MARRAKECH

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Bassin de la Ménara, Marrakech, Maroc

Bassin de la Ménara, Marrakech, Maroc
Crédits : K. Kozlowski/ Shutterstock

photographie

Souk de Marrakech

Souk de Marrakech
Crédits : Shostal Assoc.-EB Inc.

photographie


Lorsque, après avoir traversé les steppes qui s'étendent au nord de Marrakech, on arrive en vue de la ville, celle-ci se présente comme une longue palmeraie d'où pointent des minarets et où l'on devine une masse confuse de maisons basses : c'est une sorte d'oasis, messagère et fille du désert, qui semble accueillir le voyageur.

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative

carte

Carte administrative du Maroc. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Capitale, marché, sanctuaire, lieu de plaisir, décor dont la somptuosité ne cache pas la pauvreté de ses habitants, Marrakech ne se laisse pas enfermer dans une formule simple. Mais la majesté de son cadre, la grandeur de ses monuments fidèles à la tradition almohade, son admirable couleur, un gris-rose qui, suivant les heures du jour, s'exalte dans des rouges somptueux ou s'apaise dans des violets d'une exquise délicatesse, lui donnent d'exercer, sur ceux qui passent comme sur ceux qui y vivent, un véritable enchantement.

La fondation de Marrakech

L'apparence saharienne de Marrakech (en arabe Marrākush) est le fait de l'histoire bien plus que de la géographie. Toutes les plaines du Sud marocain et aussi le pied du Grand Atlas nourrissaient, grâce à un riche réseau d'irrigation, une solide vie sédentaire et paysanne. Les mêmes tribus berbères étaient installées en montagne et dans le plat pays. Les bourgades qui étaient les marchés et les petites capitales du Sud marocain étaient bâties dans la zone de liaison que constituait le piedmont.

Rien n'était plus inattendu que l'étrange et merveilleuse aventure des fondateurs de Marrakech, les Almoravides. Des tribus berbères chamelières avaient fait, à partir du iiie siècle, la conquête du Sahara. Convertis à l'islam à la fin du ixe siècle, elles avaient islamisé et parfois soumis les royaumes noirs du sud du désert.

Sous l'influence d'une prédiction réformiste, une confédération de tribus mauritaniennes prit une cohésion et une force nouvelles. Elle intervint au Maroc et bientôt en entreprit la conquête. Le chef des Almoravides, Abū Bakr, décida d'enraciner au Maroc les contingents qui l'avaient suivi et d'établir une base d'opérations dans le Sud marocain. La ville, fond [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri TERRASSE, Daniel NOIN, « MARRAKECH », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marrakech/