Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HERSCHEL sir WILLIAM (1738-1822)

William Herschel

William Herschel

Britannique d'origine allemande, William Herschel est un des astronomes les plus importants du xviiie siècle. Ses travaux touchent à tous les domaines de cette discipline : Soleil, Lune, planètes, systèmes stellaires et extragalactiques. Ses observations joueront un rôle déterminant dans le courant cosmologique du siècle des Lumières. Grâce à la qualité optique sans précédent de ses télescopes, il est notamment le premier à tenter d'interpréter les centaines de nébulosités qu'il découvre dans le ciel, objets se présentant sous forme de taches diffuses, contrastant avec l'aspect ponctuel des étoiles. Moins connu comme musicien, il est cependant un organiste et un maître de chapelle renommé, mais il délaissera ces activités dès que sa découverte d'Uranus, en 1781, lui aura apporté la notoriété, et qu'il sera devenu en 1782 Astronomer Royal du roi George III.

Le musicien

Friedrich Wilhelm Herschel naît à Hanovre, en Basse-Saxe, dans le nord de l'Allemagne, le 15 novembre 1738. Dans sa jeunesse, il se destine d'abord à la carrière musicale. Son père Isaac (1707-1767) joue du violon et du Fagott – ancêtre du basson – et dirige l'orchestre militaire à l'école de la garnison de Hanovre. Il enseigne à ses enfants le hautbois, le violon et l'orgue. Lorsque le jeune Friedrich Wilhelm gagne la Grande-Bretagne en 1756, anglicisant ses prénoms en Frederick William, il bénéficie de la protection du duc d'York, et devient en 1766 organiste et maître de chapelle à St John the Baptist, à Halifax, puis, l'année suivante, à l'Octagon Chapel de Bath, station thermale du Somerset, à l'ouest du royaume.

En Angleterre, Herschel se lie d'amitié avec Jean-Chrétien Bach (1735-1782), cadet des quatre fils musiciens de Jean-Sébastien, installé à Londres depuis 1762, ainsi qu'avec Charles Burney (1726-1814), qui, outre ses activités d'organiste, parcourt l'Europe musicale et s'adonne à l'astronomie amateur. Burney est connu par une histoire de la musique (A General History of Music from the Earliest Ages to the Present Period) publiée en quatre volumes entre 1776 et 1789. Il est également l'auteur d'un « poème historique et didactique » sur l'astronomie, Astronomy, an Historical and Didactic Poem, composé en 1797.

William Herschel s'affirme autant comme compositeur que comme instrumentiste, que ce soit au violon, au hautbois ou à l'orgue. Ses pièces traduisent la transition de style entre le baroque et le classique, soulignant de forts contrastes aussi bien dans l'usage des matériaux thématiques que dans la texture orchestrale. Ses œuvres les plus tardives (concertos et sonates) traduisent l'influence italienne galante de Jean-Chrétien Bach avec un lyrisme renforcé, tandis que ses symphonies conservent la pâte orchestrale typique du Sturm und Drang des écoles de Berlin ou de Dresde. Enfin, les compositions pour orgue et clavecin gardent la fraîcheur des voluntaries, alternant avec des œuvres beaucoup moins conventionnelles. Néanmoins, la facture aussi bien que la musique laissent une impression d'uniformité ; les instruments se ressemblent et on ne trouve guère d'imagination et de hardiesse dans les plans sonores. L'ombre de Haendel plane, autant par la notoriété de l'illustre prédécesseur que par les liens « hanovriens ».

L'œuvre instrumentale de William Herschel comporte 18 symphonies pour une petite formation (1760-1762), 6 symphonies pour grand orchestre (1762-1764), 12 concertos pour hautbois, violon et alto (1759-1764), deux concertos pour orgue, six sonates pour violon, violoncelle et clavecin (publiées en 1769), 12 solos pour violon et basse continue (1763), 24 capriccios et une sonate pour violon seul, un Andantino pour deux cors de basset, deux hautbois, deux cors et deux bassons. Son[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur de recherche au CNRS, astrophysicien à l'Observatoire de Meudon

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

William Herschel

William Herschel

Autres références

  • DÉCOUVERTE D'URANUS

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 300 mots
    • 1 média

    Musicien professionnel – il est violoniste, organiste et compositeur – et astronome amateur, William Herschel est d'origine allemande : il naît Friedrich Wilhelm Herschel le 15 novembre 1738 à Hanovre mais s'établit en Angleterre en 1756 (il sera naturalisé anglais le 30 avril 1793). Herschel...

  • ANDROMÈDE GALAXIE D'

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 1 140 mots
    • 1 média

    La galaxie d’Andromède, dont le nom scientifique est M31 (M désigne le catalogue établi en 1764 par l’astronome français Charles Messier), est la galaxie la plus proche de notre propre galaxie, la Voie lactée. Avec la Voie lactée, la galaxie du Triangle (M33) et une trentaine de galaxies...

  • ASTRONOMIE

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 11 339 mots
    • 20 médias
    ...voir, et a fortiori y pénétrer. Pourtant on observe de plus en plus ces objets « curieux » que sont les comètes, les nébuleuses, les étoiles doubles, etc. William Herschel (1738-1822), grâce à ses télescopes avec lesquels il découvre Uranus en 1781, est certainement le meilleur et le plus perspicace des...
  • ÉTOILES

    • Écrit par André BOISCHOT, Jean-Pierre CHIÈZE
    • 13 456 mots
    • 8 médias

    La majorité des astres visibles dans le ciel sont des étoiles. Elles sont souvent groupées en associations et amas de quelques centaines de milliers d'étoiles, ceux-ci se groupant à leur tour en unités beaucoup plus grandes, les galaxies. Une galaxie typique contient de 10 milliards à 100...

  • GALAXIE LA ou VOIE LACTÉE

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 6 019 mots
    • 4 médias
    La première découverte importante de la statistique stellaire, due à William Herschel en 1783, a été celle du mouvement du Soleil par rapport aux étoiles proches. Si l'on étudie la distribution des vitesses de ces étoiles, on s'aperçoit que la résultante n'est pas nulle : il existe un mouvement d'ensemble...
  • Afficher les 8 références

Voir aussi