NOVGOROD

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières mentions de Novgorod, dont le nom signifie « ville neuve », remontent au ixe siècle ; située sur le Volkhov, près du lac Ilmen, au nord de la voie commerciale reliant « les Varègues aux Grecs », la cité de Novgorod est l'un des deux centres de la Russie kiévienne. Très tôt, des tendances séparatistes à l'égard de Kiev s'y font jour ; un début d'autonomie aurait été accordé par Iaroslav le Sage (1019-1054). À partir de 1136, la république de Novgorod acquiert son indépendance vis-à-vis des princes russes. Le pouvoir appartenait à l'assemblée du peuple ou vetche (veče), mais celui-ci était dominé par l'aristocratie terrienne, les boyards. C'est parmi eux qu'étaient choisis le maire (posadnik) et les autres officiers municipaux. L'aristocratie élisait l'archevêque (lui-même propriétaire foncier très important et représentant direct d'autres grands propriétaires fonciers, les monastères), qui assurait en fait les fonctions de chef de l'État. Ce sont les boyards, enfin, qui décidaient de faire appel à tel ou tel prince de la dynastie des Riourikides pour assumer la défense de la cité et qui le congédiaient. Toutefois, dans la mesure où économiquement Novgorod dépendait du « bas pays » (nižov'e) — le cours moyen de la Volga et le cours inférieur de l'Oka —, les princes de Vladimir aux xiie et xiiie siècles, puis ceux de Tver aux xiiie et xive, enfin ceux de Moscou intervinrent dans les affaires novgorodiennes. Dès le xive siècle, le titre de prince de Novgorod revient à celui des princes russes qui a été investi par la Horde d'or, c'est-à-dire au grand-prince de Vladimir.

L'essentiel de la vie économique reposait sur l'agriculture et ses activités annexes, exercées sur les immenses territoires colonisés par Novgorod jusqu'à la mer Blanche et l'Oural, par les paysans de plus en plus attachés à la glèbe. À Novgorod et dans les bourgs (prigorody) vivait une population libre d'artisans ou de commerçants, dot [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études
  • : professeur à l'Institut de philologie et d'histoire orientales et slaves, Bruxelles

Classification


Autres références

«  NOVGOROD  » est également traité dans :

ALEXANDRE IAROSLAVITCH NEVSKI (1220-1263)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 428 mots

Fils de Iaroslav Vsevolodovitch, prince héréditaire de Pereïslav-Zalesski — au nord de Moscou —, le jeune Alexandre apparaît d'abord comme le brillant second de son père, devenu grand-prince de Vladimir. Il se voit confier notamment la fonction de prince de Novgorod au moment où les territoires russes occidentaux sont assaillis par leurs voisins : Suédois, chevaliers Teutoniques, tribus lituanienn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-iaroslavitch-nevski/#i_14613

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'association des marchands allemands de la Baltique »  : […] « Chose urbaine dans son essence comme dans toutes ses activités », la Hanse est née à l'époque du grand essor des villes. Son histoire commence avec la fondation de Lübeck par le duc de Saxe Henri le Lion (1158-1159) : une situation favorable dans l'isthme de Holstein – sur la côte baltique mais à cinquante kilomètres seulement de Hambourg –, le dynamisme de ses habitants, l'intelligence de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/#i_14613

ICÔNE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Catherine JOLIVET-LÉVY
  •  • 4 836 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les icônes russes »  : […] En Russie, dont l'art religieux, comme celui des Balkans, tire ses origines de Byzance, l'icône connut un exceptionnel essor. Là, mieux qu'ailleurs, s'affirmèrent les caractères distinctifs d'écoles locales, de nouveaux thèmes iconographiques furent créés (les saints Boris et Gleb, le Pokrov – voile – de la Vierge, par exemple) et des peintres de talent développèrent un style souvent original. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/icone/#i_14613

PSKOV

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF
  •  • 578 mots
  •  • 1 média

Située à la limite du domaine russe, non loin du lac de Tchoud (Čudskoe ozero), la ville de Pskov était originellement un « bourg » ( prigorod ) de Novgorod. Elle s'en détacha en 1348, restant cependant soumise à la juridiction de l'archevêque de Novgorod. Semblable en bien des points par sa structure socio-politique à Novgorod, Pskov en diffère cependant par l'absence de trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pskov/#i_14613

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La conversion au christianisme oriental »  : […] Le fait essentiel de cette histoire primitive est la conversion des Slaves orientaux au christianisme sous sa forme orientale par l'intermédiaire de Byzance (Tsargrad [Cargrad]) et des pays bulgares qui dépendaient d'elle. Le baptême du grand-prince Vladimir en 988, imposant à tout son peuple une nouvelle foi, clôt une période de pénétration des influences chrétiennes où se sont affrontées, face […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_14613

RUSSIE (Arts et culture) - L'art russe

  • Écrit par 
  • Michel ALPATOV, 
  • Olga MEDVEDKOVA, 
  • Cécile PICHON-BONIN, 
  • Andreï TOLSTOÏ
  •  • 18 894 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la peinture »  : […] Le xv e  siècle doit être considéré comme l'âge d'or de la peinture russe ancienne. Tout ce qui le précède ne faisait que préparer cet épanouissement généreux. Tout ce qui suit ne vaut que par ce qu'il conserve de cette tradition. L'art de l'icône se généralise ; elle a pour fonction d'orner la cathédrale du prince, le sanctuaire monastique, l'égl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-l-art-russe/#i_14613

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'avance russe »  : […] Dès le xi e  siècle, des contacts fréquents avaient lieu entre Russes et Sibériens (cf. russie  - Histoire). Au xii e  siècle, des marchands de Novgorod cherchaient au-delà de l'Oural fourrures, couteaux et haches, et des tribus ougriennes semblent leur avoir été soumise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_14613

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les conséquences des Grandes Invasions »  : […] Procope de Césarée, Jordanès et Maurice le Stratège distinguaient parmi les Slaves les Venètes, Venèdes ou Wendes, les Slovènes et les Antes ; ils plaçaient ces derniers toujours à part comme plus combatifs et offrant le plus de cohésion, et comme les premiers à se constituer en État ou tout au moins à former une puissante confédération ; aussi, bien que soumis aux Goths dès les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_14613

THÉOPHANE LE GREC (entre 1330 et 1340-entre 1405 et 1415)

  • Écrit par 
  • Jean BLANKOFF
  •  • 524 mots
  •  • 1 média

Peintre d'origine byzantine, Théophane le Grec s'est illustré en Russie. Nous connaissons assez peu de chose sur sa vie ; les faits essentiels de sa biographie sont rapportés par l'épître d'Épiphane le Très Sage (Premudryï) à Cyrille de Tver, écrite vers 1415. Son nom et son travail sont aussi mentionnés dans la troisième chronique de Novgorod et dans la chronique moscovite de la Trinité. Théophan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theophane-le-grec/#i_14613

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, Jean BLANKOFF, « NOVGOROD », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/novgorod/