Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PLANÉTOLOGIE

La planétologie, souvent appelée planétologie comparée, est la discipline scientifique qui étudie les planètes et, plus généralement, l’ensemble des objets du système solaire. Émergeant à la fin des années 1950, elle s’est développée dans le courant des années 1970, motivée par l’avènement de l’ère spatiale. Le besoin d’une étude comparative des objets du système solaire s’est imposé, nécessitant la contribution de domaines divers : astronomie, géophysique, mathématiques, chimie, biologie, physique des environnements ionisés… Depuis les années 1990, la planétologie a pris une nouvelle dimension avec l’essor de l’exobiologie, qui concerne la recherche de la vie dans l’Univers, et la découverte d’exoplanètes, c’est-à-dire de planètes en orbite autour d’étoiles autres que le Soleil.

Histoire de la planétologie

Jusqu’aux travaux de Nicolas Copernic (1473-1543), qui révolutionneront notre vision du monde, l’étude des planètes s’est limitée à celle de leur orbite, le débat portant alors sur la place de la Terre dans l’Univers, entre géocentrisme (Terre au centre de l’Univers et immobile) et héliocentrisme (Soleil au centre de l’Univers et autour duquel les planètes sont en mouvement). Les planètes ne sont alors que des points dans le ciel et on ne connaît rien de leur nature physique. C’est Galilée (1564-1642) qui, en 1610, ouvre la voie à l’observation des planètes en tournant pour la première fois sa lunette astronomique vers le ciel. Outre les satellites galiléens (les quatre plus grands satellites naturels de Jupiter : Io, Europe, Ganymède et Callisto), il découvre les phases de Vénus (c’est-à-dire l’évolution de l’aspect de cette planète en fonction de sa position par rapport au Soleil) et les irrégularités du sol lunaire, avec ses reliefs et ses cratères.

Après Galilée, les observations des planètes se multiplient, avec notamment la découverte par Christiaan Huygens (1629-1695) de la nature des anneaux de Saturne. Mais si l’on observe soigneusement la morphologie des planètes et leur évolution temporelle, on est encore bien loin de comprendre leur nature physique. Au début du xxe siècle, le développement de la spectroscopie (qui étudie les rayonnements électromagnétiques émis, absorbés ou diffusés par la matière) permet d’identifier certains constituants des atmosphères planétaires, mais les connaissances restent très parcellaires. L’étude des planètes et des comètes ne concerne que les observateurs ; on ne parle pas encore de planétologie.

La seconde moitié du xxe siècle marque l’émergence de la planétologie, avec l’avènement de l’ère spatiale (Spoutnik, premier satellite artificiel, étant lancé en 1957), puis son développement. Ainsi, à partir des années 1970, toutes les planètes du système solaire sont successivement visitées par des sondes spatiales. Certaines voient des sondes de descente pénétrer dans leur atmosphère ou se poser sur leur surface. Toute notre connaissance des planètes s’en trouve bouleversée. Il est maintenant possible d’analyser les processus physico-chimiques à l’œuvre dans les atmosphères et sur les surfaces, et de les comparer notamment avec ce qui se passe sur Terre. La planétologie est l’affaire des astronomes mais devient aussi celle des géophysiciens, géologues et géochimistes.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directrice de recherche émérite au CNRS, Laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique de l'Obsrvatoire de Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BRAHIC ANDRÉ (1942-2016)

    • Écrit par Isabelle GRENIER
    • 884 mots
    • 1 média

    Un des pionniers de la planétologie française, l’astronome André Brahic est connu pour avoir codécouvert les anneaux de la planète Neptune et pour son enthousiasme à transmettre les connaissances sur l’Univers et les valeurs de la science dans la société.

  • DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 273 mots

    Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xixe siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à François Arago, l'idée que ce mouvement peut être perturbé par une autre planète...

  • EXOBIOLOGIE

    • Écrit par Vassilissa VINOGRADOFF
    • 8 000 mots
    • 4 médias
    Mercure, la plus proche planète du Soleil est beaucoup trop chaude et avec trop peu d’atmosphère pour avoir réuni les conditions nécessaires au développement de la vie. Vénus, « sœur jumelle » de la Terre, présente au contraire une chimie organique relativement complexe, avec des molécules...
  • EXOPLANÈTES - Méthodes de détection

    • Écrit par Anne-Marie LAGRANGE
    • 2 917 mots
    • 7 médias

    Une exoplanète est un astre très peu lumineux, qu'elle diffuse la lumière de l’étoile autour de laquelle elle tourne ou qu’elle émette son propre rayonnement, généralement dans l’infrarouge vu sa basse température. Sa détection est donc difficile, et ce, d’autant plus que sa distance à la...

  • Afficher les 33 références

Voir aussi