PERGAME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Grand Autel

L'une des pièces essentielles du dispositif politico-religieux était assurément le Grand Autel. Étroitement lié au sanctuaire d'Athéna, car établi sur une terrasse inférieure toute proche de celui-ci, il représente sans aucun doute la fondation la plus importante du règne d'Eumène. Bien qu'il conserve la forme traditionnelle des autels à offrandes dont l'Ionie fournit de nombreux exemples depuis l'époque archaïque, sa monumentalité (l'autel est quatre fois plus grand que le temple d'Athéna !) le désigne comme un cas unique. Consacré à Zeus, mais aussi à Athéna et à tous les dieux, il comportait une table sacrificielle à l'intérieur d'une vaste cour à portiques à laquelle on accédait par un escalier de vingt-cinq marches. Le socle des portiques d'encadrement de la cour (faux portiques à vrai dire, composés de colonnes très proches des murs, qui avaient pour unique fonction de scander une série de statues) était orné d'une frise en haut relief qui constitue la plus grande - et l'une des dernières - des créations de la sculpture monumentale grecque. Haute de 2,28 m et longue de près de 120 mètres, cette frise, recomposée pour l'essentiel au Pergamonmuseum de Berlin, reprend le thème de la gigantomachie. La lutte victorieuse des dieux contre les géants symbolise évidemment, en première lecture, la suprématie des rois grecs de Pergame sur les Barbares et leur victoire sur le Séleucide Antiochos III. Mais, au-delà de cette signification politique, la composition possède une portée cosmique : elle explicite la symbolique des structures architecturales puisque l'autel lui-même repose matériellement sur cette mêlée monstrueuse de corps, sur ce bouillonnement d'énergies figées, évoquant ainsi la conquête, par les dieux du ciel, des règles liturgiques du culte sur les forces obscures et confuses issues de la terre. L'on n'a pas manqué d'y retrouver de multiples réminiscences de l'iconographie attique du ve siècle, de celle du Parthénon surtout. Mais [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : chaire de civilisation et archéologie romaines à l'Institut universitaire de France, université de Provence-Aix-Marseille-I
  • : membre de l'Institut

Classification


Autres références

«  PERGAME  » est également traité dans :

PERGAME - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 164 mots

viie siècle avant J.-C. Plus anciennes traces d'occupation sur la colline de l'acropole.— 330-— 320 Fondation du sanctuaire d'Athéna sur l'acropole.— 300-— 250 Remparts sans tours délimitant « la ville de Philétairos » (21 hectares), au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pergame-reperes-chronologiques/

APOGÉE DE PERGAME

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 241 mots
  •  • 1 média

Simple fortin perché sur un piton rocheux jusqu'à la fin du ive siècle, Pergame est encore une petite ville d'Asie Mineure au iiie siècle. Elle ne devient une ville d'art qu'avec les grandes offrandes sculptées dédiées par son premier roi, Attale Ie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apogee-de-pergame/#i_1612

AQUEDUCS, Antiquité

  • Écrit par 
  • Philippe LEVEAU
  •  • 4 674 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les ouvrages d'art : de l'« opus arcuatum » aux grands ponts »  : […] Dans les aqueducs antiques, l'eau circule ordinairement sous l'effet de la pression atmosphérique par simple écoulement gravitaire. Si le canal suit les courbes de niveau, son tracé est extrêmement sinueux puisqu'il doit remonter tous les vallons afin de les franchir à niveau. On en vint donc à construire des ouvrages d'art, tunnels sous les cols ou ponts au-dessus des vallées, afin de couper au p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aqueducs-antiquite/#i_1612

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  La période hellénistique »  : […] Rien n'est plus factice, lorsqu'on considère le développement de l'art, que de séparer nettement la période hellénistique de celle qui l'a précédée immédiatement. La mort d'Alexandre en 323 ne change rien aux tendances déjà décrites, et Lysippe comme Apelle ont continué après la disparition de leur protecteur à former des élèves et à produire. Cependant, par la suite, la fondation de grands royau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/#i_1612

MOSAÏQUE, art

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DARMON, 
  • Henri STERN
  •  • 4 216 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Mosaïque de tesselles »  : […] L'invention qui devait révolutionner l'art de la mosaïque et lui donner les caractères qu'elle a gardés pendant plus d'un millénaire est l'utilisation de tesselles taillées avec soin et jointes étroitement les unes aux autres de manière à réduire au minimum les interstices. Dès lors devint possible l'imitation des plans de couleurs unies ou dégradées de la peinture à l'aide de cubes de pierre, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosaique-art/#i_1612

PERGAME ROYAUME DE

  • Écrit par 
  • André LARONDE
  •  • 556 mots

État de l'Asie Mineure occidentale, formé autour de la ville de Pergame (~ iii e et ~ ii e  s.), et placé sous le gouvernement de la dynastie des Attalides. L'origine de cet État est liée à la malhonnêteté de Philétairos, préposé par le roi Lysimaque à la garde de son trésor. En ~ 282, Philétairo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-de-pergame/#i_1612

TEXTES (Grèce antique)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 1 798 mots

Dans le chapitre « Les manuscrits sur parchemin »  : […] Les inscriptions et les textes sur papyrus n'étant entrés véritablement dans le champ du savoir qu'au xix e  siècle, ce sont les manuscrits sur parchemin qui ont, pendant quinze siècles, assuré le rayonnement et la survie de la civilisation grecque : aussi chaque « renaissance » a-t-elle été d'abord un effort pour rassembler […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textes/#i_1612

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'urbanisme »  : […] La fondation n'a évidemment pas les mêmes conséquences selon qu'elle a lieu sur terrain libre ou qu'elle transforme une agglomération antérieure ; mais elle se passe rarement d'une opération d'urbanisme (à tout le moins, d'un programme architectural). De grands travaux pouvaient parfois faire violence à la nature et créer le site d'une cité prospère : ports artificiels à Alexandrie de Troade, à S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_1612

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre GROS, Roland MARTIN, « PERGAME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pergame/