MINARET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Giralda de Séville, 1

Giralda de Séville, 1
Crédits : Shaun Egan/ Getty Images

photographie

Le minaret Kalyan

Le minaret Kalyan
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Dérivé de l'arabe manara, le terme minaret s'appliqua aux tours à feu avant de désigner toutes les tours islamiques et plus particulièrement celles qui, près des mosquées, servent à l'appel à la prière (ma‘dhana) ; au début de l'islam, cet appel se faisait d'une terrasse voisine. Dans chaque région, le type du minaret dérive d'une construction locale à silhouette de tour : les tours carrées paléochrétiennes en Syrie, le phare d'Alexandrie pour la côte sud-méditerranéenne, les tours de vigie circulaires en Asie centrale. La forme et la hauteur des minarets, leur décor, leur place même varient selon les régions et les époques. Trois types de minarets caractérisent les trois grandes aires du monde musulman. Le minaret carré, parti de Syrie, domine d'abord l'Orient méditerranéen ; il gagne l'Occident — nous le trouvons à Cordoue et à la Giralda de Séville — et se multiplie au Maghreb où ses proportions sont de un (en largeur) pour quatre (en hauteur), comme à la Kutubiyya de Marrakech. Ces minarets carrés, dont il n'existe pas deux semblables, comportent plusieurs étages de salles superposées. Celles-ci sont éclairées par des fenêtres ornées extérieurement d'un décor géométrique en relief qui crée, à l'intérieur, des jeux d'ombre et de lumière. Le minaret à fût cylindrique connaît, par contre, une grande expansion dans l'Orient musulman dès le xie siècle, avec les conquêtes seldjoukides. L'imagination et le talent des architectes s'expriment par des variantes à la base, au pied du fût, à la galerie et au sommet, mais il n'y a aucun logement ni étage dans le fût où s'enroule, autour d'un noyau central, un escalier en colimaçon menant jusqu'au sommet. Le minaret oriental est construit en brique, parfois vernissée, qui permettent de composer de larges registres décoratifs (minaret de Kalyan, à Bukhara, xiie s.). Né en Iran et au Turkestan, le fût cylindrique gagne l'Inde : on trouve ainsi à Delhi le prestigieux Qutb Minar (xiiie s.). Vers l'ouest, il y en aura en Djézireh au xiie siècle. C'est surtout en Anatolie que le type cylindrique connaîtra une fortune remarquable, de Ko [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MINARET  » est également traité dans :

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 391 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Séville almohade »  : […] été à peu près entièrement détruite après la Reconquête pour faire place à la cathédrale actuelle. La construction du minaret – la célèbre Giralda – ne fut ordonnée qu'en 1184. Extérieurement, avec ses panneaux d'entrelacs, elle constitue un bel exemple du « style large », caractéristique du décor hispano-mauresque à l'époque almohade […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_25072

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Fonction religieuse et intellectuelle »  : […] à d'anciennes réminiscences architecturales pour justifier la présence, à l'extérieur, d'une ou de plusieurs de ces tours, rondes ou quadrangulaires selon les régions et les époques, que l'on appelle des minarets. Enfin, l'espace spécial réservé au souverain, ou maksûra, en arriva aussi à tenir dans la structure du monument une place dominante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_25072

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 022 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des provinces méditerranéennes »  : […] soit, ce schéma déterminera toute l'architecture religieuse de l'Occident islamique. Le minaret monumental au centre du côté Nord de la cour, en face du mihrab, prolonge l'axe central de façon à intégrer l'ensemble de l'édifice dans son organisation spatiale. Le remarquable mihrab de la mosquée de Kairouan combine un placage de marbre sculpté et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_25072

KAIROUAN

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 1 169 mots
  •  • 3 médias

Après la victoire des Arabes sur les Byzantins en 647, Sīdī ‘Uqba ibn Nāfi‘ fonda en 670, à 60 kilomètres de Sousse, Kairouan ou Qayrawān (terme qui signifie place d'armes). C'était un campement permanent, à l'abri des attaques de la flotte byzantine, qui devait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kairouan/#i_25072

MOSQUÉE

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 683 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La mosquée basilicale »  : […] point de convergence, et la nef centrale sert toujours à le mettre en valeur. La nouveauté la plus marquante est l'apparition du minaret (de manār, manāra, lieu de lumière, tour de signalisation), cette tour d'où retentit l'appel à la prière. On connaît mal encore sa genèse ; il ne semble pas avoir existé avant les Abbassides, et les minarets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee/#i_25072

Pour citer l’article

Nikita ELISSÉEFF, « MINARET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/minaret/