ZEUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zeus et Héra

Zeus et Héra
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Statue de Zeus à Olympie, gravure

Statue de Zeus à Olympie, gravure
Crédits : Voyage aux Sept merveilles du monde, Augé de Lassus, 1880

photographie


« Père des dieux et des hommes », Zeus est à la fois, et sans doute dès l'origine, un dieu parmi les autres, avec un cycle légendaire propre, et le dieu par excellence. Hésiode, dans sa Théogonie, nous dit comment le dernier fils de Cronos échappe au dieu dévorant par la ruse de sa mère, qui lui donne une pierre dans des langes ; puis, élevé dans un antre crétois par les Courètes, les Nymphes et la chèvre Amalthée, il triomphe de Cronos, en lui faisant vomir ses frères grâce à la drogue de Métis, et des Titans avec l'aide des Cyclopes et des Hécatonchires. C'est encore avec le foudre, forgée par les Titans, et l'égide, dépouille de sa nourrice Amalthée, qu'il triomphe ensuite des Géants et du monstre Typhon, dernier fils de la Terre. Ses femmes immortelles sont, dit Hésiode, d'abord Métis — « Prudence », « Raison », « Mesure habile » —, qu'il avale pour parer au perpétuel oracle du fils détrônant le père : Zeus accouche par la tête d'Athéna tout armée ; puis Thémis, déesse de la justice, qui lui donne les « Saisons » ou « Heures » — Eirène, « la Paix », Eunomia, « la Bonne Répartition », et Dikè, « le Droit » — et les Moires qui filent les destins. Il eut d'Eurynomè les gracieuses Charites. De sa sœur Déméter, terre-mère des récoltes, il eut Perséphone ; de Mnémosyne, « la Mémoire », les Muses ; de Lèto, Apollon et Artémis ; enfin de sa sœur Héra, sa querelleuse épouse de L'Iliade, Arès, Hébè et Ilythie. Quant à ses femmes mortelles, qui le connurent en pluie, en taureau ou en cygne, elles se comptent à peine et engendrèrent toutes une race de demi-dieux et de héros qui donnèrent leur nom à presque chaque région du monde grec. Zeus, partageant le monde avec ses frères, eut pour lot le ciel, [...]

Zeus et Héra

Zeus et Héra

Dessin

Zeus est le dieu le plus puissant du panthéon grec. Il a détrôné et tué son père Cronos pour parvenir au pouvoir, et règne avec une grande fermeté sur la société divine, comme un roi le fait parmi les hommes. Il dispose du pouvoir de rendre justice. On le représente en tant que maître... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZEUS  » est également traité dans :

AMALTHÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 115 mots

Dans la mythologie grecque et, à l'origine, dans la mythologie crétoise, Amalthée est la mère nourricière de Zeus. On la représente tantôt sous la forme d'une chèvre qui allaite le dieu enfant dans une grotte de Crète, tantôt, et le plus fréquemment, sous les traits d'une nymphe qui lui donne à boire le lait d'une chèvre. La chèvre s'étant cassé une corne, Zeus l'offrit à Amalthée, en lui prometta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amalthee/#i_919

APOLLON, mythologie grecque

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 798 mots
  •  • 1 média

Expression la plus haute et la plus achevée de ce que fut le génie grec, Apollon apparaît, avant même la période classique, comme un dieu proprement hellène. En lui, toute trace d'une origine asiatique, si sensible chez d'autres divinités, Dionysos notamment, a été estompée, et ce dès avant les poèmes homériques qui recueillent et délivrent une tradition plutôt qu'ils ne la créent, fixent les tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollon-mythologie-grecque/#i_919

ATHÉNA

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 727 mots
  •  • 2 médias

Le mythe de la naissance d'Athéna fait partie du récit de la conquête de la souveraineté par Zeus : après avoir épousé en premières noces la déesse Métis, maître en toutes sagesses et en tous savoirs, le fils de Kronos l'engloutit afin de posséder en lui toute l'intelligence du monde. Mais l'épouse avalée était grosse d'une fille recouverte d'armes éclatantes, qui jaillit de la tête de Zeus, sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athena/#i_919

DODONE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 218 mots

Sur la croupe du mont Tomaros, en Épire, Dodone, « la venteuse », est le plus ancien et le plus célèbre oracle de Zeus. Y pousse un bois de chênes, et Zeus y répond aux mortels, « prodige incroyable », par ces « chênes parlants » (Eschyle, Prométhée , v. 832) ou par l'un d'entre eux, « le divin chêne haut feuillu » que consulte Ulysse (Homère, Odyssée , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodone/#i_919

