MOBILIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution des styles

L'Antiquité

Bien que l'usage du mobilier remonte à la plus haute antiquité, peu d'exemples anciens en sont conservés. Seuls les meubles royaux ou religieux, construits pour un roi ou une divinité, donc plus beaux et plus solides, ont survécu. Par chance, l'Égypte, ayant eu dès la préhistoire l'habitude de placer dans les tombes un mobilier funéraire très varié, rappel du mobilier utilisé par le défunt pendant sa vie terrestre, a transmis des types nombreux de tabourets, de tables et de lits. L'Ancien Empire, dans la tombe de la reine Hetep-Hérès, épouse de Snéfrou et mère de Chéops (IVe dynastie), se soucie d'élégance et de somptuosité. Déjà presque tous les meubles servant de support (chaises, tabourets, fauteuils) ont des pattes d'animaux ou sont portés par des animaux. Les formes restent les mêmes jusqu'au Nouvel Empire, avec plus de somptuosité encore dans le choix des bois précieux, les incrustations de marqueterie, d'ivoire, d'or ou de pierres précieuses. L'exemple le plus fameux en est le trésor de Toutankhamon, dont le trône d'ébène ou le surprenant lit aux deux longues vaches dorées font preuve d'une habileté technique rarement égalée dans la suite des temps. L'influence du mobilier égyptien est perceptible dans tout le bassin méditerranéen, particulièrement en Judée. En Grèce, un courant asiatique qui impose le choix de certains types de meubles et d'habitudes, comme l'usage des lits pour les repas, apparaît à côté du courant égyptien qui se traduit par des meubles aux pieds semblables à des pattes d'animaux, des incrustations d'argent ou d'ivoire. La Grèce innove pourtant en créant un siège, le klismos, au dossier garni d'une planchette incurvée et aux quatre pieds courbés vers l'extérieur, des tabourets pliants à pieds en X, et de nombreuses tables légères à quatre pieds tournés ou à pieds en cuisses d'animaux (taureaux, lions ou chimères).

Menuisiers au travail

Menuisiers au travail

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XVIIIe dynastie, règnes de Thoutmosis III et Aménophis II, Menuisiers au travail - Détail du décor de la tombe du vizir Rekhmirê, peinture sur stuc. Nécropole de Cheikh Abd el-Gourna, Thèbes. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Photographie

Chaise cérémonielle provenant de la tombe de Toutankhamon. Vallée des Rois, Thèbes. XVIIIe dynastie (vers 1361-1352 avant J.-C.). Ebène, ivoire, or, faïence, pierres fines. Musée égyptien, Le Caire. 

Crédits : Robert Harding/ robertharding/ Getty Images

Afficher

Une double influence, grecque et étrusque, marque les meubles romains. Les h [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Table tripode

Table tripode
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Menuisiers au travail

Menuisiers au travail
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon

Chaise cérémonielle, tombe de Toutankhamon
Crédits : Robert Harding/ robertharding/ Getty Images

photographie

Trône funéraire, art étrusque

Trône funéraire, art étrusque
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 8 médias de l'article





Écrit par :

  • : archiviste-paléographe, conservateur au Musée national du château de Fontainebleau, professeur à l'École du Louvre

Classification


Autres références

«  MOBILIER  » est également traité dans :

ADAM ROBERT (1728-1792) ET JAMES (1730-1794)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 587 mots
  •  • 6 médias

Les architectes et décorateurs Robert et James Adam sont les fils d'un architecte écossais, William Adam. Ce dernier, déjà mêlé au courant du retour à l'antique qui depuis Inigo Jones triomphait en Angleterre, voulut que ses fils étudient directement les œuvres de l'Antiquité et non pas seulement, comme ses compatriotes, à travers Palladio. Au cours d'un voyage en Italie et en Dalmatie, aidés de l […] Lire la suite

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Histoire et traditions

  • Écrit par 
  • Jean DEVISSE, 
  • Francis GEUS, 
  • Louis PERROIS, 
  • Jean POLET
  • , Universalis
  •  • 6 686 mots

