TSWANA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rameau occidental des Sotho, les Tswana vivent au Botswana et dans les pays avoisinants, à l'ouest du Transvaal. Ils constituent probablement la plus ancienne population bantoue d'Afrique australe et se sont parfois mêlés aux Bochimans, avec lesquels ils ont des relations étroites. Les Tswana se différencient des autres Sotho surtout par leur mode de vie. Installés en bordure du désert du Kalahari, la rareté des points d'eau les oblige à vivre dans de grosses agglomérations, souvent éloignées des champs de sorgho et de maïs. La production agricole est assez médiocre et le rôle de l'élevage généralement dominant.

La précarité de leurs conditions de vie contraint de plus en plus les Tswana à émigrer vers les fermes sud-africaines et même vers les mines du Witwatersrand au Transvaal. Mais ils restent davantage à l'écart du monde moderne que les autres Sotho. La stratification sociale en cinq classes autour de véritables lignages dirigés par des chefs respectés et obéis subsiste encore partiellement. Les jeunes, garçons et filles, sont répartis en groupes d'âge identique et soumis à des rites d'initiation. La pénétration du christianisme contribue cependant à affaiblir ces structures traditionnelles.

Ils sont, en 2003, un peu plus d'un million au Botswana (71,1 p. 100 de la population) et presque trois millions et demi en Afrique du Sud. Jusqu'en 1993, date de la disparition des bantoustans en Afrique du Sud, environ la moitié des Tswana de ce pays habitaient le Bophuthatswana, territoire « indépendant » depuis 1977. L'indépendance accordée par Pretoria dans le cadre de la politique d'apartheid, qui était censée confier son propre gouvernement à chaque ethnie sud-africaine, n'a jamais été reconnue par la communauté internationale.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  TSWANA  » est également traité dans :

BOTSWANA

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN
  •  • 2 663 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les facteurs de stabilité »  : […] La vie politique botswanaise se caractérise par une grande stabilité et une non moins grande modération, qui sont liées à trois facteurs historiques. Le premier tient à l'homogénéité ethnique du pays, avec les Tswana qui représentent, au début du xxi e  siècle, environ 79 p. 100 de la population totale du pays, le groupe minoritaire kalanga (11 p. 100) qui est bien intégré dans les cercles dirig […] Lire la suite

KALAHARI

  • Écrit par 
  • Richard F. LOGAN, 
  • GEORGE BERTRAND SILBERBAUER
  •  • 3 524 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Peuples de langue bantoue »  : […] Les peuples de langue bantoue (Tswana, Kgalagadi et Herero) sont arrivés relativement tard dans le désert du Kalahari. À la fin du xviii e  siècle, les Tswana quittèrent l'ouest du bassin du Limpopo pour se diriger vers le nord et l'est du Kalahari. Les Kgalagadi migrèrent quant à eux vers le nord et l'ouest, atteignant ainsi le sud et l'ouest du Kalahari. Les Herero, menacés d'extermination par […] Lire la suite

SOTHO ou SOUTHO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Répartis largement à travers l'Afrique australe, les Sotho présentent, malgré leur dispersion géographique, une grande homogénéité culturelle et linguistique. Les Sotho du Sud peuplent le Lesotho et les territoires adjacents de l'Afrique du Sud. Les Sotho du Nord sont installés au nord-est du Transvaal. Quant aux Sotho occidentaux, ou Tswana, ils constituent l'essentiel de la population du Botswan […] Lire la suite

Pour citer l’article

« TSWANA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tswana/