NEPTUNE, planète

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les satellites

Avant le survol de Neptune par la sonde Voyager-2, seuls deux satellites, Triton et Néréide, étaient connus. Ils sont dits irréguliers car leurs orbites sont insolites : Triton a un mouvement rétrograde sur une orbite très inclinée par rapport au plan équatorial de Neptune, et Néréide gravite sur une orbite fortement excentrique. En 1989, les images prises par Voyager-2 ont révélé six nouveaux satellites qui forment un système régulier tournant dans le sens direct sur des orbites circulaires et peu inclinées.

Triton

Photographie : Triton

Photographie

Le plus gros des satellites de Neptune, Triton, présente une géologie complexe: on y distingue des failles, des vallées, des falaises, des dépressions comblées par des glaces, des cratères d'impact météoritique... Sa calotte polaire sud (en bas sur ce composite d'images acquises par... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

Satellites de Neptune

Tableau : Satellites de Neptune

Tableau

Les satellites de Neptune. R N est le rayon de Neptune; l'inclinaison est donnée par rapport au plan équatorial de la planète. Les valeurs entre parenthèses sont incertaines à plus de 10 %. Seul Triton a une rotation rétrograde. 1989 N2 a probablement été détecté dès 1981 par Harold... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Triton a été découvert le 10 octobre 1846 par William Lassel, dix-sept jours seulement après la découverte de la planète elle-même. Avec un diamètre de 2 705 kilomètres, c'est l'un des plus gros satellites du système solaire. À cause des effets de marée avec Neptune (analogues à ceux qui existent entre la Terre et la Lune) et de son mouvement orbital rétrograde, Triton se rapproche inexorablement de la planète. Dans moins de 100 millions d'années, quand il ne sera plus qu'à 1 000 ou 2 000 kilomètres de Neptune, il pénétrera dans la limite de Roche de la planète et se brisera en fragments de quelques centaines de kilomètres qui subiront des collisions mutuelles : certains iront enrichir et embellir les anneaux, d'autres s'écraseront sur la planète.

Triton se présente comme un corps brillant dont la surface est géologiquement très jeune ; il possède des cratères volcaniques relativement récents et une atmosphère d'azote, comme la Terre et Titan. La taille, la masse, l'atmosphère ténue et beaucoup d'autres caractéristiques de Triton rappellent fortement la seule planète qui n'a pas encore été visitée par une sonde, Pluton. Pour plusieurs décennies, Triton nous offrira probablement la meilleure « vision » de Pluton que nous puissions avoir !

Triton et Neptune

Photographie : Triton et Neptune

Photographie

Le plus gros des satellites de Neptune (à l'arrière-plan), Triton, présente une géologie complexe: on y distingue des failles, des vallées, des falaises, des dépressions comblées par des glaces, des cratères d'impact météoritique... Sa calotte polaire sud (en bas sur ce composite d'images... 

Crédits : NASA/ JPL/ USGS

Afficher

Fossés de Triton

Photographie : Fossés de Triton

Photographie

Les linéaments visibles dans cette région de Triton pourraient être des fossés d'effondrement présentant en leur centre des crêtes de glace. Ils ont de 15 à 20 kilomètres de largeur et plusieurs centaines de kilomètres de longueur. La surface présente peu de cratères d'impact, ce qui... 

Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

Afficher

L'orbite de Triton suggère que celui-ci a été capturé il y a bien longtemps par Neptune, par exemple en entrant en collision avec un satellite de Neptune qu'il a détruit au passage, ou en étant freiné par le nuage de gaz et de poussière qui entourait probablement la planète au [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Neptune

Neptune
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Neptune

Neptune
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Planètes externes

Planètes externes
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Anneaux de Neptune

Anneaux de Neptune
Crédits : Courtesy NASA / Jet Propulsion Laboratory

photographie

Afficher les 23 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de classe exceptionnelle à l'université de Paris-VII-Denis-Diderot

Classification

Autres références

«  NEPTUNE, planète  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 273 mots

Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xixe siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à […] Lire la suite

EXPLORATION DES PLANÈTES GÉANTES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • James LEQUEUX
  •  • 867 mots

Janvier 1610 Galilée découvre les quatre plus gros satellites de Jupiter, qu'il nomme « astres médicéens », et que nous appelons aujourd'hui satellites galiléens : il s'agit de Io, Europe, Ganymède et Callisto.1656 Christiaa […] Lire la suite

