MAURYA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-600 à -200. Philosophes et conquérants

-600 à -200. Philosophes et conquérants
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Chapiteau provenant de Sarnath, Inde

Chapiteau provenant de Sarnath, Inde
Crédits : Dinodia Picture Agency, Bombay, Bridgeman Images

photographie

Colonnes d'Asoka

Colonnes d'Asoka
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Déesse mère, art maurya, Inde

Déesse mère, art maurya, Inde
Crédits : W. Forman/ AKG

photographie


La société maurya

On trouve dans les manuels une description détaillée des rouages administratifs de l'empire, décrit comme extraordinairement centralisé. Elle est extraite pour l'essentiel de l'Arthaśāstra, qui n'est probablement pas d'époque maurya, et qui ne décrit certainement pas un empire aussi vaste que celui de Candragupta. Aussi doit-on se borner aux sources plus sûres, mais plus succinctes, que sont les extraits du récit du voyage de Mégasthène et les inscriptions d'Aśoka. Encore faut-il souligner qu'elles valent surtout pour la vallée du Gange.

La monarchie maurya était absolue et autoritaire ; elle s'appuyait sur une administration très complexe, une police politique efficace et une énorme armée permanente, entretenue aux frais de l'État, avec des arsenaux, des haras et un remarquable service d'intendance. Dans les villes, les fonctionnaires étaient très spécialisés. Ils avaient presque toujours des attributions économiques, car le roi avait la propriété éminente du sol et du sous-sol, et la rente foncière était – avec le produit des mines et des forêts – la ressource essentielle de l'État. La structure de l'État ne paraît pas avoir été unitaire : c'était un agrégat de petits royaumes vassaux, de tribus, de villes autonomes, de provinces administrées directement par la couronne. Des vice-rois aux pouvoirs mal définis, probablement proches parents du roi, résidaient dans les grandes capitales provinciales et veillaient à l'exécution des ordres royaux.

La société était divisée en groupes professionnels théoriquement héréditaires et endogames, qui laissent présager le système des castes. Les esclaves jouaient un rôle si peu important dans la production que Mégasthène nie leur existence. Nous avons peu de témoignages précis sur l'activité économique. Les textes permettent de parler d'un développement de la production artisanale et du commerce interprovincial. Mégasthène signale l'attention apportée aux ouvrages d'irrigation, aux routes et au contrôle des opérations commerciales. Cela est confirmé par l'intensification de la circulation monétaire à cette époqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MAURYA  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Gréco-Bactriens »  : […] Après la mort prématurée d'Alexandre, à Babylone en 323 avant J.-C., son empire devint un enjeu pour ses lieutenants ambitieux qui, au bout d'une période de troubles et d'anarchie, le partagèrent entre eux en trois parties principales. Tandis que les provinces indiennes retournaient aux souverains locaux, la majorité des conquêtes asiatiques d'Alexandre devenait le fief de Séleucos Nicator (355-28 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_23434

ARTHAŚĀSTRA (attribué à Kautilya) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François CHENET
  •  • 1 523 mots

Dans le chapitre « Influence de l'œuvre »  : […] Si cet art de gouverner très élaboré apparaît d'une originalité remarquable au regard de nos critères, ce royaume idéal de consonance étrangement moderne correspond-il pour autant à la réalité historique des États indiens ? L'Empire Maurya, dans le bassin moyen du Gange, s'était certes doté d'une administration bureaucratique très organisée, qui contrôlait toute la vie économique, et il a certes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthasastra-attribue-a-kautilya/#i_23434

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « L'Empire maurya »  : […] L'Inde aborde à cette époque sa première phase d'unification impériale. Au vi e  siècle avant J.-C., l'un des royaumes de l'Inde aryanisée, le Magadha, né dans le Bihar méridional, a commencé d'affirmer sa suprématie sur ses voisins. Deux siècles plus tard, sous la dynastie des Nanda, il maîtrise tout l'espace gangétique, des approches du Pañjāb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_23434

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Sous les Maurya (env. 320-176 av. J.-C.) »  : […] Candragupta, père de la dynastie Maurya, fonda un empire qui allait s'étendre sur la majeure partie du subcontinent (l'extrême Sud excepté) et jusqu'à l'Hindukush. Ce premier effort d'unification indienne fut en quelque sorte l'aboutissement d'un sursaut national qui avait chassé du Sindh et du Pañjāb les préfets mis en place par Alexandre. En signant un traité avec Séleucus (305), Candragupta ouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_23434

MAGADHA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 282 mots

Au ~ vi e siècle, des confédérations, formées par les tribus âryennes ou âryanisées de l'Inde du Nord et du centre, surgirent des « États ». L'un d'eux, le Magadha, prit un rapide essor dû, peut-être, à ses gisements de minerais. Ce royaume s'étendait depuis la vallée du Gange (avant que celui-ci ne se divise en plusieurs bras pour se jeter dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magadha/#i_23434

ŚUṄGA LES

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 404 mots

La dynastie indienne des Śuṅga (~ 185-~ 176 à ~ 73-~ 64 ?) a succédé à celle des Maurya. Son fondateur est l'usurpateur Puśyamitra (ou Puśpamitra), général en chef qui assassine le dernier empereur maurya Brihadratha, au cours d'une revue militaire. Il doit faire face à l'invasion des Grecs de Bactriane (~ 175-~ 168) qui arrivent jusqu'à la capitale de l'empire : Pātaliputra. Ceux-ci semblent avoi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-sunga/#i_23434

TAXILA

  • Écrit par 
  • Francine TISSOT
  •  • 1 437 mots

Dans le chapitre « Les occupants de Taxila »  : […] En 326 avant J.-C., Alexandre le Grand se prit d'amitié pour le roi de Taxila, Ambhi ou Taxile, qui l'aida à battre son ennemi et voisin, Pôros, roi des Paurava. Les écrivains au service d'Alexandre décrivent la région de Taxila comme une petite Grèce, et cette impression demeure, de nos jours, quand on parcourt cette douce campagne du Pendjab. Un roi de la dynastie indienne des Maurya, Aśoka, es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxila/#i_23434

Pour citer l’article

Gérard FUSSMAN, « MAURYA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurya/