PÉPIN LE BREF (714-768) roi des Francs (751-768)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième fils de Charles Martel, Pépin devint, après la mort de celui-là, maire du palais en même temps que son frère aîné Carloman. Le mal qu'ils eurent à imposer leur autorité contre leur demi-frère Griffon et contre les ducs des pays limitrophes du royaume contraignit les deux princes à faire monter sur le trône, en 743, le Mérovingien Childéric III dont le pouvoir ne fut d'ailleurs que nominal. Le fait majeur des premières années fut cependant la réforme de l'Église bouleversée par les sécularisations de Charles Martel. Pépin et Carloman l'accomplirent prudemment et réglèrent, en 744 et 745, la question des biens ecclésiastiques confisqués par un compromis qui fit naître la vassalité. Demeuré depuis l'abdication de Carloman en 747 seul maître du royaume, Pépin prépara son accession au trône, sollicitant l'avis du pape Zacharie en 750 et obtenant de lui la réponse célèbre selon laquelle devait être roi celui qui exerçait la réalité du pouvoir. Elle permit à Pépin de se faire élire roi en 751 ; le sacre que lui conférèrent les évêques le revêtit d'une légitimité nouvelle, celle d'être l'élu de Dieu. L'entente entre Pépin et le Saint-Siège parut au grand jour en 754. Menacé par le roi des Lombards, Aistulf, désespérant d'obtenir des secours de l'Empire byzantin, le pape Étienne II se rendit en France pour solliciter l'aide de Pépin. Deux campagnes en Italie (755 et 756) permirent à celui-ci d'arracher aux Lombards leurs conquêtes et de remettre vingt-deux villes de l'Exarchat de Ravenne, de l'Émilie et de la Pentapole au pape qui était déjà en fait maître de Rome : l'État pontifical était né. Le dernier fait important du règne de Pépin a été la conquête de l'Aquitaine (760-768).

—  Robert FOLZ

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Dijon

Classification


Autres références

«  PÉPIN LE BREF (714-768) roi des Francs (751-768)  » est également traité dans :

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Les Carolingiens »  : […] La nouvelle dynastie des Pippinides de Herstal (au nord de Liège) consolida son pouvoir sur les derniers Mérovingiens dès le viii e  siècle. Les régions belges se trouvaient au centre de cette Austrasie pippinide. Charlemagne figure toujours dans les légendes de ces régions. Pépin III le Bref et Charlemagne rétablirent un certain ordre politique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_3469

CARLOMAN (715-754)

  • Écrit par 
  • Pierre RICHÉ
  •  • 521 mots

Fils aîné de Charles Martel et de Rotrude, Carloman a été élevé, comme son frère Pépin, à Saint-Denis. À la mort de son père, en 741, il reçut la mairie du palais d'Austrasie, tandis que son frère Pépin reçut celle de Neustrie. Dans son lot, outre l'Austrasie, figurent les pays alamans et la Thuringe. Dès le début de leur règne, les deux princes durent faire face à différents problèmes : soulèveme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carloman-715-754/#i_3469

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'ascension de la famille carolingienne »  : […] L'ascension de la famille carolingienne commence au début du vii e siècle, où paraissent les deux ancêtres du lignage, appartenant tous deux à l'aristocratie austrasienne, Pépin de Landen, possessionné en Ardenne, dans la vallée de la Meuse entre Namur et Liège et en Brabant, et saint Arnoul, évêque de Metz, dont les biens patrimoniaux s'étiraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3469

CAROLINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 381 mots

Début du vii e  siècle Anségisel, fils d'Arnoul, évêque de Metz, épouse Begga, fille de Pépin I er de Landen dit l'Ancien. Leur couple constitue la souche de la future dynastie carolingienne. 687 Pépin II de Herstal, leur fils, vainc les Neustriens à Tertry. Il devie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens-reperes-chronologiques/#i_3469

CHARLEMAGNE (742-814)

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ
  •  • 4 704 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le successeur de Pépin »  : […] Fils aîné de Pépin III et de Berthe dont le père, Caribert, comte de Laon, appartenait à la haute aristocratie mérovingienne, Charlemagne naquit en 742, peut-être le 2 avril, peut-être dans un des palais royaux de la vallée de l'Oise ou de l'Aisne. Si son instruction première fut certainement négligée, comme l'était à ce moment-là celle des laïcs, il semble cependant avoir été initié par Pépin à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charlemagne/#i_3469