BRAHIC ANDRÉ (1942-2016)

  • Écrit par 
  • Isabelle GRENIER
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Un des pionniers de la planétologie française, l’astronome André Brahic est connu pour avoir codécouvert les anneaux de la planète Neptune et pour son enthousiasme à transmettre les connaissances sur l’Univers et les valeurs de la science dans la société . […] Lire la suite

EDGEWORTH-KUIPER CEINTURE DE

  • Écrit par 
  • Patrick MICHEL
  •  • 6 915 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Origine de la ceinture de Edgeworth-Kuiper »  : […] Une comparaison de la distribution des orbites des objets observés avec la distribution des orbites dont les simulations suggèrent qu'elles sont stables sur des temps de l'ordre de l'âge du système solaire a été effectuée. Cette comparaison a permis d'établir qu'une région comprise entre 36 et 40 ua du Soleil et dans laquelle les orbites ont une excentricité inférieure à 0,05 est très stable. De […] Lire la suite

EXPLORATION DU SYSTÈME SOLAIRE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 511 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Neptune »  : […] La planète Neptune est une planète qui ressemble beaucoup à Uranus. Comme celui d’Uranus, son système d’anneaux fut découvert depuis la Terre par une équipe franco-américaine dirigée par André Brahic, Bruno Siccardy et William Hubbard. La découverte de ces anneaux non continus – on parle souvent d’arcs de matière – a conduit, pour éviter tout risque de collision, à légèrement augmenter la distance […] Lire la suite

LE VERRIER URBAIN JEAN JOSEPH (1811-1877)

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 1 690 mots

Dans le chapitre « La découverte de Neptune »  : […] La planète Uranus avait été découverte en 1781 par William Herschel et observée constamment depuis lors. On s'aperçut ensuite que des observations en avaient été faites antérieurement par des astronomes qui l'avait prise pour une étoile fixe, si bien que l'on disposait de données nombreuses, dont certaines remontaient à 1690. Alexis Bouvard, ancien assistant de Laplace, entreprit en 1821 de calcu […] Lire la suite

NEUVIÈME PLANÈTE

  • Écrit par 
  • Jacques LASKAR
  •  • 1 530 mots
  •  • 3 médias

La recherche d’une nouvelle planète dans le système solaire n’est pas nouvelle et a fait l’objet de nombreuses études depuis la découverte de Neptune en 1846. En janvier 2016, la possibilité de l’existence d’une neuvième planète au sein du système solaire – qui n’en compte plus que huit depuis 2006 – a été renforcée par des chercheurs américains, sur la base de simulations numériques. Appelé plan […] Lire la suite

PLANÈTES

  • Écrit par 
  • Thérèse ENCRENAZ
  •  • 3 739 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L’exploration des planètes »  : […] À la suite des découvertes de Galilée, l’observation des planètes avec les télescopes a permis d’étudier la morphologie de leur atmosphère ou de leur surface et certains phénomènes comme celui de la Grande Tache rouge, vaste tourbillon présent dans l’atmosphère de Jupiter depuis plus de trois siècles. Plus tard, au début du xx e  siècle, avec l’apparition de la spectroscopie – science qui analyse […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Survol de Neptune par la sonde Voyager-2. 25 août 1989

La sonde américaine Voyager-2, lancée en août 1977, et qui a déjà survolé Jupiter en 1979, Saturne en 1981 et Uranus en 1986, parvient, au terme d'un voyage de 4,5 milliards de kilomètres, à moins de cinq mille kilomètres de Neptune, la plus lointaine et la plus mystérieuse planète du système […] Lire la suite

États-Unis. Transmission par la sonde Voyager-2 d'une multitude d'informations sur Uranus. 24 janvier 1986

La sonde américaine Voyager-2, partie de la Terre le 20 août 1977, passe à 80 000 kilomètres de la planète Uranus, distante de la Terre de 3 milliards de kilomètres, après avoir visité Jupiter en juillet 1979 et Saturne en août 1981, et avant d'atteindre Neptune en août 1989. La moisson […] Lire la suite

Pour citer l’article

André BRAHIC, « NEPTUNE, planète », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/neptune-planete/