HOTTENTOTS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Hottentots s'appelaient eux-mêmes Khoi-Khoin. L'origine du nom « Hottentot » est discutée : est-ce un mot africain, ou est-ce un sobriquet donné par les colons ? Dans ce dernier cas il viendrait d'un terme signifiant « bègue » en hollandais ancien, allusion aux « clics », claquements de langue caractérisant l'idiome des Khoi-Khoin. Les dialectes hottentots sont en effet classés, avec ceux des Bochimans, parmi les langues à clics, ou khoisan.

On distingue quatre groupes : Hottentots du Cap, Hottentots orientaux, Korana, Nama.

Vénus hottentote

Vénus hottentote

photographie

Esclave de la colonie du Cap, Sawtche (appelée Saartjie par son propriétaire) est envoyée en 1810 en Europe comme objet exotique, exhibée dans les foires sous le surnom de «Vénus hottentote». À Paris, les zoologues Étienne Geoffroy Saint-Hilaire et Georges Cuvier feront de ses... 

Crédits : British Library/ AKG

Afficher

Disparition d'une ethnie

Les Hottentots du Cap occupaient, à l'arrivée des Hollandais au xviie siècle, la partie occidentale de l'extrémité sud du continent. D'après des sources anciennes, ils devaient être environ 50 000, répartis en communautés dont certaines ont laissé leur nom à des montagnes ou à des rivières. Les Portugais les avaient déjà découverts à la fin du xvsiècle, et ces premiers contacts furent sanglants. Les Hollandais appréciaient surtout leur bétail, qu'ils s'appropriaient sous n'importe quel prétexte ; il en résulta un appauvrissement et la désintégration de l'organisation tribale.

À cette époque, les Hottentots orientaux, dont les plus puissants étaient, au xviiie siècle, les Gona, entrèrent en contact avec les envahisseurs bantous qui les ont absorbés ou exterminés ; des clics (//) et des racines khoisan passèrent dans les langues de ces Bantous, Zoulous et Xhosa.

Les Korana sont les descendants d'un groupe de Hottentots du Cap qui, à la fin du xviie siècle, émigrèrent vers le nord-est pour échapper aux Hollandais. Vers 1850, leur nombre était estimé à 20 000 ; il décrût rapidement au cours de guerres désastreuses contre les conquérants Sotho qui les ont finalement assimilés. Ils n'existent plus en tant que communauté distincte.

Enfin les Nama, Naman ou Namaqua sont installés plus au nord, dans le Sud-Ouest africain (actuelle Na [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HOTTENTOTS  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 443 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Types humains et « races » : des représentations controversées »  : […] pour cela Bushmen (Bochiman en français) ; les Khoi-Khoi, ou Hottentots, éleveurs nomades. Ces hommes se distinguent des Noirs par une taille plus petite, une peau plus claire, et une fréquente stéatopygie féminine, illustrée par la « Vénus hottentote » qui, exposée jusqu'en 1974 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_32470

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Langues

  • Écrit par 
  • Emilio BONVINI, 
  • Maurice HOUIS
  •  • 8 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les langues khoisan »  : […] khoisan, créé par Schapera, est composé des termes khoi, que les Hottentots s'appliquent à eux-mêmes, et san qu'ils appliquent aux Boschimans. Au moment de la pénétration européenne, ainsi que le relate Delafosse, les Hottentots occupaient encore toute l'Afrique méridionale, du fleuve Orange au Vaal ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-langues/#i_32470

BERGDAMA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 250 mots

Installés dans la réserve d'Okombahe (Namibie) pour la plupart d'entre eux, les Bergdama (également appelés Berg Damara) sont au nombre de 105 000 environ à la fin des années 1990. Leur origine reste mystérieuse. Ils sont beaucoup plus foncés que les populations environnantes et ressemblent plus aux Noirs d'Afrique de l'Ouest qu'aux Bantous. Ils n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bergdama/#i_32470

BOCHIMANS, BOSCHIMANS ou BUSHMEN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 2 860 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Représentants et caractéristiques »  : […] xixe siècle : la stéatopygie et la macronymphie, qui se rencontrent aussi chez les Hottentots. La première consiste en une accumulation de graisse sur les fesses, chez des personnes qui ne sont pas obèses. Elle affecte parfois les hommes et, plus souvent, les femmes, à partir de la puberté. Tobias a fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bochimans-boschimans-bushmen/#i_32470

CAP LE

  • Écrit par 
  • Éric AXELSON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY
  •  • 2 332 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Un site privilégié »  : […] des Indes orientales hollandaises, de Huguenots français, ainsi que les mariages et la cohabitation avec les indigènes khoi-khoin (surnommés Hottentots par les Hollandais) augmentent la population, mais au début du xviiie siècle, la ville appelée De Kaap (« Le Cap ») ne compte encore que deux cents habitations. Sa croissance s'accélère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-cap/#i_32470

JUMEAUX (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 3 343 mots

Dans le chapitre « Naissances multiples redoutées »  : […] mais, dans un couple de même sexe, ils n'accordent qu'à un seul des deux enfants le droit de survivre. Les Hottentots, en revanche, tuaient, dans un couple mixte, le nourrisson de sexe féminin. Bien qu'il faille toujours se garder de négliger les données biologiques et écologiques (par exemple, l'incapacité à nourrir deux nouveau-nés), la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jumeaux-anthropologie/#i_32470

RESTITUTION DES BIENS CULTURELS

  • Écrit par 
  • Krzysztof POMIAN
  •  • 6 768 mots

Dans le chapitre « De la décolonisation à la globalisation, les aléas de la restitution »  : […] que furent rendus par la France à l'Afrique du Sud les restes de Saartjie Baartman, la « Vénus hottentote », dont Abdellatif Kechiche a évoqué l'histoire dans son film Vénus noire (2010). En l'espace des deux siècles qui nous séparent du moment où cette femme fut emmenée en Europe, une profonde transformation s'est produite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/restitution-des-biens-culturels/#i_32470

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques MAQUET, « HOTTENTOTS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hottentots/