ESCHYLE (env. 525-456 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 4 654 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Même si l'on considère la tragédie des Perses , qui est sans doute la plus proche de la réalité vécue, cette présence divine est essentielle. Le véritable auteur de la défaite perse est en effet un dieu : chacun le sait, chacun le dit. Et ce dieu ne peut que punir quelque faute passée. C'est bien pourquoi le chœur, dès le début, s'inquiète. Il revit en pensée l'orgueil de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eschyle/#i_919

EUROPE, mythologie

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 460 mots
  •  • 1 média

La plus célèbre des Europes n'est pas celle que mentionne Hésiode ( La Théogonie , 357) comme étant l'une des filles d'Océan et de Thétys, mais cette mortelle présentée dans L'Iliade (XIV, 321-323) comme la fille de Phénix, bien que la tradition s'accorde plutôt à voir en elle la sœur de ce dernier et donc la fille d'Agénor — lui-même fils de Libye et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/europe-mythologie/#i_919

GAÏA

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 716 mots

Dans la Théogonie d'Hésiode, Gaïa, la Terre, « aux larges flancs, assise sûre à jamais offerte à tous les vivants », est nommée aussitôt après le Chaos et immédiatement avant Éros ou le Tartare. Elle est donc l'élément primordial, d'où naquirent les races divines. C'est d'abord sans l'aide d'aucun élément mâle qu'elle engendra Ouranos, « égal à elle-même, capable de la couvr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaia/#i_919

GANYMÈDE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Jeune héros de la race royale de Troie, fils de Tros, de Laomédon, d'Ilos ou d'Erichthonios, selon les différentes versions. À cause de son extraordinaire beauté, il fut enlevé soit par les dieux, soit plutôt par Zeus lui-même (ou bien, selon une légende crétoise, par Minos), qui en fit son échanson. Zeus envoya un aigle qui emporta l'enfant dans les airs   ; le père de Ganymède reçut en échange u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ganymede/#i_919

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_919

HADOT PIERRE (1922-2010)

  • Écrit par 
  • Michel TARDIEU
  •  • 1 847 mots

Dans le chapitre « La philosophie en images selon ses choix symboliques »  : […] De la même façon que chez les philosophes de l'Antiquité, la mythologie est, à diverses reprises dans l'œuvre de Pierre Hadot et en particulier dans sa magnifique édition commentée des Ennéades de Plotin, mise en parallèle avec la métaphysique. Son langage imagé aidait, pour les Anciens, férus d'exégèse allégorique des mythes, à la compréhension de la pensée. Pour les lecteu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-hadot/#i_919

HÉRA

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 505 mots
  •  • 1 média

Épouse légitime de Zeus , le souverain des dieux, dont elle est aussi la sœur, Héra est la puissance du mariage. Les relations d'Héra et de Zeus ne sont pas les mêmes en dehors que dans le mariage. Frère et sœur, ils s'unissent en secret, furtivement, soit dans l'île de Samos où leurs amours sont abritées pendant trois cents ans, soit dans les profondeurs du palais occupé par le vieux couple de pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hera/#i_919

HÉSIODE (VIIIe-VIIe s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 2 495 mots

Dans le chapitre « La Théogonie : un mythe de souveraineté »  : […] Dès les premiers vers de la Théogonie (Θεογονία, généalogie des dieux), Hésiode s'affirme comme un poète inspiré, que les Muses ont choisi pour dire « ce qui sera et ce qui fut », et pour célébrer « la race de bienheureux toujours vivants ». Si l'on voulait ne voir dans cette affirmation qu'une référence banale à la vocation poétique, on commettrait le plus grave des contr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hesiode/#i_919

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie et géographie de la Troade »  : […] Dans le prolongement des fouilles conduites par C. W. Blegen et l'université de Cincinnati entre 1932 et 1938, des échantillons de sol recueillis par l'expédition ont été analysés en 1975 ; de plus, de nouveaux sondages ont été effectués lors de l'expédition de 1977. Les résultats de ces travaux, publiés en 1982, sont d'un intérêt extrême pour les études de géographie homérique. En effet, l'hypoth […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_919

KRONOS ou CRONOS

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 417 mots

Kronos, fils de Terre et de Ciel, appartient à la deuxième génération divine : « Puis vint le plus jeune d'entre [les Titans], Kronos aux pensers courbes, le plus terrible des enfants ; et il prit en haine son géniteur florissant » (Hésiode, Théogonie ). La légende de Kronos est d'abord placée sous le signe de la haine et de son redoublement, la vengeance : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kronos-cronos/#i_919

