Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ARAGO FRANÇOIS

Après des études secondaires à Perpignan, Arago prépare le concours d'entrée à l'École polytechnique (Paris), où il entre en 1803. En 1805, il est nommé secrétaire du Bureau des longitudes et participe avec Biot à une expédition géodésique en Espagne, où il est fait prisonnier ; il ne revient en France qu'en 1809. Membre de la célèbre Société d'Arcueil, il succède à Monge en tant que professeur de géométrie descriptive à l'École polytechnique (1809-1830). De 1813 à 1846, il est directeur de l'Observatoire de Paris, où il enseigne l'astronomie ; il est en même temps le principal collaborateur de L'Annuaire du Bureau des longitudes et le coéditeur, avec Gay-Lussac, des Annales de chimie et de physique (1816-1840). Le 7 juin 1830, il est élu secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences en remplacement de Fourier.

Arago commence avec Biot ses premières recherches sur la réfraction de la lumière par l'air atmosphérique ; avec Petit et Fresnel, il étend cette étude aux liquides et aux solides, ce qui les conduit, surtout après les recherches sur le comportement de la lumière polarisée par la traversée des gaz et des cristaux, à devenir les fervents de la théorie ondulatoire de la lumière. Arago propose même en 1838 une expérience fondamentale (réalisée plus tard par Foucault) consistant à mesurer la vitesse de la lumière dans l'air et dans l'eau.

Au cours de ces recherches, Arago a découvert le phénomène de la polarisation rotatoire de la lumière et de la polarisation chromatique ; son article de 1824 sur la polarisation a été traduit en anglais par Young pour l'Encyclopædia Britannica.

À partir de 1820, il s'intéresse aux phénomènes électromagnétiques et découvre aussitôt la magnétisation passagère du fer doux par le courant électrique. Il encourage les travaux d'Ampère sur l'électro-magnétisme tout comme il avait encouragé Fresnel. Observateur d'une acuité rare, Arago, en mesurant avec Alexandre de Humboldt le champ magnétique terrestre à Greenwich, remarque par hasard l'amortissement des oscillations de l'aiguille magnétique par le cuivre, phénomène dont l'explication sera donnée dix ans plus tard par Faraday.

Il construit en outre toute une variété d'appareils de physique (polarimètres, photomètres, microscopes, télescopes) ; nommé membre de la commission de l'Académie pour élucider les causes d'explosion dans les machines à vapeur, il construit avec Dulong un appareil de mesure des pressions.

L'influence qu'Arago a exercée sur le développement de la physique et de l'astronomie est considérable ; ami des savants les plus éminents de son temps (Humboldt, Malus, Gay-Lussac, Ampère, Fourier, Jamin, Mathieu), il encourage constamment les plus jeunes, parmi lesquels Leverrier, son successeur à l'Observatoire.

Comme avant lui d'Alembert et Diderot, il s'attache à « rendre la philosophie populaire », en écrivant une Astronomie populaire, en vulgarisant les inventions de Niepce et de Daguerre, en siégeant à l'aile gauche du Parlement après la révolution de Juillet, en défendant avec ardeur la réforme de l'enseignement, la liberté de la presse, les applications techniques de la science. La loi abolissant l'esclavage dans les colonies françaises porte la signature de ce grand physicien et astronome, ministre de l'Armée, de la Marine et président du Comité exécutif après la révolution de 1848.

Les œuvres complètes d'Arago (éd. J. A. Barral, Paris, 1854-1862) ne remplissent pas moins de dix-sept volumes, auxquels il faut ajouter sa correspondance.

— Georges KAYAS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de recherche au CNRS, physique corpusculaire

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DÉCOUVERTE DE NEPTUNE

    • Écrit par James LEQUEUX
    • 273 mots

    Alexis Bouvard, astronome à l'Observatoire de Paris, remarque au début du xixe siècle des irrégularités dans le mouvement d'Uranus, découvert en 1781 par William Herschel. Grâce en particulier à François Arago, l'idée que ce mouvement peut être perturbé par une autre planète...

  • DAGUERRÉOTYPE

    • Écrit par Marc-Emmanuel MÉLON
    • 1 024 mots
    • 3 médias

    On désigne par daguerréotype le procédé photographique mis au point en 1839 par J. L. M. Daguerre à partir de la découverte de l'héliographie par Nicéphore Niepce. Mais, alors que le procédé de Niepce restait peu performant (lenteur et complexité des différentes opérations, faible sensibilité...

  • DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

    • Écrit par André Jean TUDESQ
    • 4 300 mots
    • 1 média
    ...transition s'opère dans le calme ; l'Assemblée constituante, réunie le 4 mai, désigne une Commission exécutive de cinq membres, qui succède au gouvernement provisoire ; elle comprend à nouveau Lamartine,Arago, Garnier-Pagès, Ledru-Rollin et Marie ; les socialistes avec Louis Blanc sont éliminés.
  • ÉLECTRICITÉ - Histoire

    • Écrit par Jacques NICOLLE
    • 6 197 mots
    • 11 médias
    À l'aide des expériences précédentes et en observant l'aimantation du fer par les courants, François Arago (1786-1853) inventa l' électro-aimant et Johann Schweiger (1779-1857) construisit son multiplicateur en plaçant une aiguille aimantée à l'intérieur d'une bobine plate parcourue par un courant...
  • Afficher les 9 références

Voir aussi