BLOCH MARC (1886-1944)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Partant pour la Grande Guerre, Marc Bloch laisse l'ébauche d'une thèse de doctorat, d'un propos déjà neuf : une étude des populations rurales d'Île-de-France à l'époque du servage ; dès le retour, il la soutient, telle quelle (Rois et serfs, 1920). Il enseigne longtemps à Strasbourg, puis à Paris ; victime des mesures racistes, il entre dans la clandestinité en 1942 et continue d'écrire sous le pseudonyme de Fougères ; à la libération de Lyon, dans l'été 1944, on découvre son cadavre dans un charnier de résistants récemment abattus.

L'Étrange Défaite (1946) et Apologie pour l'histoire (1949), tous deux posthumes, sont deux livres remarquables de réflexions étonnamment lucides sur l'événement majeur qui bouleversa l'existence de Marc Bloch et, d'autre part, sur les exigences particulières du métier d'historien. Mais c'est d'autre manière que ce savant a marqué l'évolution des sciences humaines, et d'abord par trois ouvrages. Dans Les Rois thaumaturges (1924), Marc Bloch, qui veut montrer comment naît, se développe et se maintient pendant des siècles la croyance dans le pouvoir guérisseur des rois, expérimente la méthode comparatiste qu'il emprunte à ses maîtres linguistes et inaugure l'étude des phénomènes des mentalités collectives. En 1931 paraissent à Oslo les Caractères originaux de l'histoire rurale française, synthèse magistrale de tout l'acquis de la recherche allemande sur la génétique florale et la toponymie, des travaux conduits par les historiens du droit relativement à la seigneurie, à la dépendance personnelle, à la famille, enfin des brillantes conquêtes récemment opérées dans l'analyse des paysages par l'école géographique française. Ici s'affirment l'intention de pluridisciplinarité, le recours, par l'étude notamment des plans parcellaires et des cadastres, à la méthode régressive, l'attention portée à l'évolution des techniques, de l'occupation du sol, de la population. Enfin, La Société féodale (1939-1940) est sans doute la [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  BLOCH MARC (1886-1944)  » est également traité dans :

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Dans le chapitre « Une incitation à faire de l'histoire »  : […] Et pourtant, le métier d'historien repose tout autant sur une démarche anachronique ; Jules Michelet le rappelle dans sa célèbre Préface à l' Histoire de France (1869). L'œuvre n'est-elle pas colorée des sentiments du temps de celui qui l'a faite ? Et d'évoquer l'émotion de la France envahie de 1815 comme clé des Récits des temps mérovingiens d'Augustin Thierry (1840). Mais ce défaut, Michelet l […] Lire la suite

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le paysage historiographique contemporain, les Annales représentent l'école historique par excellence. Le label désigne en effet à la fois une communauté scientifique, un programme et une fidélité entre générations qui caractérisent bien un courant intellectuel. Celui-ci a son événement, la parution de la revue Annales d'histoire économique et sociale , et ses pères fondateurs, Lucien Febvre […] Lire la suite

FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 2 134 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un historien enraciné et engagé »  : […] Né le 22 juillet 1878 dans la France de l’Est restée française, à Nancy où son père enseignait la grammaire, Lucien Febvre a toujours valorisé ses racines franc-comtoises. Camarade d’Albert Thomas et d’Henri Wallon à l’École normale supérieure, il est agrégé d’histoire en 1903, puis pensionnaire de la fondation Thiers. Il commence alors ses travaux sur la Franche-Comté, qui aboutiront en 1911 à l […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « Les Annales et l'histoire sociale et économique »  : […] Cependant, la Première Guerre mondiale, revitalisant les réactions nationalistes, interrompit momentanément les mouvements de réforme qui se concrétiseront en France avec le lancement, en 1929, des Annales d'histoire économique et sociale par l'historien moderniste, Lucien Febvre (1878-1956), et le médiéviste Marc Bloch (1886-1944), tous deux professeurs à Strasbourg. Revendiquant d'emblée un «  […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Sources et méthodes de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 6 218 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le retour de l'œil et de l'oreille, pourvoyeurs de sources »  : […] Depuis la fin des années 1970, l'ouverture des pratiques historiennes au temps présent a accéléré l'entrée de nouveaux supports dans l'univers des sources historiques. Pour reprendre la démarche d'Hérodote, ce que l'historien entend et ce qu'il voit retrouve une place essentielle dans l'arsenal des sources et dans l'invention des moyens de les critiquer. Dans le cas du recours aux témoignages ora […] Lire la suite

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Pour Marc Bloch, dans Apologie pour l'histoire (1940), l'histoire ne se justifie pas comme une « science du passé » dont la seule vertu serait l'art pour l'art. Il fustige, dans L'Étrange Défaite (1949), le repli des savants dans leur laboratoire hors de la cité et de ses combats. Il fait ainsi écho aux comptes rendus des Annales d'histoire économique et sociale , où son ami Lucien Febvre, alor […] Lire la suite

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire économique

  • Écrit par 
  • Michel MARGAIRAZ
  •  • 4 547 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'« ère labroussienne » en France »  : […] L'émergence de l'histoire économique en France se produit selon une chronologie différente, plus tardive, et de manière relativement indépendante de l'influence allemande ou anglo-saxonne. Jusqu'aux années 1930, il n'y a pas de véritable école d'histoire économique, mais seulement l'œuvre de quelques historiens économistes comme Émile Levasseur (1828-1911) ou Henri Hauser (1866-1946). On connaît b […] Lire la suite

HISTOIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 165 mots

Dans le chapitre « L’histoire en crise »  : […] Dès le xix e  siècle, cependant, cette histoire orientée et en progrès a rencontré de vives oppositions. Déjà contestable quand elle interprète le passé de l’humanité, la notion de progrès devient un véritable pari quand elle se projette en direction de l’avenir. Qui pourrait me garantir que demain sera meilleur qu’aujourd’hui ? Et n’existe-t-il pas une dimension religieuse dans l’idée de progrès  […] Lire la suite

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des mots et des notions »  : […] Pour étudier ces questions, des mots et des notions reviennent souvent. En matière de démarche, « comparaison » et « connexion » servent de mots-fanions. De nombreux travaux proposent de densifier les façons de faire de l’histoire comparée en prenant à bord les liens effectifs, historiquement repérables, entre les unités comparées, et reprennent ainsi la part initialement délaissée de la propositi […] Lire la suite

LEFEBVRE GEORGES (1874-1959)

  • Écrit par 
  • Guillaume MAZEAU
  •  • 1 291 mots

Dans le chapitre « L’influence des Annales »  : […] Lefebvre aime se décrire comme un historien provincial, éloigné de ce qu’il appelle lui-même les « milieux parisiens ». Après quatre ans à la faculté de Clermont-Ferrand et un échec à la Sorbonne (1926), il est nommé à Strasbourg en 1928, où Marc Bloch et Lucien Febvre s’apprêtent à fonder la revue des Annales d’histoire économique et sociale  : fondées sur une diversification des sources et des o […] Lire la suite

Pour citer l’article

Georges DUBY, « BLOCH MARC - (1886-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-bloch/