MAZOVIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une des principautés qui constituaient la Pologne au Moyen Âge et dont la capitale est Varsovie. À sa mort en 1138, Boleslas laissait un testament qui divisait en effet la Pologne entre ses fils. Si l'État polonais fut unifié par Ladislas Ier le Bref en 1314, la principauté de Mazovie mena une existence autonome jusqu'en 1526, date à laquelle mourut sans héritier le dernier duc, Piast. Sigismond Ier reçut alors l'hommage des habitants et convoqua de temps en temps la Diète à Varsovie, avant d'y transférer la capitale du royaume. Lors du troisième partage de la Pologne, en 1795, la Mazovie fut annexée à la Russie ; en 1807, elle fit partie du grand-duché de Varsovie et, en 1815, elle fut incorporée à la Pologne du Congrès et resta sous administration russe jusqu'en 1918. Elle fut alors l'une des régions qui constituèrent le nouvel État polonais.

Les terres du duché de Mazovie s'articulent sur le vaste bassin de convergence de Varsovie-Modlin et correspondent approximativement à la voïévodie de Varsovie. La plaine de Mazovie appartient au domaine de la glaciation médio-polonaise et la destruction des reliefs primitifs y est avancée. La Vistule et le Bug la divisent en trois grands ensembles géographiques. Sur la rive gauche de la Vistule, la Mazovie méridionale devient la banlieue maraîchère et fruitière de la capitale polonaise, approvisionnant aussi la Haute-Silésie et l'agglomération industrielle de Łodz. La Mazovie orientale entre la Vistule et le Bug est plus pauvre, moins bien mise en valeur, malgré un élevage intensif des porcins. Enfin, dans la Mazovie septentrionale, les forêts l'emportent sur les cultures. Seules les alluvions plus fertiles des fonds de vallées portent des assolements plus riches à base de blé et de betterave à sucre, en même temps que progresse l'élevage laitier. Dans l'ensemble les conditions naturelles font de la Mazovie une région aux possibilités médiocres et, malgré les progrès de l'agriculture péri-urbaine (maraîchage, serres, vergers), la réorganisation et l'équipement sont rendus difficiles par la grande dispersion de l'habitat. L'urbanisation est peu poussée en dehors des banlieues de la capitale, et les ensembles naturels aménagés pour les citadins couvrent de vastes espaces. Cependant l'axe vistulien a guidé l'implantation de grands complexes industriels : grand centre de raffinage et de pétrochimie, matières plastiques, électromécanique, machines agricoles à Płock sur les marges septentrionales de la Mazovie, centre de la chimie (combinat de l'azote) à Puławy au contact du plateau de Lublin.

—  Jean-Paul VOLLE

Écrit par :

  • : professeur agrégé des Universités, professeur à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification


Autres références

«  MAZOVIE  » est également traité dans :

VARSOVIE

  • Écrit par 
  • Norman DAVIES, 
  • Andrew H. DAWSON, 
  • Janusz DURKO, 
  • Marie-Claude MAUREL
  •  • 2 675 mots
  •  • 5 médias

Capitale de la Pologne, située de part et d'autre de la Vistule , au cœur de la cuvette mazovienne, Varsovie (Warszawa) est à la croisée des lignes de force du développement historique de l'État polonais. Ville-marché dès la fin du Moyen Âge, sur les routes reliant la Grande Pologne à la Lituanie et à la Ruthénie, animée par le commerce sur la Vistule, Varsovie assoit son influence sur la Pologn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varsovie/#i_37054

Pour citer l’article

Jean-Paul VOLLE, « MAZOVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mazovie/