Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BLOCH MARC (1886-1944)

Marc Bloch

Marc Bloch

Consacrée à l’histoire des économies et des sociétés médiévales, l’œuvre de Marc Bloch a connu à partir des années 1980 une étonnante inflexion propulsant au premier rang ses écrits et ses témoignages sur les deux guerres mondiales. Historien du Moyen Âge, Marc Bloch est en quelque sorte devenu analyste du temps présent. Il a été l’acteur et le témoin des événements de son temps : mobilisé en 1914, il termine la Grande Guerre avec le grade de capitaine, puis vingt-cinq ans plus tard, volontaire, il retourne au front jusqu’à la défaite de mai-juin 1940. Associé aux premiers mouvements de résistance, il entre plus tard dans la clandestinité. Marc Bloch a consigné ses expériences de soldat et ses analyses de « l’étrange défaite » dans des textes pour la plupart publiés à titre posthume. Rédigé en 1940, L’Étrange Défaite paraît en 1946. Apologie pour l’histoire ou Métier d’historien, conçu d’abord comme une introduction historiographique à une histoire jamais écrite de l’Europe, est publié par Lucien Febvre en 1949. Dès lors, lire aujourd’hui Marc Bloch, c’est lire un historien pour qui l’articulation entre passé et présent est indispensable à la compréhension du Moyen Âge, c’est lire un observateur du présent à qui le Moyen Âge donne des clés de lecture du présent.

Une carrière académique à l’épreuve des guerres

Né à Lyon en 1886, fils de Gustave Bloch ‒ qui fut professeur d’histoire ancienne à l’université de Lyon puis à la Sorbonne et à l’École normale supérieure, et qui s’est engagé dans le camp des dreyfusards ‒ Marc Bloch effectue ses études au lycée Louis-le-Grand à Paris, puis à l’École normale supérieure où il obtient l’agrégation d’histoire en 1908. Il séjourne en 1908-1909 en Allemagne, où il suit les cours de Karl Bücher, Gustav von Schmoller et Karl Lamprecht avant d’être pensionnaire à la Fondation Thiers. Marc Bloch est ensuite professeur de lycée à Montpellier en 1912, puis à Amiens en 1913. En 1919, il épouse Simone Vidal, avec qui il aura six enfants. La même année, il est nommé maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Strasbourg ; il y rencontre notamment le sociologue Maurice Halbwachs, le psychologue Charles Blondel, le géographe Henri Baulig et Lucien Febvre. Professeur d’histoire médiévale en 1927, après plusieurs échecs pour entrer au Collège de France (1928, 1934-1935), il est élu professeur d’histoire économique à la Sorbonne en 1936.

Lors de l’offensive allemande de mai 1940, Marc Bloch s’engage comme volontaire dans l’armée française jusqu’à l’armistice du 22 juin. La promulgation par Vichy des lois antisémites l’exclut de la Sorbonne et le numerus clausus menace les études de ses enfants. Il rédige alors un « témoignage » qui deviendra L’Étrange Défaite. Durant l’Occupation, Bloch rejoint d’abord l’université de Strasbourg, repliée à Clermont-Ferrand, puis celle de Montpellier en 1942, avant d’être définitivement mis en congé de l’enseignement lors de l’invasion de la zone sud. En février 1943, il se rend à Lyon et rallie le mouvement de résistance Franc-Tireur. Arrêté, torturé, il est finalement fusillé par la Gestapo le 16 juin 1944 à Saint-Didier-de-Formans (Ain).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Marc Bloch

Marc Bloch

Autres références

  • ANACHRONISME, histoire

    • Écrit par Olivier LÉVY-DUMOULIN
    • 1 413 mots
    ...revendique. Sans cet anachronisme de point de vue, le passé resterait illisible puisque c'est la vision moderne qui donne sa force et sa cohérence au passé. Marc Bloch prolonge l'argument de Michelet avec deux principes : s'interdire de poser au passé les questions du présent revient à « estimer que la nomenclature...
  • ANNALES ÉCOLE DES

    • Écrit par Bertrand MÜLLER
    • 3 324 mots
    • 1 média

    Dans le paysage historiographique contemporain, les Annales représentent l'école historique par excellence. Le label désigne en effet à la fois une communauté scientifique, un programme et une fidélité entre générations qui caractérisent bien un courant intellectuel. Celui-ci a son ...

  • FEBVRE LUCIEN (1878-1956)

    • Écrit par Bertrand MÜLLER
    • 2 118 mots
    • 1 média
    ...les années 1930, les Semaines internationales de synthèse. Dès son arrivée à Strasbourg, Febvre s’est lié d’amitié avec un jeune collègue médiéviste, Marc Bloch, avec lequel il a tenté de lancer une Revue d’histoire et de sociologie économiques, projet qui se réalise sous une autre forme, en 1929,...
  • HISTOIRE GLOBALE

    • Écrit par Pierre-Yves SAUNIER
    • 5 932 mots
    • 1 média
    ...liens effectifs, historiquement repérables, entre les unités comparées, et reprennent ainsi la part initialement délaissée de la proposition fondatrice de Marc Bloch sur l’histoire comparée (1928). Il n’y a pas là un simple ajout dans la boîte à outils, les connexions en plus des comparaisons. Le propos est...
  • Afficher les 16 références

Voir aussi