ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième fils du margrave d'Ansbach en Franconie, Albert de Brandebourg est destiné à une brillante carrière ecclésiastique. Dès l'âge de seize ans, il devient chanoine à Cologne, ce qui ne l'empêche pas de participer en 1508 à une campagne militaire de l'empereur Maximilien en Italie. C'est en 1510 que se situe sa fortune, lorsque, grâce aux manœuvres de son frère aîné, il est élu grand maître de l'ordre Teutonique. Confronté à une situation délicate, en raison des revendications de suzeraineté de la Pologne sur la Prusse, il tente d'y faire front par une alliance avec l'Empire et la Moscovie, puis par une guerre, dont le seul résultat est la dévastation du pays et qui se termine par la reconnaissance de la suzeraineté polonaise tant contestée. Il échoue également dans sa tentative de réforme de l'ordre. Prince humaniste et cultivé, il s'intéresse aux préoccupations religieuses de son temps et ne reste pas insensible au trouble provoqué par la Réforme. En 1523, il rend visite à Luther et, la même année, il publie une confession de foi évangélique, qui s'explique probablement autant par la sincérité de ses convictions que par des motifs politiques. D'une part, il renonce à la dignité de grand maître et élimine l'ordre en Prusse, si bien que Charles Quint le met au ban de l'Empire ; d'autre part, il sécularise la Prusse et la transforme en un duché héréditaire à son profit. Menacé désormais par la Pologne sur le plan à la fois politique et confessionnel, le duc Albert affirme son autonomie par une politique habile d'alliances, notamment avec les riverains protestants de la Baltique : mariage avec une fille du roi de Danemark, nomination de son frère comme coadjuteur de l'évêque de Riga, bonnes relations avec la Suède et la Hanse. Sur le plan in [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur d'histoire de l'Alsace à l'université de Strasbourg-II

Classification


Autres références

«  ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) premier duc de Prusse (1525-1568)  » est également traité dans :

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne du XVIe et du XVIIe s.

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 6 499 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La création d'une Église nouvelle »  : […] Le 6 mars 1521, à la diète de Worms, sommé de se rétracter, Luther refuse : la diète le met au ban de l'Empire. L'Allemagne est alors troublée par une succession d'événements dramatiques : l'élection impériale et ses péripéties, le sacre du jeune Charles à Aix-la-Chapelle, les scènes de Wittemberg et de Worms, le grand refus de Luther et ses écrits de 1520 –  La Papauté de Rome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-du-xvie-et-du-xviie-s/#i_9437

POLOGNE

  • Écrit par 
  • Jean BOURRILLY, 
  • Georges LANGROD, 
  • Michel LARAN, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Georges MOND, 
  • Jean-Yves POTEL, 
  • Hélène WLODARCZYK
  •  • 44 181 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le « siècle d'or » et ses ombres politiques »  : […] Sous les derniers Jagellons, la Pologne atteint son apogée. Vers 1500, elle s'étend sur 1 140 000 kilomètres carrés (dont 880 000 pour les possessions lituaniennes) et compte plus de 7 millions d'habitants. En 1525, elle reçoit même l'hommage du nouveau duc de Prusse, Albert de Brandebourg, qui s'est converti au luthéranisme et a sécularisé les possessions de l'ordre Teutonique dont il était le g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pologne/#i_9437

PRUSSE

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 8 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La Prusse, un pays slave conquis par les chevaliers Teutoniques »  : […] Plus longtemps encore que le Brandebourg, la Prusse est restée un pays en marge de l'Allemagne, étranger aux destinées de l'Empire. Vers l'an mille, la région côtière entre les estuaires de la Vistule et du Niémen, l'arrière-pays jusqu'à la Vistule et à la Narew étaient habités par une population balte, parente des Lettons et des Lituaniens, les Bruzi. Ces « vieux Prussiens » païens ont mal accuei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prusse/#i_9437

Pour citer l’article

Bernard VOGLER, « ALBERT DE BRANDEBOURG (1490-1568) - premier duc de Prusse (1525-1568) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-de-brandebourg/