CHILDÉRIC III (mort en 754 ou 755) roi des Francs (743-751)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 134 mots

Dernier roi mérovingien. Les maires du palais carolingiens détenaient depuis longtemps le pouvoir réel dans le Regnum Francorum lorsque Charles Martel mourut en 741. Face à la révolte qui suivit sa disparition, ses fils Carloman et Pépin le Bref jugèrent cependant plus prudent, en 743, de placer Childéric III, un Mérovingien à la légitimité douteuse, sur le trône du royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childeric-iii/#i_3469

COURONNEMENT IMPÉRIAL DE CHARLEMAGNE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

Le couronnement de Charlemagne consacre le rôle européen du monarque. Sacré roi des Francs en 754, à l'initiative de son père, Pépin III dit le Bref, et en même temps que lui, Charles accède au trône en 768 ; il le partage avec son frère Carloman jusqu'à la mort de celui-ci, en 771. Charles se lance alors dans une série de campagnes militaires qui lui permettent de se faire proclamer roi des Lomba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couronnement-imperial-de-charlemagne/#i_3469

CRÉATION DU PATRIMOINE DE SAINT-PIERRE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 202 mots

En 753, le roi lombard Aistulf entreprit de conquérir la partie de l'Italie encore sous l'autorité byzantine. Après avoir pris Ravenne, il menaçait Rome. Le pape Étienne II se réfugia dans le royaume franc et y rencontra, en janvier 754, le roi Pépin. Ce dernier avait, en 751, pris la place du dernier Mérovingien, Childéric III, avec l'accord implicite du pape précédent, Zacharie I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-du-patrimoine-de-saint-pierre/#i_3469

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 949 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Début d'une renaissance »  : […] Le royaume de Clovis ayant été partagé selon les lois germaniques de succession entre ses fils puis entre leurs descendants, l'unité politique franque fut, après sa mort, rarement réalisée (sous Clotaire II de 613 à 629 et sous son fils Dagobert I er de 632 à 639). La puissance franque eut tendance à se concentrer au vii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-naissance-d-une-nation/#i_3469

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le roi, représentant de Dieu »  : […] Au début de l'époque franque (Mérovingiens) , le roi considère le royaume comme son bien ; cette conception patrimoniale a pour conséquence, à la mort du monarque, le partage du royaume entre ses fils, les filles étant exclues comme elles le sont de la succession à la terre des ancêtres ( terra salica ). De son vivant, le souverain, chef militaire, jouit de l'autorité que lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_3469

LOMBARDS

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET, 
  • Patrick PÉRIN
  •  • 6 919 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La fin du royaume lombard »  : […] Le problème principal fut celui des rapports des souverains lombards et du pape. Un concile de 698 mit fin aux séquelles du schisme d'Aquilée. Aripert II restitua à Jean VII les biens de l'Église romaine confisqués jadis par Rothari. Liutprand (712-744) encouragea Rome à se séparer de Byzance, qui inclinait vers l'iconoclasme, et en profita pour occuper un instant Ravenne. Mais les choses prirent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lombards/#i_3469

MÉROVINGIENS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 262 mots

481 Clovis, fils de Childéric I er et petit-fils de Mérovée, devient roi des Francs Saliens. 486 Annexion par Clovis du royaume de Syagrius, entre Somme et Loire. 496 Victoire de Clovis à Tolbiac contre les Alamans. Date supposée de son adhésion au christianisme romain, solennisée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/merovingiens-reperes-chronologiques/#i_3469

PRÉCAIRE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 358 mots

Il faut distinguer la précaire ( precaria ), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire ( precarium ) qui est précisément le bien fructifère concédé par l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precaire/#i_3469

ZACHARIE saint (mort en 752) pape (741-752)

  • Écrit par 
  • Jacques DUBOIS
  •  • 176 mots

Quand Zacharie devint pape en décembre 741, le Saint-Siège était en lutte avec les Lombards, alors maîtres de l'Italie, en difficulté avec Constantinople et en défiance du côté des Francs. Zacharie fut assez heureux pour faire la paix avec les Lombards et retrouver pleine autorité sur le duché de Rome. Les difficultés de l'empereur de Constantinople le détournèrent des querelles iconoclastes ; le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zacharie/#i_3469

Pour citer l’article

Robert FOLZ, « PÉPIN LE BREF (714-768) - roi des Francs (751-768) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pepin-le-bref/