SYRACUSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville de Sicile orientale, Syracuse est une ancienne fondation des Corinthiens qui s'installèrent d'abord sur l'île d'Ortygie, la vieille ville actuelle, peu après le milieu du ~ viiie siècle. Ce fut une des principales cités coloniales créées par les mouvements de migration hellénique qui déferlèrent pendant la seconde moitié du ~ viiie siècle dans le bassin occidental de la Méditerranée, poussés par des raisons tout à la fois politiques, sociales et économiques.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La première phase de l'histoire de la ville, marquée par les luttes contre ses voisines, en particulier Mégara Hyblaea, est occupée par son extension territoriale et l'organisation des zones agraires par l'implantation de positions fortifiées (Akrae, Monte Casale, Camarina) ; Syracuse assure ainsi une exploitation systématique de son vaste territoire. Au ~ ve siècle, Syracuse impose sa prééminence sur les villes grecques de Sicile, après la victoire d'Himère sur les Carthaginois qui confine l'influence punique dans l'extrémité occidentale de l'île. Les tyrans Hiéron et Gélon pratiquèrent une vigoureuse politique impérialiste qui triomphera avec la victoire remportée sur les Athéniens à la fin du ve siècle et avec le désastre que ces derniers subissent dans les Latomies, ces fameuses carrières de calcaire gris que l'on visite aujourd'hui parmi les jardins d'orangers. C'est à cette politique d'impérialisme militaire qu'il faut aussi attribuer la plus puissante des forteresses connues, le château de l'Euryale, dominant le plateau des Épipoles, sorte de parvis de la défense syracusaine. Il fut l'œuvre de Denys, dont l'activité dominatrice se manifeste sur les côtes de l'Adriatique par la création de plusieurs colonies syracusaines.

Quelques monuments célèbres jalonnent l'histoire de cette ville. Outre ses fortifications, le temple d'Apollon dans Ortygie, le sanctuaire d'Athéna au sommet de l'île, dont le deuxième temple, construit au début du ve siècle, est englobé dans la cathédrale actuelle, le sanctuaire de Zeus Olympien à l'extérieur de l'île et les magnifiques collections du Musée archéologique témoignent de l'importance de cette cité dans l'évolution de l'hellénisme occidental.

—  Roland MARTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SYRACUSE  » est également traité dans :

AGATHOCLE (env. 359-289 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 429 mots

Fils d'un potier de Rhêgion (auj. Reggio di Calabria) Agathocle, né à Thermae près d'Himère, fait partie d'une faction populaire qui dispute le pouvoir à l'aristocratie grecque de Sicile. Un coup d'État lui permet de devenir, à Syracuse, un de ces tyrans progressistes qu'a connus la Sicile depuis le ~ vi e siècle, tels que Denys l'Ancien ou Gélon. Il entreprend des réformes radicales avec la réso […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agathocle/#i_3820

ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean ITARD
  •  • 2 650 mots
  •  • 2 médias

Lorsque, en 212 avant notre ère, les troupes de Marcellus entrèrent par surprise dans Syracuse, le siège de la ville durait depuis trois ans. La supériorité technique de Syracuse en imposait, ce qui explique en partie la longueur du siège. Elle se concrétisait pour les Romains en un seul nom, celui de l'ingénieur prestigieux chargé depuis longtemps de la direction des travaux portuaires, navals et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archimede/#i_3820

CUMES

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 208 mots

Une des plus anciennes cités grecques d'Italie du Sud, fondée par des colons venus de Chalcis, dans l'île d'Eubée, sur un territoire particulièrement fertile. La cité connut un rapide développement entre la fin du ~ viii e siècle et le début du ~ vi e  siècle, étendant son territoire et fondant de nouveaux établissements, dont les plus importants furent Naples et Dicéarchie (Pouzzoles). Au début […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cumes/#i_3820

DENYS L'ANCIEN (431-367 av. J.-C.) tyran de Syracuse (405-367 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 405 mots

Tyran né en 431 av. J.-C. à Syracuse et mort dans cette même ville en 367 av. J.-C. Après une carrière de fonctionnaire, Denys l'Ancien se distingue lors de la guerre contre Carthage qui débute en Sicile en 409 av. J.-C. Il tire parti d'une crise pour devenir tyran en 405. Au cours des huit années suivantes, il renforce et étend sa puissance sans montrer de pitié. Il fait bâtir une enceinte auto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denys-l-ancien/#i_3820

ÉPIDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 16 519 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La peste de Syracuse »  : […] Dans l'armée carthaginoise qui assiégeait Syracuse en 396 avant J.-C. se manifesta soudain une épidémie mortelle, dont Diodore de Sicile a laissé la description : catarrhe, fièvre, apparition de pustules sur tout le corps, dysenterie et mort, au cinquième ou sixième jour, dans d'atroces souffrances. L'armée entière fut touchée et les cadavres amoncelés rendirent bientôt l'air irrespirable. Rien ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemies/#i_3820

FORTIFICATIONS

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 5 535 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les murailles (de l'Antiquité au XVe siècle) »  : […] L'homme a toujours éprouvé le besoin de dresser un obstacle entre lui et une quelconque menace : les sociétés primitives se réfugient derrière un fossé, des abattis, des pieux fichés en terre. L'obstacle est alors passif ; pour être efficace, il doit être renforcé par une défense active, mais protégée. Fortifier, c'est combiner l'obstacle et le couvert que réclament les défenseurs. Pendant des siè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortifications/#i_3820

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Dans le chapitre « Tyrannie syracusaine et prépondérance athénienne »  : […] La Grande-Grèce connaît alors une période de ralentissement de son activité et de sa prospérité, ralentissement qui est peut-être lié aux nouvelles conditions d'équilibre dans l'ensemble du monde méditerranéen. En Occident, le déclin du commerce phocéen s'accompagne d'un début de prépondérance syracusaine, qu'inaugure la tyrannie de Gélon et de Hiéron. Celui-ci, vainqueur des Étrusques à Cumes, ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grande-grece/#i_3820

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 722 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Colonisation et urbanisation de la Sicile »  : […] Une exploration archéologique permet de définir en traits plus nets la personnalité et le faciès de chacune des cités. On dégagera ensuite les traits généraux de leur évolution et de leur spécificité. On peut distinguer plusieurs groupes et divers moments dans l'histoire des villes grecques de Sicile, suivant les modalités et les buts de la colonisation, compte tenu en outre de l'origine des colo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-urbanisme-et-architecture/#i_3820

HANNON LES

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 394 mots

Deux hauts personnages portant le nom de Hannon s'illustrèrent durant la période de l'oligarchie carthaginoise comprise entre ~ 368 et ~ 263. Le premier, Hannon dit le Grand, était un magnat dont les richesses égalaient presque celles de l'État, selon Justin qui le qualifie de princeps carthaginiensum , titre qui définit une prééminence de fait plutôt qu'une magistrature. En ~ 368, les hostilités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-hannon/#i_3820

HIÉRON II LE JEUNE (env. 306-215 av. J.-C.) tyran de Syracuse (270-215 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 350 mots

Tyran de Syracuse d’environ 270 av. J.-C. jusqu’à sa mort, né vers 306, mort en 216 ou 215. Lorsque le roi d’Épire, Pyrrhus, quitte la Sicile en 276, les habitants de Syracuse nomment Hiéron chef de l’armée (stratège). Ce dernier conforte sa position en épousant la fille de Leptines, un notable de la ville. Avant ces événements, les Mamertins, mercenaires de Campanie privés de solde depuis la mor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hieron-ii-le-jeune/#i_3820

LUCIE sainte (morte en 304)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 534 mots
  •  • 1 média

Selon une longue tradition hagiographique rapportée notamment par Jacques de Voragine dans la Légende dorée , Lucie serait née à Syracuse vers la fin du iii e  siècle, dans une riche famille patricienne. Elle se détourna cependant du mariage et des biens du monde et décida de consacrer sa virginité à Dieu, à l’exemple de sainte Agathe, vierge et martyre vénérée d’une autre ville de Sicile, Catane. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucie/#i_3820

MAMERTINS

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 352 mots

Terme qui désigne les membres d'une colonie du peuple osque, originaire de Campanie, qui s'installe en Sicile, à Messine plus précisément, sous le règne du tyran de Syracuse Agathocle. Comme c'est l'usage, ces émigrants se placent sous la protection d'un dieu, en l'occurrence le dieu Mars (en osque Mamers). La tutelle du dieu de la guerre donne courage et vaillance militaire aux Mamertins qui sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mamertins/#i_3820

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Grecs, maîtres de la Méditerranée (Ve-IIe s. av. J.-C.) »  : […] L'hellénisme triomphant entre en conflit, par son dynamisme même, avec les autres puissances méditerranéennes. La victoire de la marine athénienne sur les Perses, lors de la seconde guerre médique, a empêché la transformation de l'Hellade en une province périphérique d'un empire continental. À la même époque, l'équilibre de la Méditerranée occidentale était rompu par Carthage, qui menaçait les Gre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_3820

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Préhistoire et protohistoire »  : […] Les premières traces de l'activité humaine en Sicile appartiennent au Paléolithique inférieur : ce sont là des découvertes de 1968, effectuées dans la région d'Agrigente. Les affinités avec les éléments africains (Maroc) ont fait rouvrir le débat sur l'époque de la formation du « canal de Sicile » entre l'île et le Maghreb. Le Paléolithique supérieur est beaucoup mieux documenté, notamment par les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_3820

SICILE NORMANDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 320 mots

1060 Première intervention en Sicile de Roger, chargé par son frère Robert Guiscard, le duc normand de Pouille et de Calabre, de la conquête de l'île. 1072 Conquête normande de Palerme. 1086 Conquête normande de Syracuse. 1098 Le pape Urbain II accorde à Roger la légatie apostolique, et donc pleine autorité sur le clergé de Sicile et de Calabre. 1101 Mort de Roger I er de Sicile, dit le gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile-normande-reperes-chronologiques/#i_3820

TIMOLÉON (env. 410-env. 337 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 390 mots

Aristocrate corinthien, Timoléon reçut en ~ 345 le commandement d'une petite troupe de mercenaires avec laquelle il se rendit en Sicile, à l'appel des exilés syracusains qui souhaitaient rentrer chez eux. Syracuse était alors la proie de graves difficultés : non seulement la menace carthaginoise, enrayée par Denys l'Ancien, était redevenue particulièrement grave, mais surtout, à l'intérieur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timoleon/#i_3820

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 005 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les tyrannies de la fin de l'époque classique et de l'époque hellénistique »  : […] Grâce au poète comique Aristophane, on peut dater précisément de 422 le moment où la crainte de la tyrannie resurgit au premier plan des préoccupations athéniennes ( Les Guêpes , 490-504). Cette inquiétude croît rapidement, si bien qu'en 415, lors des enquêtes menées sur deux graves sacrilèges, les Athéniens « rapportent tout à une conspiration oligarchique et tyrannique » (Thucydide, VI, 60). Alc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_3820

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « SYRACUSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/syracuse/