Dans le chapitre « Les objets du pouvoir  »  : […] L'objet le plus représentatif du pouvoir est indéniablement le siège, véritable objet survalorisé, tout spécialement dans les mondes akan et yorouba ; mais aussi chez les Kuba qui fabriquent des sièges et des appuie-têtes cariatides. Le siège a fini par devenir, à Kumasi, le véritable symbole du peuple sur lequel même le roi ne peut s'asseoir, que l'on ne pose jamais à même la terre, dont on assur […] Lire la suite

ARAD RON (1951- )

  • Écrit par 
  • Stéphane LAURENT
  •  • 1 126 mots

Né à Tel-Aviv en 1951, Ron Arad appartient à la génération du postmodernisme qui voit le design renouer avec les arts décoratifs et s'ancrer dans l'art contemporain. Son itinéraire est celui d'un artiste dont la créativité s'est vue en quelque sorte renforcée par la technique. Après un an passé à l'école des Beaux-Arts Bezajel de Jérusalem, Ron Arad s'installe à Londres en 1973 afin d'étudier à l' […] Lire la suite

ARBUS ANDRÉ (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre-Emmanuel MARTIN-VIVIER
  •  • 972 mots

André Arbus est né à Toulouse, le 17 novembre 1903, dans une famille d'artisans pratiquant l'ébénisterie depuis plusieurs générations. Après des études secondaires, se destinant à une carrière de peintre, il entre à l'école des Beaux-Arts et travaille sur les établis familiaux où son grand-père lui fait le récit du tour de France des compagnons. L'Exposition internationale des arts décoratifs de 1 […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Objets d'art, sculpture et archéologie »  : […] L'élargissement du goût pour des objets de plus en plus nombreux et variés est favorisé, au xix e  siècle, par le déclin des préjugés classiques : les époques oubliées sont progressivement réhabilitées par les courants révolutionnaires de la peinture et par les découvertes archéologiques. Cette extension croissante de l'amateurisme a pour conséquence un véritable foisonnement de falsifications. Ch […] Lire la suite

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Textiles, orfèvrerie et mobilier »  : […] La qualité remarquable des textiles indiens est une des raisons essentielles qui incitent les Compagnies européennes à faire du négoce en Inde. Les provinces du Gujarat et du Bengale y sont les principaux centres de production textile. L'Europe connaît à partir du xvii e  siècle une vogue de chintz, calicot, mousseline, velours et autres brocarts importés de l'Inde. Dans les années 1770, les châl […] Lire la suite

ART DÉCO STYLE

  • Écrit par 
  • Christian BONNEFOI
  •  • 1 056 mots
  •  • 2 médias

En ce début de l'ère industrielle, Bonnard et Toulouse-Lautrec dessinent des affiches, Gauguin signe des céramiques, les arts appliqués s'imposent sur la scène artistique. L'Art nouveau gagne peu à peu chaque secteur de la création, négligeant d'ajuster ses normes esthétiques aux exigences désormais fonctionnelles. À Vienne, Adolf Loos dénonce ce délire ornemental ( Ornament und Ver brechen , 1908 […] Lire la suite

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Belgique »  : […] Les premières traces de l'Art nouveau apparaissent en Belgique en 1891, avec la couverture du catalogue du Salon des XX, dessinée par le peintre Georges Lemmen. Les lignes souples et le lettrage révèlent un goût japonisant teinté d'influence anglaise. Lemmen collabore avec Van de Velde pour l'installation d'un fumoir dans la galerie L'Art nouveau de Bing, en 1895, l'année durant laquelle Van de […] Lire la suite

BESTIAIRES

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD, 
  • Daniel POIRION
  •  • 10 708 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'art gréco-romain et médiéval »  : […] Cette inspiration, qui fait du décor de la vie quotidienne l'image des rapports de proximité, d'intérêt et de sympathie entre l'homme et l'animal, se retrouve dans le mobilier zoomorphe de diverses époques : Égypte ancienne, Renaissance française, style Chippendale anglais. L'animal ou une partie du corps de l'animal, est support, gardien et compagnon des fauteuils et des lits. Il est remarquable […] Lire la suite

