NGUNI ET SOTHO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Bataille de Blauwkrantz

Bataille de Blauwkrantz
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afrique orientale au début du XIXe siècle

Afrique orientale au début du XIXe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Zoulous

Zoulous
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Boers au combat

Boers au combat
Crédits : Van Hoepen/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Les Nguni et les Sotho appartiennent au groupe des Bantous méridionaux. Des migrations bantoues, ils constituent l'avancée qui atteignit le point sud le plus éloigné de leur centre d'origine, vraisemblablement situé aux confins du Nigeria et du Cameroun. Au milieu du xviiie siècle, lorsque des bandes de colons hollandais partis du cap de Bonne-Espérance rencontrèrent les premiers établissements bantous sur la Fish River, ceux-ci n'étaient situés qu'à quelque huit cents kilomètres du Cap. Contrairement à ce que prétendent généralement les Blancs de l'actuelle république d'Afrique du Sud, les Xosa et les Tembu – les plus méridionaux des sous-groupes nguni – n'étaient pas de récents arrivants dans la région qu'ils occupaient. Ils étaient là depuis deux siècles ou davantage, ainsi qu'en témoignent les emprunts linguistiques faits aux langues des habitants autochtones de la région, les Bochimans et Hottentots. Dans les langages nguni d'aujourd'hui, on retrouve encore les clappements (« clicks ») si caractéristiques des langues khoisanes.

Des agriculteurs-pasteurs bantous d'Afrique centrale

Migrations et déplacements

Venant du nord, les migrants bantous se déplacèrent au sud du Zambèze selon deux voies de pénétration séparées par la chaîne de Drakensberg : les Sotho utilisèrent une route intérieure tandis que les Nguni suivirent la côte. Selon l'habituel processus des peuples entiers en lente marche, les envahisseurs formaient des groupes rassemblant les descendants d'un même ancêtre, lignages ou clans. Lorsqu'un de ces groupes fondés sur la parenté trouvait une région convenant à ses activités, il s'y établissait. Quelques générations plus tard, s'étant multiplié et différencié des autres, il devenait une nouvelle société. Ainsi, à partir de la branche nguni, se constituère [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  NGUNI ET SOTHO  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La population sud-africaine »  : […] Les 53 millions de Sud-Africains (en 2014) sont essentiellement concentrés à l'est et au sud du pays. Des foyers de peuplement se dégagent plus particulièrement : le Gauteng avec des densités urbaines fortes, la côte du KwaZulu-Natal avec de fortes densités à la fois urbaines et rurales (celles-ci se prolongent vers le sud dans le Cap-Est). Les autres foyers de peuplement sont secondaires et surt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-afrique-du-sud/#i_32456

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « NGUNI ET SOTHO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nguni-et-sotho/