ministère du Travail (1906-1921) et chargé de conférences d’histoire des doctrines économiques à la IV e  section de l’École pratique des hautes études (EPHE, 1910-1931). Mais il a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-simiand/#i_19453

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « FEBVRE LUCIEN - (1878-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/