BIEDERMEIER STYLE

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 452 mots
  •  • 2 médias

L'époque du style Biedermeier débute en Autriche et en Allemagne vers 1814 pour s'achever en 1848. Ce n'est pas un ébéniste, comme on serait tenté de le croire, qui a donné son nom au Biedermeier, mais un personnage mythique, incarnant le bon bourgeois allemand du début du xix e siècle, comparable au Joseph Prudhomme français. Le Biedermeier désigne principalement les arts décoratifs, mais il s'a […] Lire la suite

BIEDERMEIER, DE L'ARTISANAT AU DESIGN (exposition)

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 263 mots

Historiens de l'art et conservateurs de collections qui ont collaboré au catalogue de l'exposition Biedermeier, de l'artisanat au design. Vienne et Prague 1815-1830 au Musée du Louvre (18 oct. 2007-14 janv. 2008), préalablement présentée à Milwaukee, Berlin et Vienne sous le titre L'Invention de la simplicité , semblent unanimes pour contredire désormais la thèse qui a longtemps présenté le sty […] Lire la suite

BODSON FERNAND (1877-1966)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 391 mots

Le rôle de pionniers des architectes belges dans la genèse de l'Art nouveau européen ainsi que dans la réaction qui suivit, à la veille de 1914 — nouvelles tendances à la géométrisation, retour à la ligne droite avec l'Art déco — est bien connu. Mais la puissante stature d'Antoine Pompe (1873-1980) a quelque peu éclipsé celle de son ami Fernand Bodson, le fondateur des premières revues belges cons […] Lire la suite

BOULLE ANDRÉ-CHARLES (1642-1732)

  • Écrit par 
  • Francis John Bagott WATSON
  •  • 2 101 mots
  •  • 3 médias

Créateur et dessinateur français d'ameublement, André-Charles Boulle donna son nom à une technique de placage des meubles par marqueterie d'écaille et de métal : celle-ci connut une grande célébrité dans toute l'Europe à la fin du xvii e siècle et au xviii e , mais il ne l'avait point inventée et il fut loin d'être le seul à la pratiquer. […] Lire la suite

BOUROULLEC RONAN (1971- ) et ERWAN (1976- )

  • Écrit par 
  • Christine COLIN
  •  • 1 025 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre tradition et technologie »  : […] Les frères Ronan et Erwan Bouroullec, nés respectivement en 1971 et 1976 à Quimper (Finistère), sortent diplômés de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris et de l’École nationale supérieure d’arts de Cergy-Pontoise. Comme nombre de leurs contemporains familiers d'Internet, les designers communiquent sur leur site bouroullec.com: « Ronan et Erwan Bouroullec s’associent en 1999 po […] Lire la suite

BREUER MARCEL (1902-1981)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 1 504 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un art sans style »  : […] Marcel Breuer, dit Lajkó, est né dans la famille d'un médecin de la ville hongroise de Pecs, près de la frontière yougoslave. En 1920, voulant devenir sculpteur, il fait un bref séjour à l'Académie de Vienne puis, déçu, se rend à Weimar où venait d'être créé le Bauhaus. Malgré son jeune âge, il en devient rapidement une figure marquante. D'abord simple étudiant, il est nommé professeur en 1924, p […] Lire la suite

BUGATTI CARLO (1856-1940) & REMBRANDT (1884-1916)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 592 mots

Né à Milan d'un père qui essaya toute sa vie de prouver le mouvement perpétuel, Carlo Bugatti suivit d'abord les cours de l'Académie Brera, puis s'inscrivit à l'École des beaux-arts de Paris. Il s'intéresse d'abord à l'architecture avant de se tourner vers le mobilier avec une volonté d'exotisme sans précédent ni suite dans le décor intérieur européen. Sa source d'inspiration se situe incontestabl […] Lire la suite

