FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur d’une œuvre considérable, Lucien Febvre a acquis une place centrale dans l’histoire des sciences sociales du xxe siècle en raison surtout de ses engagements collectifs. Historien moderniste, il s’est engagé dans sa discipline, dans les sciences sociales, dans son temps. Animateur et créateur de revues, il a été un « entrepreneur culturel ». Historien « de plaisir et de désir », il avait de son métier une conception très ambitieuse, assignant à l’historien la tâche d’agir sur son époque, sans compromis et sans compromission de l’histoire à « une cause », libre donc, afin de mieux comprendre, à partir d’une connaissance large du passé, le présent, mais aussi les drames à venir. Ses interventions, dans la Revue de synthèse dès 1905, puis dans les Annales d’histoire économique et sociale dès 1929, ne se réduisent ni à des querelles de méthode ni à des controverses d’école ; elles ont été et sont encore autant de propositions concrètes et positives qui ont ouvert et ouvrent de nombreuses voies pour la recherche historique et les sciences sociales.

Un historien enraciné et engagé

Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à la publication de sa thèse, Philippe II et la Franche-Comté. Étude dhistoire politique, religieuse et sociale. Il publie une monographie sur la Franche-Comté (1912, édition revue en 1920) et consacre de nombreux essais à des figures comtoises, les Granvelle ou Proudhon.

Nommé professeur d’histoire de la Bourgogne et de l’art bourguignon à l’université de Dijon en 1914, il est appelé, après quatre années de guerre, à rejoindre l’université de Strasbourg, où il devient en 1919 titulaire de la chaire d’histoire moderne. Après plusieurs tentatives infructueuses, il est élu à la chaire d’histoire de la

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  FEBVRE LUCIEN (1878-1956)  » est également traité dans :

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Dans le chapitre « Un péché irrémissible »  : […] représente, et l'on aurait raison de critiquer plus sévèrement un anachronisme dans les sentiments et dans les pensées que dans les dates » (De l'Allemagne, t. 2, 1810). Lucien Febvre en donne la théorie dans Le Problème de l'incroyance au XVIe siècle, la religion de Rabelais (1942) ; l'ouvrage, qui sape la thèse d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anachronisme-histoire/#i_19453

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

, la parution de la revue Annales d'histoire économique et sociale, et ses pères fondateurs, Lucien Febvre et Marc Bloch, ainsi qu'une légende sulfureuse autour d'une revue encore marginale, critique et souvent polémique à ses débuts (années 1930), à laquelle s'est substituée, avec la réussite du mouvement dès les années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_19453

BLOCH MARC (1886-1944)

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 595 mots

Partant pour la Grande Guerre, Marc Bloch laisse l'ébauche d'une thèse de doctorat, d'un propos déjà neuf : une étude des populations rurales d'Île-de-France à l'époque du servage ; dès le retour, il la soutient, telle quelle (Rois et serfs, 1920). Il enseigne longtemps à Strasbourg, puis à Paris ; victime des mesures racistes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-bloch/#i_19453

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 333 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La civilisation conçue comme actualisation de la culture »  : […] Au regard de Lucien Febvre, dans sa classique contribution de 1930, « La Civilisation. Évolution d'un mot et d'un groupe d'idées », l'emploi courant du terme, antérieurement réservé à la procédure, pour désigner le passage du « criminel » au « civil », s'est imposé par substitution à celui de « police », de manière à promouvoir dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_19453

DÉTERMINISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 556 mots

Dans le chapitre « L'ambiguïté des géographes »  : […] que celle-ci obéisse à des déterminismes que permettent les progrès de la technique. Cette approche, qualifiée de possibiliste par Lucien Febvre (La Terre et l'évolution humaine, 1922), est utilisée par cet historien pour mener des combats au nom de sa propre discipline. Ce faisant, il oppose son interprétation du possibilisme à un déterminisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinisme-geographie/#i_19453

ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES EN SCIENCES SOCIALES (E.H.E.S.S.)

  • Écrit par 
  • Jacques REVEL
  •  • 2 892 mots

tout a changé. Si Charles Morazé sert de relais efficace avec la haute administration et avec les partenaires américains, ce sont deux autres historiens, Lucien Febvre, le premier président de la VIe section, et Fernand Braudel, son secrétaire, qui vient d'achever un des livres phares de l'après-guerre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-hautes-etudes-en-sciences-sociales/#i_19453

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 701 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Les temps modernes »  : […] Encyclopédie française (1935-1953 et 1955-1962), conduite par Lucien Febvre, puis Gaston Berger. Tout en étant l'un des ouvrages les plus originaux et novateurs du genre, cet ouvrage en prise directe avec la recherche de son époque – chose rare – eut peu d'échos. Plus traditionnelle, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_19453

ENCYCLOPÉDIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Sophie L. POIROT-DELPECH
  •  • 1 268 mots

Formule originale de présentation du savoir, l'Encyclopédie française est née dans le Paris des années 1930. C'est en juillet 1932 que le ministre de l'Éducation nationale, Anatole de Monzie, stimulé par les réalisations étrangères (notamment les encyclopédies italiennes et soviétique), décide la création d'une nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-francaise/#i_19453

GÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Dominique CROZAT, 
  • Jean DRESCH, 
  • Pierre GEORGE, 
  • Philippe PINCHEMEL, 
  • Céline ROZENBLAT, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 20 425 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Paul Vidal de La Blache »  : […] imitables en raison de ses qualités remarquables d'écrivain, que des théories. Le livre de l'historien Lucien Febvre, La Terre et l'évolution humaine, conçu avant la Première Guerre mondiale, mais publié seulement en 1922, dresse un excellent bilan de cette géographie moderne parvenue à maturité à travers des tendances […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geographie/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Revendiquant d'emblée un « esprit des Annales », ses fondateurs se proposaient de porter l'histoire au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 220 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Relecture des sources et diversité des interprétations »  : […] la construction de la réalité propre à chacun des acteurs envisagés. Ce processus s'amorce avec l'histoire des mentalités telle que Lucien Febvre la pratique. Ainsi, l'œuvre de François Rabelais (La Religion de Rabelais, le problème de l'incroyance au XVIe siècle, 1942) cesse d'être la production unique d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-sources-et-methodes-de-l-histoire/#i_19453

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 822 mots
  •  • 4 médias

dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rendus des Annales d'histoire économique et sociale, où son ami Lucien Febvre, alors professeur au Collège de France, n'hésite pas à discréditer l'érudition sans finalité en souhaitant que la société supprime une activité aussi inutile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_19453

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« ère labroussienne » en France »  : […] événement majeur que représente la fondation, en 1929, par Marc Bloch et Lucien Febvre, de la revue les Annales d'histoire économique et sociale, dans laquelle des historiens côtoient des spécialistes d'autres sciences sociales, et dont les numéros sont consacrés, en partie, à l'histoire économique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-economique/#i_19453

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 291 mots

Dans le chapitre « L’influence des Annales »  : […] (1926), il est nommé à Strasbourg en 1928, où Marc Bloch et Lucien Febvre s’apprêtent à fonder la revue des Annales d’histoire économique et sociale : fondées sur une diversification des sources et des objets, sur une ouverture aux imaginaires sociaux, aux émotions collectives et aux temporalités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-lefebvre/#i_19453

MANDROU ROBERT (1921-1984)

  • Écrit par 
  • Hervé KEMPF
  •  • 966 mots

Il a fait la connaissance de Lucien Febvre : entre le maître de la nouvelle histoire (qui a fondé avec Marc Bloch, en 1929, les Annales) et le jeune enseignant, le courant passe immédiatement. Lucien Febvre le reconnaît comme son « fils spirituel » et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-mandrou/#i_19453

MARTIN HENRI-JEAN (1924-2007)

  • Écrit par 
  • Jean-Dominique MELLOT
  •  • 1 198 mots

plusieurs expositions savantes. Parallèlement, il fréquente l'École pratique des hautes études, fait la connaissance de Lucien Febvre (1878-1956) et commence en 1953 à travailler à un ouvrage qui, paru sous leurs deux noms, va connaître une grande postérité, L'Apparition du livre (Paris, 1958). Jeune chercheur déjà reconnu, engagé dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-jean-martin/#i_19453

MENTALITÉS, histoire

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 2 014 mots

son étrangeté et son opacité en dégageant les structures psychologiques sur lesquelles s'appuient son organisation sociale. De Un destin : Martin Luther (1928) au Problème de l'incroyance au XVIe siècle, la religion de Rabelais (1942), Lucien Febvre, qui s'intéresse avant tout à l'histoire culturelle de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalites-histoire/#i_19453

MÉTHODIQUE ÉCOLE, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Les contestations et l'amorce du déclin de l'école méthodique »  : […] il faut attendre la sortie de la Première Guerre mondiale pour qu'elle devienne évidente. Lucien Febvre formule clairement ses doutes dans sa leçon inaugurale de la chaire d'histoire moderne de l'université de Strasbourg, intitulée « L'Histoire dans le monde en ruines ». Avec le culte du politique et du fait national, la science historique aurait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-methodique-histoire/#i_19453

POSSIBILISME, géographie

  • Écrit par 
  • Vincent BERDOULAY, 
  • Olivier SOUBEYRAN
  •  • 1 526 mots

Dans le chapitre « Au-delà du piège de l'école des Annales »  : […] En effet, paradoxalement, ce n'est pas Vidal lui-même mais l'historien Lucien Febvre qui, dans La Terre et l'évolution humaine (1922), pour caractériser l'approche de celui-ci, l'a qualifiée de possibiliste. Selon lui, elle était la seule voie raisonnable face au déterminisme qu'il dénonçait chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/possibilisme-geographie/#i_19453

SENSIBILITÉS HISTOIRE DES

  • Écrit par 
  • Alain CORBIN
  •  • 2 219 mots

. Ce que nous envisageons comme histoire des sensibilités, c'est-à-dire des manières d'éprouver le monde sensible, s'inscrit dans la perspective tracée naguère, en France, par Lucien Febvre, l'un des fondateurs des Annales, dans un article paru en 1942 et intitulé « Comment reconstituer la vie affective d'autrefois ? La sensibilité et l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-sensibilites/#i_19453

SIMIAND FRANÇOIS (1873-1935)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 1 360 mots

Dans le chapitre « Un savant sans laboratoire »  : […] Les conditions de « ce travail de bénédictin forcené » (L. Febvre) n’ont pas tenu seulement aux aléas d’une carrière « marginale » ni à ses engagements politiques socialistes d’abord, puis coopératistes. Elles ont résulté d’un choix qui correspondait à un projet scientifique (la défense de la « science positive »), lequel, à l’écart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-simiand/#i_19453

Voir aussi

Pour citer l’article

Bertrand MÜLLER, « FEBVRE LUCIEN - (1878-1956) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/febvre-lucien-1878-1956/