MYTHOLOGIES - Dieux et déesses

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE
  •  • 7 930 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Ouranos, Zeus et les dieux de l'orage »  : […] En Grèce, Ouranos a conservé plus nettement ses caractères naturistes : il est le ciel. Hésiode nous présente son approche, quand s'étendant en tous sens, « tout avide d'amour » et apportant avec lui la nuit, il enveloppe la Terre. Mais, à part le mythe, il ne nous est rien resté d'Ouranos, pas même une image. Son culte éventuel a été usurpé par d'autres dieux, en premier lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-et-deesses/#i_919

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 799 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La société de l'Olympe  »  : […] La structure familiale, donc hiérarchique, de la société olympienne engendre des rapports de forces, des relations de pouvoir. En premier lieu, telle qu'elle est représentée dans la tradition épique, la seigneurie de Zeus a toute une histoire. Zeus a pris le pouvoir contre son père Cronos, qui en avait, à son tour, dépossédé le sien propre, Ciel (Ouranos). Dans une dynastie d'immortels, la transm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-le-monde-greco-romain/#i_919

PÉDOPHILIE

  • Écrit par 
  • André CIAVALDINI
  •  • 2 416 mots

Dans le chapitre « Étymologie et mythologie »  : […] Le terme pédophilie est d'un emploi relativement récent. Il nous vient de la terminologie psychiatrique de la fin du xix e  siècle. C'est un néologisme formé de l'alliance de deux racines grecques : pais , paidos , signifiant « enfant » et philein , « aimer d'amitié ». Étymologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedophilie/#i_919

PHIDIAS (Ve s. av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 2 747 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les statues chryséléphantines »  : […] Ces œuvres en bronze, quelle qu'ait été leur qualité, n'auraient pas suffi à assurer la prééminence artistique de Phidias : elles participent du « style sévère » (480-450 av. J.-C.), qui voit s'établir la suprématie du bronze dans la sculpture grecque, une fois maîtrisée la fonte en creux à la cire perdue, qui permet seule des bronzes de grandeur naturelle. En fait, c'est la technique chrysélépha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phidias/#i_919

PINDARE (517 av. J.-C./518-apr. 446 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jacqueline DUCHEMIN
  •  • 3 135 mots

Dans le chapitre « Les dieux »  : […] Zeus est, bien entendu, le premier des dieux pour Pindare qui, de même que l'Eschyle des Suppliantes ou de l' Orestie , semblerait se rapprocher du dieu suprême d'une religion monothéiste. Certes, Zeus était, chez Homère, le vrai maître des dieux, mais un tel élan n'avait là rien de comparable à ce qu'il semble être chez le lyrique thébain, qui réserve é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pindare/#i_919

PROMÉTHÉE

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 713 mots

Titan, fils de Japet, Prométhée est le « prévoyant » : il connaît tout d'avance, il a tout prévu, contrairement à son frère, Épiméthée, qui ne comprend qu'après. Dans un des mythes de la souveraineté, la puissance de Zeus est tenue en échec par le savoir de Prométhée qui en sait plus que tout dieu ou tout homme mortel. Zeus a triomphé des Titans, mais il est menacé par un mariage avec une femme do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee/#i_919

TARTARE, mythologie

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 409 mots

Le mot grec Tartaros (ou, au pluriel, ta Tartara ) est sans doute, à l'origine, une onomatopée qui sert à marquer quelque chose d'effrayant ou de mauvais et qui est à rapprocher peut-être de Barbaros (« Barbare »). Par ce vocable, Homère et Hésiode s'accordent à qualifier un lieu qu'ils disent ténébreux : « Que mon ordre ne soit en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tartare-mythologie/#i_919

THÉOGONIE, Hésiode - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le triomphe de Zeus »  : […] Après un long et traditionnel prologue à la gloire des Muses, Hésiode se présente, puis narre comment l'Érèbe (les Ténèbres), le Tartare (les Enfers) et la nuit (Nyx) puis le jour (Héméré) et le ciel supérieur (Aether) sortirent du chaos originel. Il explique ensuite comment Ouranos, le ciel, naquit de Gaïa, la terre. L'accouplement d'Ouranos et de Gaïa donna naissance aux redoutables Titans, aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theogonie-hesiode/#i_919

Pour citer l’article

Barbara CASSIN, « ZEUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zeus/