B.V.R.B. (Bernard Van Risenburgh)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 274 mots
  •  • 1 média

Dynastie d'ébénistes parisiens, d'origine hollandaise. L'activité des Van Risenburgh s'étend du début du xviii e  siècle (arrivée de Bernard I er à Paris) à 1775 environ (date où son petit-fils Bernard III abandonne le métier pour se consacrer à la sculpture). On connaît surtout les œuvres des deux derniers, Bernard II et Bernard III, estampillées du mystérieux sigle B.V.R.B. qui fut identifié pa […] Lire la suite

CAMONDO MUSÉE NISSIM DE, Paris

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 041 mots

Le musée Nissim de Camondo, à Paris, en bordure du parc Monceau est, comme Chantilly depuis la mort du duc d'Aumale, dans l'état qui était le sien le jour où son créateur, après avoir voulu donner sa demeure au public, disparut. À sa mort, le comte Moïse de Camondo (1860-1935) légua en effet au musée des Arts décoratifs, son hôtel particulier et ses collections. Issus d'une puissante famille de ba […] Lire la suite

CARLIN MARTIN (1730-1785)

  • Écrit par 
  • Colombe SAMOYAULT-VERLET
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

D'origine allemande, Carlin se forma à Paris dans le milieu des ébénistes du faubourg Saint-Antoine. Arrivé avant 1759, il se fait recevoir maître en 1766. Ses attaches familiales avec Œben, dont il épouse la sœur cadette, et par lui avec Roger van der Cruse Lacroix (frère de M me Œben) expliquent en partie son style. C'est peut-être par leur intermédiaire qu'il entre en relation avec les marchan […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 mars 2014 • France - Guinée équatoriale • Mise en examen à Paris du fils du président équato-guinéen.

patrimoine immobilier et mobilier. Des saisies mobilières ont eu lieu en septembre 2011 et en février 2012 au domicile parisien de Teodorin Obiang, qui a également été saisi en juillet 2012. Teodorin Obiang revendique l'immunité liée à sa nomination au poste de vice-président de la Guinée équatoriale en mai 2012.  [...] Lire la suite

13 juillet - 1er août 2010 • France • Annonce du renforcement de la politique sécuritaire à la suite de violences urbaines.

la thèse de la légitime défense avancée par les policiers, détruisent du mobilier urbain et incendient des véhicules automobiles. Des coups de feu sont échangés entre la police et les émeutiers. Les violences continuent les jours suivants. Le 18, plusieurs dizaines de gens du voyage, armés de haches [...] Lire la suite

17 juin 2007 • France • Émeutes urbaines à Cergy.

Des affrontements violents opposent à Cergy (Val-d'Oise) de cent cinquante à trois cents jeunes, membres de bandes rivales, en marge du Festival international des cultures urbaines. Une grande partie d'entre eux se livrent ensuite à la dégradation de commerces, de mobilier urbain et d'une gare du R.E.R., avant de s'attaquer aux forces de l'ordre, qui doivent faire usage d'armes anti-émeutes.  [...] Lire la suite

20-31 mai 1994 • France • Conflit entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais.

celui-ci est personnellement comptable. Il réclamait entre autres en échange une expertise précise du mobilier de collection de l'homme d'affaires, qui ne lui a pas été fournie. L'annonce, le 10, du dépôt par le ministère du Budget d'une plainte contre Bernard Tapie pour fraude fiscale au sujet [...] Lire la suite

15 novembre 1987 • Roumanie • Émeutes à Braşov

du parti, brûlant mobilier, drapeaux rouges et portraits de Nicolae Ceauşescu, dont le népotisme, la mégalomanie et les erreurs économiques sont de plus en plus mal supportés par une population privée des denrées essentielles et de moyens de chauffage. La police, débordée – deux miliciens auraient été tués –, appelle à la rescousse l'armée, qui encercle la ville avant de rétablir l'ordre.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Colombe SAMOYAULT-VERLET, « MOBILIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilier/