Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

XHOSA

Incapables de s'unir face aux Sotho et aux Zoulou, refoulés par les Européens, les Xhosa ont été relégués au nord-est de la Province du Cap, aux confins du Natal. Ils furent ensuite intégrés dans les bantoustans du Transkei et du Ciskei (« unités nationales » créées pour les Bantous à partir de 1959 et qui ont obtenu de Pretoria leur « indépendance » — jamais reconnue par la communauté internationale — en 1976 pour le premier et en 1981 pour le second) dont ils constituaient l'essentiel de la population. Depuis le 1er janvier 1994, l'ensemble des Xhosa ont recouvré la nationalité sud-africaine, les bantoustans ayant disparu en 1993. Au nombre de 5 millions en Afrique du Sud dans les années 1990, ils représentent 12,4 p. 100 de la population et constituent le deuxième groupe après les Zoulou). Le rôle de la London Missionary Society a été fondamental au cours du xixe siècle pour l'évolution des Xhosa : les missionnaires ont introduit non seulement le christianisme mais aussi les techniques agricoles européennes. L'usage de la charrue a notamment permis aux populations de survivre sur un territoire réduit par l'expansion des Européens et des Zoulou. Mais, dès la fin du xixe siècle, la nécessité de trouver des ressources complémentaires a conduit les Xhosa à chercher du travail auprès des Européens. Cela explique qu'aujourd'hui les Xhosa représentent le groupe bantou urbanisé le plus important et le mieux intégré au monde économique moderne.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D' ou AFRIQUE DU SUD

    • Écrit par Ivan CROUZEL, Dominique DARBON, Benoît DUPIN, Universalis, Philippe GERVAIS-LAMBONY, Philippe-Joseph SALAZAR, Jean SÉVRY, Ernst VAN HEERDEN
    • 29 784 mots
    • 28 médias
    Lemouvement d'expansion de la colonie du Cap s'oppose, autour de la Great Fish River, aux chefferies xhosas. Neuf guerres dites « Cafres » se succèdent jusqu'en 1878 pour consacrer la victoire britannique et l'annexion du territoire xhosa sous le nom de British Kaffraria en 1897 (une partie de l'Eastern...
  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

    • Écrit par Jean DERIVE, Jean-Louis JOUBERT, Michel LABAN
    • 16 566 mots
    • 2 médias
    ...littérature africaine), donne, malgré le prosélytisme chrétien de l'auteur, une image fascinante du chef zoulou et de la grandeur de la culture ancestrale. En xhosa, S. E. K. Mqhayi évoque dans un roman (La Case des jumeaux, 1905) la vie de cour à l'époque précoloniale ; A. C. Jordan se détache de l'influence...
  • CAFRES GUERRES

    • Écrit par Alfred FIERRO
    • 341 mots

    Jusqu'à la seconde moitié du xviiie siècle, Boers et Bantous n'ont guère de contacts, en Afrique australe, en dehors d'un commerce limité à l'ivoire et au bétail. Séparés par un no man's land de près de deux cents kilomètres entre les rivières Gamtoos et Great Fish, ils n'entrent en...

Voir aussi